Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foi Amour Espérance
Usine Hollander  (Choisy-le-Roi)  novembre 2015

Comédie dramatique de Ödön von Horváth, mise en scène de Patrice Bigel, avec Francis Bolela, François Chanut, Karl-Ludwig Francisco, Bettina Kühlke, Adèle Le Roux, Jean-Michel Marnet, Noémie Nael, Juliette Parmantier et William Santucci.

Parmi les auteurs allemands de l'époque de la République de Weimar, Ödön von Horvarth a été sans doute le premier à comprendre la nature du national-socialisme et à s'y opposer de toutes ses forces.

Comme le film de Fritz Lang, "M le Maudit" qui lui est contemporain, "Foi Amour Espérance", pièce écrite en 1931, traduit cette intuition que les heures sombres que vit l'Allemagne depuis la grande crise de 1923 vont accoucher d'une terrible catastrophe. Le destin de la jeune Élisabeth en est la parfaite illustration.

Tout commence quand elle veut vendre vivante son futur corps mort. Tout s'achève fatalement par son suicide. Entre temps, c'est un long chemin christique qu'elle va vivre, s'enfonçant de plus en plus dans la misère et la déchéance. Chaque main tendue se referme sur un malentendu. C'est une danse de mort inexorable.

Alors qu'en d'autres temps, les personnages qu'elle croise pourraient être compatissants, dans l'Allemagne de 1931, où l'écho lointain des chants nazis se rapproche peu à peu, ne règnent que l'indifférence et l'incompréhension. La misère est stigmatisante et ne peut conduire une jeune fille délaissée par sa famille qu'à la prison, à la prostitution et à la mort qui délivre enfin.

Sur un plateau qui a l'avantage d'être large et multidimensionnel, Patrice Bigel peut créer minutieusement cette ambiance expressionniste qui caractérise l'Allemagne pré-nazie. Pour cela, les comédiens interprètent des chansons recréant l'atmosphère des cabarets berlinois. Vêtus majoritairement de tenues manichéennes, blanches ou noires, ils sont parfois contredits par un personnage en tenue très ou trop coloré, comme la femme du juge en robe verte qui aurait pu être croquée par Otto Dix.

Jean-Charles Clair, auteur des décors et responsables des lumières, a travaillé particulièrement les ombres et les pénombres. Au premier plan, il a installé un atrium avec un bassin dans lequel se dérouleront les événements les plus paroxystiques. Ici on nagera vraiment entre l'amour et la mort, le grotesque et le pathétique.

Jamais Ödön von Horvath n'aura paru un auteur opérant son époque au scalpel, car Patrice Bigel construit un expressionnisme sans nostalgie kitsch. Ce passé reconstitué est d'une modernité abrupte et prophétique. Du préparateur de cadavres à l'employé du zoo, du juge au policier, tous ont de bonnes raisons d'accepter l'ordre qui arrive et d'y sacrifier en taisant leurs responsabilités sur la mort d'Elisabeth.

Loin de toute emphase formelle, ne cherchant pas à aller au delà du message politique d'Ödön von Horvat en lui donnant une résonance factice avec les situations du jour, "Foi Amour Espérance" est tout bêtement un beau spectacle. On savourera à la fois la mise en scène de Patrice Bigel et l'implication irréprochable de toute la distribution.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
at home :
"Les garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour au temps du no man's land" de Florian Aigner
"Volt" de Tarek Ehlail
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Kanal, ils aimaient la vie" de Andrzej Wajda
"New York 1997" de John Carpenter

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=