Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Argument
T2G  (Genevilliers)  janvier 2016

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Pascal Rambert, avec Marie-Sophie Ferdane, Laurent Poitrenaux, et en alternance, Anas Abidar et Nathan Aznar.

"Argument", c'est l'éternel duo amoureux, un homme et une femme. Mais sans "chabada" lelouchien. Car son auteur, Pascal Rambert, y décline la thématique de l'amour sous la forme du pandémonium conjugal.

Sur le fond, cette partition procède d'une hybridation en miroir des thèmes de ses précédents opus, "Clôture de l'amour", dissection de la mort d'un amour, et "Répétition", exploration de l'effet dévastateur de la jalousie.

Par ailleurs, elle a été conçue sur mesure pour les comédiens Marie-Sophie Ferdane et Laurent Poitrenaux dont le talent et la dramaturgie gestuelle ont inspiré l'implantation spatio-temporelle dans le dernier quart du 19ème siècle et le cadre d'un drame bourgeois qui révèle une tragédie maritale dont le catalyseur est une jalousie d'obédience shakespearienne.

Prototype du bourgeois commerçant à l'âme de boutiquier, conformiste et conservateur, étriqué dans ses idées comme dans son costume et sa posture, Louis aime passionnément sa femme.

Mais la découverte d'un médaillon vide, pendant du mouchoir dérobé, le transforme en Othello terrassé tant par le soupçon de l'existence d'un rival heureux, conforté par le fait que, depuis la naissance de leur enfant, son épouse se refuse au devoir conjugal, que par un sentiment de dépossession.

Et cette jalousie fulgurante constitue également le catalyseur d'une rupture idéologique consommée résultant d'un antagonisme radical.

Car si Annabelle aime Louis, elle est animée d'une conscience politique et féministe. Idéaliste, progressiste, elle soutient la cause ouvrière, romanesque, elle lit des romans qui trouble la frontière entre la réalité et la fiction mais qui ne fait cependant pas une bovarienne taraudée par "les appétits de la chair, les convoitises d'argent et les mélancolies de la passion", elle ne supporte plus sa condition.

Et si elle n'appartient pas à la génération des pré-féministes militantes qui s'émancipent du carcan bourgeois, elle s'affirme par voie de la résistance intérieure refusant la condition qui exclut la jeune fille du domaine du savoir et cantonne la femme à l'univers domestique, le statut juridique qui assimile la femme à un bien meuble entrant dans le patrimoine du mari et l'assujetissement au désir masculin en pratiquant une jouissance onaniste sur fond de toile de Jouy aux motifs de pastorale.

Patrick Rambert immerge sa partition tant dans le contexte social et l'esprit de cette époque que dans la langue usitée et le registre littéraire mêlant réalisme, romantisme noir et fantastique, qui président également au nouveau genre du drame lyrique de l'amour à mort, et non exempt d'un lyrisme et d'une emphase qui, n'ayant plus cours dans le monde contemporain, ne manquera pas d'attirer les quolibets imbéciles d'aucuns.

En quatre tableaux et trois noirs-intermèdes durant lesquels la voix-off de Denis Podalydès apporte des compléments narratifs, cet affrontement, qui comporte également un aspect métaphorique par ses adhérences avec la situation socio-politique de l'époque, se déroule dans dans un fascinant dispositif scénique conçu par Daniel Jeanneteau sublimé par les lumières crépusculaires de Yves Godin qui crée l'atmosphère délétère qui sied à la situation, de la falaise battue par le vent comme d'un cimetière.

Pour porter ce bel exercice de style et cette confrontation tragique sans vainqueur mais avec une victime innocente, le fils jamais nommé comme tel mais comme "l'enfant Ignace", deux stradivarius dont la performa,ce et l'époustouflante puissance de jeu emportent totalement le spectateur.

Dans une cage tendue de plastique noir ruisselante d'une incessante pluie fine et embrumée, au souffle tragique de Marie-Sophie Ferdane, une des rares comédiennes de sa génération à en posséder les moyens, bouleversante dans sa revendication de la liberté d'exister et de penser, répondent la finesse du jeu organique et le corps douloureux de Laurent Poitrenaux.

Une très belle réussite pour ce pas de deux de haut vol.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=