Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tuscaloosa
Comme une guerre froide  (Médiapop Records)  octobre 2015

Tuscaloosa est un groupe culte. Le groupe Français aurait très bien pu disparaître dans les limbes de l’histoire du rock. Contre toute attente, Tuscaloosa est toujours vivant, toujours "cinématographique, lunatique, épidermique et sémantique mais jamais cynique".

Tuscaloosa est un groupe culte donc. Le groupe Lorrain est apparu dans les années 90 entre Longwy et Nancy, au milieu des friches industrielles mortes et désertées où le sang des ouvriers irriguera la terre encore sur des générations. Ces "guerriers noirs" (en hommage aux gueules noirs ?) sont nés des cendres de Garbage Collector, groupe mythique tombé dans l’oubli, qui n’avait au compteur qu'un seul album : 1988 et un EP, mélange de noise, de musique industrielle, de hip-hop et de post-punk, mais élément moteur et précurseur pour ce qui deviendra la scène noise Française du début des années 90.

Tuscaloosa sort un EP en 1997 pour le label Lithium. Si Garbage Collector était presque trop en avance sur son temps, Tuscaloosa arrive quant à lui trop tard. Lithium disparaît et le groupe avec. Silence radio, perdu pour la musique. Ou presque (quelques titres en solo, musique pour le film Seule la forêt de Sébastien Lacroix…).

Et puis les Lorrains reviennent, plus vraiment le même groupe en fait, pour ce qui est son premier album. Revenir parce que l’on a quelque chose à dire, pour briser les codes du genre pop, cheval libre, aller à l’essentiel ne gardant du rock que son urgence hantée, ses dissonances, son côté brut et ses reliefs accidentés. Ce disque ressemble à son pays à ses racines sidérurgiques faites de "métal, de bruit et de fureur". Il possède une densité palpable et montre un groupe au sommet de son inspiration qui, dans un élan créatif, assemble corps et âme.

Dans Comme une guerre froide, disque assez court seulement 7 titres, on peut y entendre sur des textes intimes parlant de la vie, de l’omnipotence des médias (de la télévision, des réseaux sociaux), du Diabologum, de la noise héritière de Sonic Youth, de la musique industrielle Allemande, Arto Lindsay, Rodolphe Burger, Birthday Party mais aussi du post-punk et de la No wave New-Yorkaise et une pointe de free (et pas forcément jazz) avec le saxophoniste Antoine Arlot soufflant tempête, véritable valeur ajoutée (l’hypnotique "Mistaken", le tendu "Agitprop", "Comme une guerre froide", peut-être les meilleurs titres de l’album). C’est en effet quand il lâche totalement prise, bascule du côté le plus obscur et étrange (digne de l’expressionisme allemand allant avec la pochette) que Tuscaloosa devient véritablement prenant. Un beau retour ? Un beau début ? Un beau disque en tout cas !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tuscaloosa en concert à L'Aéronef (dimanche 28 mai 2017)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Tuscaloosa
Le Facebook de Tuscaloosa


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=