Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce My Skinny Sister
Sanna Lenken  décembre 2015

Réalisé par Sanna Lenken. Suède/Allemagne. Comédie dramatique. 1h35 (Sortie le 16 décembre 2015). Avec avec Rebecka Josephson, Amy Deasismont, Henrik Norlén, Annika Hallin et Maxim Mehmet.

Voilà un "petit" film qui en vaut bien des "gros" et qui a le mérite de ne pas proposer aux jeunes gens de l'âge des deux sœurs des vaisseaux intersidéraux et des fusils laser.

Dans ce "feel good movie" à la Suédoise, tout n'est pourtant pas rose et le "happy end" plus que provisoire, mais "My Skinny Sister" de Sanna Lenken aborde de manière originale un sujet grave, celui des adolescentes anorexiques.

C'est en effet par les yeux de sa petite sœur, Stella, que l'on définira par euphémisme comme "rondelette", que l'on découvre peu à peu l'anorexie de Katja. Au début du film, Stella est complexée par la beauté longiligne de sa sœur, par ailleurs excellente patineuse artistique, qu'elle cherche à imiter en voulant elle aussi patiner.

Pourtant, peu à peu, Stella s'aperçoit que la vie rêvée de sa sœur n'est pas si enviable. Elle s'irrite quand on lui mange son œuf, elle fait de mystérieuses visites dans la cuisine ou dans les toilettes. Stella finira par découvrir qu'elle se fait vomir.

Ayant appris à l'école ce qu'était l'anorexie, Stella hésite encore un certain temps à prévenir ses parents totalement à côté de la plaque. S'en suivra une crise paroxystique qui conduira à l'internement de Katja.

En apparence linéaire, "My Skinny Sister" de Sanna Lenken décortique en fait la famille nucléaire suédoise en entremêlant les relations entre enfants et entre parents. Si le couple parental semble idéal, ce n'est pas le cas du duo des sœurs, où l'embonpoint de l'une cache opportunément la maigreur de l'autre.

En chargeant sa sœur gloutonne, Katja a trouvé le moyen de ne pas être perçue comme anorexique. D'autant que Stella, en pleine pré-puberté, s'est amourachée de l'entraîneur de Kajta, cible évidemment inaccessible et qui la conduit à faire bien des bêtises.

Mais, traités plus elliptiquement dans le film, les rapports enfants-parents dans ce quatuor de la moyenne bourgeoisie ne sont pas non plus sans conséquence sur l'état de Katja. C'est un non-dit du film qui donne une explication commode de son anorexie par la pratique de la compétition sportive. Certains amateurs de psychanalyse facile iront peut-être chercher du côté du rapport au père, d'autres trouveront des indices du côté du rapport à la mère...

"My Skinny Sister" de Sanna Lenken n'a vraiment rien à voir avec un simple sujet de débat télé. Le film donne des pistes, ne les impose pas. Il pose plus de questions qu'il n'en résout, tout cela parce que la situation est vue par les yeux d'une néo-ado rigolote, dont la bonne humeur peut comprendre des sautes, compréhensibles quand se précise le passage à l'âge adulte.

Comme souvent dans le cinéma scandinave, tous les comédiens sont à la hauteur du propos. On retiendra évidemment Rebecka Josephson, qui couvre impeccablement toutes les facettes du personnage de Stella. Qu'elle soit la petite-fille du grand Erland Josephson, l'éternel complice d'Ingmar Bergman, n'est peut-être pas un hasard.

On le répète : "My Skinner Sister" de Sanne Lenken est un "petit" film vaillant prêt à affronter les trop "gros".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=