Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Médiation
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  janvier 2016

Comédie de Chloé Lambert, mise en scène de Julien Boisselier, avec Julien Boisselier, Raphaëline Goupilleau, Chloé Lambert et Ophelia Kolb.

Il y a deux ans, un film américain,"In the family" de Patrick Wang, hélas pas assez vu, prouvait, en assumant sa théâtralité, que le thème de la "médiation familiale" pour déterminer qui devait avoir la garde d'un enfant, pourrait fournir l'argument d'une pièce.

Ce que Patrick Wang réussissait outre-Atlantique dans une optique dramatique, Chloé Lambert le démontre avec "Médiation" sous l'angle de la comédie.

Aux larmes qui accompagnaient le film, elle a substitué le rire, sans toutefois se priver d'emprunter, au fur et à mesure que se déroule la médiation, les voies de l'émotion, une émotion contenue et qui se refuse aux facilités mélodramatiques.

La grande force de "Médiation" réside à la fois dans la simplicité de son point de départ, un couple se sépare et tente de s'entendre sur le partage de la garde d'Archimède, leur fils unique de trois ans, et dans la compréhension que cet argument linéaire, qui aurait suffi à nourrir une comédie moyenne, devait se combiner avec une autre intrigue pour prendre toute sa mesure.

Les deux combattants de l'amour perdu ne devaient pas simplement s'affronter sous le regard d'un médiateur arbitre. C'est pour cela, qu'elle a eu l'idée qu'il y ait autant de juges que de parties et que les deux médiatrices faisant face aux plaignants devaient avoir une histoire commune, qui, peu à peu, pouvait prendre corps et gagner en importance face au couple Chloé Lambert-Julien Boisselier.

Dès lors, l'enjeu des trois séances de conciliation auxquelles on va assister n'est pas de simplement connaître le résultat factuel de la médiation - même si cela s'opère au prix d'un suspense assez jouissif - mais c'est avant tout un très large questionnement sur ce que vivre ensemble veut dire.

Grâce à une écriture d'une grande qualité, un réel sens de la réplique qui fait mouche, Chloé Lambert gagne son pari. Héritière de la comédie cinématographique italienne d'antan, elle mêle les situations drôles et les moments de réelle tension. Dans ce contexte, elle permet à ses partenaires d'avoir tous de quoi jouer.

Julien Boisselier, par ailleurs maître d'oeuvre d'une mise en scène sans temps morts, est un mari élégant et farfelu, égoïste et de mauvais foi, qui n'a qu'un véritable tort : il ne sait pas aimer simplement ou simplement aimer. Plein de charme, Boisselier est de la race en voie de disparition des acteurs sympathiques qui savent se rendre odieux.

Chloé Lambert ne s'est pas ménagée en jouant les femmes bafouées et les mères excessives. Elle a su construire un personnage dont on doute parfois de la sincérité et qui évolue dans les nuances là où d'autres sombreraient dans la caricature.

Les deux médiatrices forment un couple aussi fort que l'autre. Ophelia Korb a su transformer un personnage qui n'aurait pu être qu'anecdotique en véritable moteur de la pièce. Quant à Raphaëline Goupilleau, elle acquiert, dans son rôle de juge pas si arbitre que ça, l'épaisseur des grandes comédiennes matures capables de tout et se hisse au niveau d'une Popesco ou d'une Maillan.

Avec ce texte qui a l'intelligence de l'évidence, ces comédiens qui sont poussés à leur meilleur, on a tout de suite une sensation de plénitude et la certitude qu'on va passer un agréable moment. Chloé Lambert tient là les rênes d'un spectacle qui devrait attirer les spectateurs avant de collectionner les Molière.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=