Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Médiation
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  janvier 2016

Comédie de Chloé Lambert, mise en scène de Julien Boisselier, avec Julien Boisselier, Raphaëline Goupilleau, Chloé Lambert et Ophelia Kolb.

Il y a deux ans, un film américain,"In the family" de Patrick Wang, hélas pas assez vu, prouvait, en assumant sa théâtralité, que le thème de la "médiation familiale" pour déterminer qui devait avoir la garde d'un enfant, pourrait fournir l'argument d'une pièce.

Ce que Patrick Wang réussissait outre-Atlantique dans une optique dramatique, Chloé Lambert le démontre avec "Médiation" sous l'angle de la comédie.

Aux larmes qui accompagnaient le film, elle a substitué le rire, sans toutefois se priver d'emprunter, au fur et à mesure que se déroule la médiation, les voies de l'émotion, une émotion contenue et qui se refuse aux facilités mélodramatiques.

La grande force de "Médiation" réside à la fois dans la simplicité de son point de départ, un couple se sépare et tente de s'entendre sur le partage de la garde d'Archimède, leur fils unique de trois ans, et dans la compréhension que cet argument linéaire, qui aurait suffi à nourrir une comédie moyenne, devait se combiner avec une autre intrigue pour prendre toute sa mesure.

Les deux combattants de l'amour perdu ne devaient pas simplement s'affronter sous le regard d'un médiateur arbitre. C'est pour cela, qu'elle a eu l'idée qu'il y ait autant de juges que de parties et que les deux médiatrices faisant face aux plaignants devaient avoir une histoire commune, qui, peu à peu, pouvait prendre corps et gagner en importance face au couple Chloé Lambert-Julien Boisselier.

Dès lors, l'enjeu des trois séances de conciliation auxquelles on va assister n'est pas de simplement connaître le résultat factuel de la médiation - même si cela s'opère au prix d'un suspense assez jouissif - mais c'est avant tout un très large questionnement sur ce que vivre ensemble veut dire.

Grâce à une écriture d'une grande qualité, un réel sens de la réplique qui fait mouche, Chloé Lambert gagne son pari. Héritière de la comédie cinématographique italienne d'antan, elle mêle les situations drôles et les moments de réelle tension. Dans ce contexte, elle permet à ses partenaires d'avoir tous de quoi jouer.

Julien Boisselier, par ailleurs maître d'oeuvre d'une mise en scène sans temps morts, est un mari élégant et farfelu, égoïste et de mauvais foi, qui n'a qu'un véritable tort : il ne sait pas aimer simplement ou simplement aimer. Plein de charme, Boisselier est de la race en voie de disparition des acteurs sympathiques qui savent se rendre odieux.

Chloé Lambert ne s'est pas ménagée en jouant les femmes bafouées et les mères excessives. Elle a su construire un personnage dont on doute parfois de la sincérité et qui évolue dans les nuances là où d'autres sombreraient dans la caricature.

Les deux médiatrices forment un couple aussi fort que l'autre. Ophelia Korb a su transformer un personnage qui n'aurait pu être qu'anecdotique en véritable moteur de la pièce. Quant à Raphaëline Goupilleau, elle acquiert, dans son rôle de juge pas si arbitre que ça, l'épaisseur des grandes comédiennes matures capables de tout et se hisse au niveau d'une Popesco ou d'une Maillan.

Avec ce texte qui a l'intelligence de l'évidence, ces comédiens qui sont poussés à leur meilleur, on a tout de suite une sensation de plénitude et la certitude qu'on va passer un agréable moment. Chloé Lambert tient là les rênes d'un spectacle qui devrait attirer les spectateurs avant de collectionner les Molière.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=