Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu
La Vérité  (Absilone / Tekini)  décembre 2015

La vérité. Un titre d'album qui contient forcément son antinomie, le mensonge. "La vérité si je mens" dirait Richard Anconina. D'ailleurs à la fin du clip du second extrait de l'album, "Toi et moi", Manu semble justement nous prévenir, d'un regard pétillant et d'un sourire en coin, de ne pas forcément prendre cette "vérité" pour objective, mais plutôt comme intersubjective. Réduit à son seul point de vue, on ne sait pas si ce qu'on voit existe réellement, le monde se déstructure. En perdant autrui, je perds le monde.

Le titre de son nouvel album indique, en creux, que Manu n'est plus seule, que Manu n'est plus le projet de la seule Emmanuelle Monet mais qu'elle revient au sein d'un groupe.

Au-delà du titre de l'album, cette impression se renforce dès la première écoute. Moins intimiste que son précédent opus, La dernière étoile, lorsque le tempo ralentit et que, sur "Je pense à toi", Emmanuelle semble se livrer derrière Manu, on réalise que la musique de cette chanson a été écrite à quatre mains, alors qu'elle signe sept des onze titres originaux en auteur / compositeur.

Manu brouille les cartes et les pistes. Manu prétend "revenir aux sources", on retrouve certes l'énergie, les guitares, l'électricité comme autant de marqueurs d'une autre période de la vie d'Emmanuelle. Une période plus vraie ? Rien n'est moins sûr. Mais une période aux aspérités polies par le temps. "La vérité est ailleurs" dirait Mulder.

"C'est ici que l'on s'échoue, que la lumière se dissout" (extrait de "La Vérité"). "La vérité est au fond du puits" disait Démocrite même s'il le disait en grec ancien. Or lorsqu'on écoute les paroles ou qu'on lit le livret, on a tendance à se rallier à l'avis de notre vieil ami d'Abdère. "Ne me laisse pas au bord de tes larmes" ("Des Larmes"), "Autant le dire / Autant en finir" ("Juste Une Chance"), "Tu me tues à petit feu / Tu te contentes de peu" ("Encore de moi"). Est-ce là la vérité ? La vérité par le désenchantement ?

Musicalement, toute vérité est-elle bonne à dire ? Une intro qui rappelle "Heroes" de Bowie sur "Toi et Moi", une intro en clin d'oeil à "Teenage Kicks" des Undertones (reprise fidèle à l'originale en fin de disque) sur "Encore de Moi". Manu cite ses influences, Grandaddy, Pixies, Sonic Youth, des groupes dont la notoriété et le succès commercial ont éclaté dans les 90, mais dissimule quelques penchants pour des groupes de la décennie précédente. Pat Kebra, ami de longue date et guitariste d'Oberkampf est d'ailleurs de la partie.

Ces goûts sont-ils inavouables ? Pas du tout, mais la vérité se pare aussi de zones d'ombre. Le "Wap doo wap" de "Bollywood" peut ainsi autant renvoyer aux Ronettes qu'à Claude François ou à David Bowie, même s'il y a parmi eux un nom qu'il vaut mieux laisser reposer au fond de la mare.

Finalement, sous son vernis de disque direct, power pop, léger malgré les guitares saturées, sous hautes influences 90's, La Vérité n'est pas si simple. Et c'est certainement ce qui en fait un disque aussi accrocheur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album La Radiolina de Manu Chao
La chronique de l'album Rendez-vous de Manu
La chronique de l'album Des mots doux, des mots durs de Manu Larrouy
La chronique de l'album La dernière étoile de Manu
La chronique de l'album Blues, booze & rock’n’roll de Manu Lanvin and the Devil Blues
La chronique de l'album Nuevo Mundo de Manu Guerrero
La chronique de l'album Entre deux eaux - Vol 1 de Manu
La chronique de l'album Grand Casino de Manu Lanvin & the Devil Blues
La chronique de l'album L'horizon de Manu
Manu en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Manu (28 août 2008)
L'interview de Manu (vendredi 29 octobre 2010)
L'interview de Manu (mardi 19 mars 2013)
L'interview de Manu (lundi 7 décembre 2015)
L'interview de Manu (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Manu
Le Myspace de Manu
Le Facebook de Manu


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Manu (7 decembre 2015)
Manu (19 mars 2013)
Manu (29 octobre 2010)
Manu (28 aout 2008)


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=