Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anquetil tout seul
Théâtre L'Archipel  (Paris)  novembre 2015

Biopic théâtral d'après le roman éponyme de Paul Fournel, adaptation et mise en scène de Roland Guenoun, avec Matila Malliarakis, Clémentine Lebocey et Stéphane Olivié-Bisson.

Le biopic théâtral "Anquetil tout seul" constitue une proposition très aboutie de Roland Guenoun, qui en signe la conception et la mise en scène, en ce qu'elle satisfait aux exigences de la transposition scénique d'un opus littéraire, en l'occurrence le récit éponyme de Paul Fournel consacré au coureur cycliste Jacques Anquetil, grand champion des années 1960, qui fut son idole de petit garçon.

Cela tient, en premier lieu, à l'élaboration d'une partition intelligente, en ce qu'elle s'abstient de tout spectaculaire tenant au pittoresque, notamment au folklore populiste du Tour de France, pour privilégier l'approche psychologique d'une personnalité, en l'occurrence essentiellement transgressive tant au plan professionnel que personnel, qui permet d'aborder et d'éclairer des questionnements intemporels susceptibles d'intéresser même les spectateurs qui ne sont pas des fanatiques de la "petite reine".

En effet, le parcours exceptionnel du quintuple vainqueur du Tour de France, surnommé respectueusement "Maître Jacques" sans jouir d'une véritable popularité, à l'instar de celle de "Poupou", son éternel second Raymond Poulidor, pointe sur la thématique intemporelle du mental et de la motivation du sportif de haut niveau et la problématique du dopage.

Ensuite, au dynamisme formel résultant de la combinaison harmonieuse et équilibrée de plusieurs registres, celle du biopic, du portrait introspectif et de l'anecdote, avec de brefs inserts d'images et de photos d'archives jamais superfétatoires, et de trois genres aux fonctions complémentaires, la narration judicieusement ponctuelle, le monologue in situ et la scène dialoguée, sans que jamais ne s'installent ni la lassitude ni l'impression d'artificialité du procédé.

Enfin, à la scénographie avec un dispositif scénique simple et efficace conçu par Marc Thiebault qui s'avère en adéquation avec la structure composite de la pièce. Au centre, devant la une des journaux célébrant ses exploits, et encadré de panneaux latéraux en ligne de fuite qui diffractent les images, le coureur cycliste en action, arrimé sur son vélo.

Anquetil, l'homme qui ne suit que ses propres règles, le sportif fasciné par sa propre capacité à subir et supporter la douleur physique qui dit ne courir ni pour la gloire, ni pour le dépassement de soi, mais pour l'argent et qui stigmatise l'hypocrisie sociétale condamnant le dopage sans lequel il n'y aurait pas ce spectacle du sport dont se repaissent les sponsors, les clubs et les médias comme le public.

Au jeu, la fraîcheur mutine et grâcieuse de Clémentine Lebocey, le talent confirmé de Stéphane Olivié-Bisson, qui joue les caméléons en campant le narrateur et tous les personnages de premier plan qui gravitent autour du champion, et l'interprétation émérite, doublée d'une belle performance physique, de Matila Malliarakis concourent à faire de ce spectacle une totale réussite.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=