Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Scènes pour une conversation après le visionnage d'un film de Michael Hanecke
Théâtre de la Bastille  (Paris)  novembre 2015

Spectacle conçu et mis en scène par la Compagnie El Conde de Torrefiel d'après un texte de Pablo Gisbert, avec David Mallols, Isaac Forteza, Quim Bigas, Mario Pons-Macià et Tanya Beyeler.

D'abord dire - et le Collectif El conde de Torrefiel en convient lui-même - que le titre du spectacle est une pure imposture. Ici, il ne sera jamais question de "scènes pour une conversation après le visionnage d'un film de Michael Haneke".

Mais ce faux-titre dit bien ce que le spectacle veut dire : une certaine banalité bobo prétentieuse, où l'on ne peut converser qu'après avoir vu un film d'un réalisateur professeur, possesseur de deux palmes d'or pleines d'ennui didactique.

Pas question pour le quintet (quatre gars, une fille) de parler autour d'un James Bond. Le film référence chez eux est la plus ambiguë des œuvres de Lars Von Trier, "Melancholia" et sa fin du monde fasciste.

Apparemment, El Conde del Torrefiel n'est pas dupe des histoires minuscules qu'il conte. Il les conçoit comme la description clinique de l'univers de jeunes post-bourgeois catalans entre bars branchés et semaine de vacances dépaysantes.

Si l'on adhère à leur démarche, on pourrait écrire qu'ils sont le croisement parfait du Philippe Delerm de "La première gorgée de bière" et du Georges Perec des "Choses". Evidemment, si on ne fonctionne pas à leur dispositif, on n'y verra qu'une illustration banale de la banalité, cachée derrière quelques provocations potaches.

En effet, à l'extrême droite de la scène, statique devant un micro, un des cinq mousquetaires de dos au public, psalmodie un texte, qui, peut - ou non - être celui qui s'inscrit sur le fond blanc qui occupe l'arrière de la scène. Pendant ce temps, entre danse et mime, les autres membres ou seulement quelques-uns d'entre eux illustrent ses propos.

En ouverture du spectacle, on pourra ainsi voir un zizi prenant diverses formes en sortant du trou d'une plaque blanche qui cache son possesseur, selon le principe des "back rooms". A l'occasion, se développeront quelques mouvements incongrus comme ce moment où les quatre acteurs actifs seront à la queue leu leu à quatre pattes.

Dans l'ensemble, les dix saynètes sont plaisantes et les textes chuchotés sous fond musical électronique bien écrits. En quelques mots, on saisit les situations, comme celle de cet homme heureux qui rentre dans un bar et ne l'est plus quand il en sort.

Concis comme une narration rock, l'univers du groupe a sa cohérence. Il a tout pour envouter par sa séduction minimale, reste que, malgré sa brièveté, "Scènes pour une conversation après le visionnage d'un film de Michael Haneke" perd peu à peu en force. Cet effet "déceptif" est-il aussi calculé que le reste ? N'est-ce pas là, la preuve que le sujet a été traité dans toute sa fatalité ?

Eu égard à la jeunesse des protagonistes, on conclura surtout que leur travail est en devenir et que cette fin pas très aboutie indique qu'ils sont en pleine recherche. On est impatients de savoir si leur démarche ne débouchera que sur une belle habilité formelle ou si elle les fera aller dans des directions plus fortes et plus inattendues.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=