Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Libres sont les papillons
Théâtre Rive-Gauche  (Paris)  janvier 2016

Comédie de Leonard Gershe, mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Nathalie Roussel, Anouchka Delon, Julien Dereims et Guillaume Beyeler.

Quentin, vingt ans, s'est donné un but : se passer de sa mère pendant au moins un mois. Dans son studio bohème de Barbès, il se croit loin de Neuilly et enfin libre comme un papillon...

Surtout quand il découvre qu'il a une charmante voisine, Julia, toute aussi envahissante que sa maman, mais qui se fait une autre idée des relations qu'elle peut avoir avec lui. Ah... une petite information qu'il faut révéler même si, comme Julia, on ne le découvre pas tout de suite quand on est spectateur : Quentin est privé de la vue. Pour un aveugle de naissance, être libre comme un papillon, c'est déjà un sacré défi, mais que dire quand il se combine avec un choix cornélien entre deux femmes volcaniques ?

Scénariste de "Drôle de frimousse", parolier de comédies musicales, Leonard Gershe obtient avec "Libres sont les papillons" son plus grand succès comme dramaturge. La pièce sera portée à l'écran en 1972 et vaudra même Eileen Eckhart qui joue le rôle de la mère de Quentin, un oscar.

Avec un argument qui n'a pas vieilli, pas plus que son traitement, la pièce a constamment été reprise ou adaptée, comme en 2008, par Hélène Zidi-Cheruy, dans une version avec Tahar Rahim, qui marqua les esprits dans le rôle du jeune aveugle et fut déterminant pour Jacques Audiard pour lui donner le rôle du "Prophète"

C'est donc au tour d'Eric-Emmanuel Schmitt d'en proposer une adaptation. Il a, selon son habitude, cherché à être avant tout efficace. La pièce, très anglo-saxonne, très portée sur les rapports psychanalytiques, devient très française. Barbès s'oppose à Neuilly et la chambre de bonne de Quentin effraie sa mère grande-bourgeoise.

Comme à l'accoutumée, certains reprocheront à Éric-Emmanuel Schmitt d'avoir schématisé à l'extrême un canevas plus enchevêtré. D'autres, au contraire, le féliciteront d'avoir élagué le synopsis de la pièce et de n'en avoir retenu que de beaux affrontement d'acteurs.

Faisant fi de la complexité des caractères, il laisse avant tout s'exprimer les cœurs et donne l'occasion à de vrais affrontements entre les trois acteurs principaux. En aveugle lancé dans le grand bain des voyants,

Julien Dereims est émouvant et tient son rôle de bout en bout, ne s'accordant aucune facilité quand les spectateurs ont compris qu'il est censé ne pas voir. Anouchka Delon est très à l'aise dans son personnage de jeune femme libre et inconséquente qui découvre ici que papillonner n'est pas forcément synonyme de liberté.

Quant à Nathalie Roussel, elle sait s'extraire du manichéisme que son rôle de mère possessive et égoïste pouvait impliquer et lui donner une belle duplicité ambigüe, qui pourrait bien lui valoir les honneurs des Molière.

Guillaume Beyeler complète la distribution et a bien du mérite à faire exister ce metteur en scène branché qu'Éric-Emmanuel Schmitt n'aime visiblement pas.

Cela ne gênera pas la plupart des spectateurs qui devraient apprécier cette proposition originale, jamais mièvre ni compassionnelle, et qui, servie par la mise en scène allègre de Jean-Luc Moreau, leur fera passer une bonne soirée théâtrale.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=