Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Scènes pour une conversation après le visionnage d'un film de Michael Hanecke
Théâtre de la Bastille  (Paris)  novembre 2015

Spectacle conçu et mis en scène par la Compagnie El Conde de Torrefiel d'après un texte de Pablo Gisbert, avec David Mallols, Isaac Forteza, Quim Bigas, Mario Pons-Macià et Tanya Beyeler.

D'abord dire - et le Collectif El conde de Torrefiel en convient lui-même - que le titre du spectacle est une pure imposture. Ici, il ne sera jamais question de "scènes pour une conversation après le visionnage d'un film de Michael Haneke".

Mais ce faux-titre dit bien ce que le spectacle veut dire : une certaine banalité bobo prétentieuse, où l'on ne peut converser qu'après avoir vu un film d'un réalisateur professeur, possesseur de deux palmes d'or pleines d'ennui didactique.

Pas question pour le quintet (quatre gars, une fille) de parler autour d'un James Bond. Le film référence chez eux est la plus ambiguë des œuvres de Lars Von Trier, "Melancholia" et sa fin du monde fasciste.

Apparemment, El Conde del Torrefiel n'est pas dupe des histoires minuscules qu'il conte. Il les conçoit comme la description clinique de l'univers de jeunes post-bourgeois catalans entre bars branchés et semaine de vacances dépaysantes.

Si l'on adhère à leur démarche, on pourrait écrire qu'ils sont le croisement parfait du Philippe Delerm de "La première gorgée de bière" et du Georges Perec des "Choses". Evidemment, si on ne fonctionne pas à leur dispositif, on n'y verra qu'une illustration banale de la banalité, cachée derrière quelques provocations potaches.

En effet, à l'extrême droite de la scène, statique devant un micro, un des cinq mousquetaires de dos au public, psalmodie un texte, qui, peut - ou non - être celui qui s'inscrit sur le fond blanc qui occupe l'arrière de la scène. Pendant ce temps, entre danse et mime, les autres membres ou seulement quelques-uns d'entre eux illustrent ses propos.

En ouverture du spectacle, on pourra ainsi voir un zizi prenant diverses formes en sortant du trou d'une plaque blanche qui cache son possesseur, selon le principe des "back rooms". A l'occasion, se développeront quelques mouvements incongrus comme ce moment où les quatre acteurs actifs seront à la queue leu leu à quatre pattes.

Dans l'ensemble, les dix saynètes sont plaisantes et les textes chuchotés sous fond musical électronique bien écrits. En quelques mots, on saisit les situations, comme celle de cet homme heureux qui rentre dans un bar et ne l'est plus quand il en sort.

Concis comme une narration rock, l'univers du groupe a sa cohérence. Il a tout pour envouter par sa séduction minimale, reste que, malgré sa brièveté, "Scènes pour une conversation après le visionnage d'un film de Michael Haneke" perd peu à peu en force. Cet effet "déceptif" est-il aussi calculé que le reste ? N'est-ce pas là, la preuve que le sujet a été traité dans toute sa fatalité ?

Eu égard à la jeunesse des protagonistes, on conclura surtout que leur travail est en devenir et que cette fin pas très aboutie indique qu'ils sont en pleine recherche. On est impatients de savoir si leur démarche ne débouchera que sur une belle habilité formelle ou si elle les fera aller dans des directions plus fortes et plus inattendues.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=