Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Chambre interdite
Guy Maddin  décembre 2015

Réalisé par Guy Maddin. Canada. Aventure/Fantastique. 1h59 (Sortie le 16 décembre 2015). Avec Maria de Medeiros, Udo Kier, Mathieu Amalric, Amira Casar, Slimane Dazi, Jean-François Stévenin, Jacques Nolot et Geraldine Chaplin.

Cette fois-ci, c'est autour du thème des films perdus que s'organise "La Chambre interdite" de Guy Maddin.

Cinéaste et installateur canadien, Guy Maddin est un peu le "Borgès" du cinéma contemporain. Un "Borgès" mâtiné de "Méliès" qui crée un climat extrêmement bizarre dans des films oniriques qui semblent à la fois des rêves des spectateurs et des archives poussiéreuses d'une cinémathèque qui rassemblerait des pellicules oubliées, des rushs non montés...

Ceux qui ont déjà vu des films de Guy Maddin trouveront dans "La Chambre interdite" un approfondissement de son œuvre déjà conséquente. Ceux qui le découvriront verront vraiment quelque chose qu'ils n'auraient jamais imaginé voir sur un écran.

Car Maddin utilise le support pellicule comme une matière vivante, jamais stable, toujours saturée, pleine d'aléas, soumise en permanence à des filtres de couleurs. On a donc l'impression de voir un "vieux" film dans des conditions atroces dignes de la cinémathèque française: les sauts d'images se succèdent, les rayures et les flous aussi.

Pour donner le sentiment que les morceaux de films datent de temps cinématographiques immémoriaux, l'écran contient souvent des intertitres, des sous-titres, de toutes tailles et de toutes typographies, voire en langues diverses, comme si la bobine du film censée avoir été retrouvée l'avait été dans une version espagnole ou tchèque...

Pour accentuer la profusion aléatoire, le muet alterne avec le parlant, les gros plans avec les profondeurs de champ, la musique mélodramatique avec les cris des personnages.

Au départ, il y a une histoire, une pseudo-histoire, d'un sous-marin à la Jules Verne qui ne peut remonter sous peine d'exposer car il contient une substance, une gélatine, qui ne supporte pas le changement de pression. Et puis, tout à coup, dans ce huis-clos pathétique survient un personnage incongru, un forestier canadien qui a échappé aux "Loups rouges" une secte de voleurs que l'on peut rejoindre si l'on sait claquer des doigts ou taper dans une vessie de porc...

Dès lors vont s'enchaîner les histoires dans les histoires, dans une mise en abyme hypnotique et suivant un déroulé abscons qui perdra même les plus malins des spectateurs. Récits de série B ou Z, avec volcans qui se nourrissent d'héroïnes capturées par des tribus zarbies, savants fous ou docteurs romantiques attaqués par des squelettes, toute une imagerie entre débilité et surréalisme se déploie pour le plus grand plaisir de ceux qui aiment la narration pour la narration.

"La Chambre interdite" de Guy Maddin ravira ceux qui s'amuseront à reconnaître tous les comédiens français ou canadiens qui apparaissent dans ces récits gigognes, viennent faire quelques grimaces expressionnistes.

Guy Maddin affirme avoir travaillé sur des films perdus de grands cinéastes et vouloir mettre en place sur internet un programme plus ambitieux qui s'appellerait "Spectres".

Pour l'heure, son film cohérent dans le décousu est un formidable moment qui déclenchera rires et migraines. En tout cas, quoi qu'on en pense, "La Chambre interdite" de Guy Maddin est une œuvre réjouissante qui prouvera mille fois que le cinéma n'est pas un art mort et qu'on peut donner autre chose à voir que la millième séquelle de Star Wars.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=