Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kalo Pothi
Min Bahadur Bham  décembre 2015

Réalisé par Min Bahadur Bham. Népal/France/Suisse/Allemagne. Comédie. 1h30 (Sortie le 30 décembre 2015). Avec Khadka Raj Nepali, Sukra Raj Rokaya, Jit Bahadur Malla, Hansha Khadka et Benisha Hamal.

Tout commence de manière anecdotique avec une histoire de poule vendue par un père pas très gentil avec Prakash, son fils un peu turbulent. La disparition de la poule met l'enfant dans tous ses états. Avec son ami Kiran, Prakash décide coûte que coûte de retrouver le volatile.

Avec un tel début, on pourrait croire que l'on est dans un film pour enfants. Comme les deux jeunes garçons appartiennent à des milieux différents, on suppose que l'on va se rapprocher de ses films iraniens pour enfants qui parsemaient leurs récits de petites touche sociales ou sociologiques, décrivaient des habitats, montraient ce qui différentiait les villages et les ethnies y vivant.

Avant qu'ils n'endossent leurs grandes tenues de dissidents, Abbas Kiarostami ou Jafar Panahi étaient les spécialistes de ce genre de films vantant la fraternité humaine entre villageois voisins. On se souvient forcément de "Où est la maison de mon ami ?" et Min Bahadur Bham doit effectivement compter ces réalisateurs iraniens parmi ses influences.

Mais le Népal qu'il présente ici, et filme superbement, n'est ni propice aux belles histoires enfantines ni aux leçons édifiantes de l'hindouisme ou du bouddhisme. En filigrane "Kalo Pothi" de Min Bahadur Bham traite d'abord allusivement, puis de plus en plus précisément, de la terrible guerre civile qui a eu lieu entre Népalais entre 1986 et 1996.

Tout se cristallise autour d'un mariage d'un dignitaire du village. Le marié va être enlevé par les rebelles maoïstes et la sœur de Prakash, celle pour qui il voulait récupérer la poule, ira les rejoindre dans les montagnes. Min Bahadur Bham ne fait aucun analyse idéologique.

Les événements qui surviennent dans le village, situé dans une zone de front, paraissent au départ assez anodins. Les belligérants se succèdent, sans trop pouvoir être identifiés, proposant des spectacles, des séances de cinéma, proférant des menaces à demi voilées derrière des propos apparemment anodins sur les uns ou les autres.

Mais, pendant leur escapade à la recherche de la gallinacée, les deux garçons et leur magnifique monture blanche vont être les témoins de la réalité guerrière, de la furie meurtrière qui s'est emparée de leur pays.

Malgré la beauté des paysages, la singularité d'habitants appartenant à des dizaines d'ethnies, le Népal abrite une monarchie désuète organisée selon une tradition féodale vecteur d'injustices criardes. Il faudra qu'au cœur des années 2000, le Népal devienne une république rassemblant tous ceux qui se sont déchirés pour que les plaies commencent à se panser.

A l'époque où se déroule "Kalo Pothi" de Min Bahadur Bham, on est encore loin de la réconciliation. Le village népalais décrit pourtant sous un jour affectueux n'est pas à l'abri des antagonismes politiques et ethniques qui parcourent le pays. Même si, comme dans toute guerre dans laquelle on est plongé par hasard, on ne peut pas tout comprendre, "Kalo Pothi" permet d'en savoir déjà plus sur toutes ces années de plomb. En découvrant ce peuple débrouillard, on sera atterré par le sort qu'il a connu.

C'est donc de tout cœur que l'on souhaite que le village de Kalo Pothi baigne de nouveau dans une belle lumière paisible. On espère aussi que les successeurs de Prakash et Kiran vivent désormais en toute sérénité les 400 coups d'une enfance au cœur d'un cadre géographique magnifique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 août 2022 : Only happy when it rains

Un peu de pluie, enfin ! C'est pour ainsi dire la tradition pendant le festival de La Route du Rock qui commence cette semaine ! Pour le reste voici notre petite sélection estivale hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Change" de Franz Robert Wild
retour sur le Hellfest 2022 avec Seth, Dog Eat Dog, Deftones, Suicidal Tendancies, Ghost etc.
"I started a garden" de Her Skin
Des petits festivals à venir avec La Guinguette Sonore et Engrenage Party
"Stereolab & Laetitia Sadier", nouvelle émission de Listen In Bed à écouter ici et toujours :
"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia..

Au théâtre :

les comédies de l'été :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
"Un cadeau particulier" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montartre
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Dîner de famille" au Café de la Gare

et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :
'Christian Bérard - Bébé excentrique" au Nouveau Musée National de Monaco
la présentation du nouveau parcours des Collections du Musée d'Art Moderne de Paris en accès gratuit
la visite commentée par la commissaire de "Anne de France - Femme de pouvoir, princesse des arts" au Musée Anne-de-Beaujeu à Moulins
dernière ligne droite pour :
"Le Théâtre des émotions" au Musée Marmottan Monet

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Silvio et les autres" de Paolo Sorrentino
"Two lovers" de James Gray
"Innocents" de Bernardo Bertolucci
"Gothika" de Mathieu Kassovitz
"Lina" de Michael Schaerer
et le cinéma indien en 6 films

Lecture avec :

La rentrée littéraire d'automne 2022
et toujours :
"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=