Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stranded Horse
Luxe  (Talitres)  janvier 2016

Stranded Horse, Luxe : des chemins inhabituels et métissés

Stranded Horse présentera ses titres en sextet au 104, le 11 février 2016 en co-plateau avec Arlt. Un titre paradoxal et la présence d’Eloïse Decazes.

Rarement album n’aura porté un titre aussi paradoxal que celui-ci, car il est tout sauf luxe. La musique de Luxe n’est en effet ni ostentatoire ni inutile, même si elle est d’une richesse foisonnante.

C’est même vu de moi, l’album essentiel de ce début 2016, un disque dont on a la certitude après quelques semaines d’écoutes, qu’il sera un des compagnons de notre année musicale et sans doute bien au-delà.

Alors que Luxe est déjà le troisième album du groupe, c’est celui par lequel j’ai commencé mon initiation. Je ne savais rien en effet de Yann Tambour et de ses aventures antérieures. C’est la présence d’Éloïse Decazes sur deux titres qui m’a incité à découvrir son univers, car il faut bien reconnaître que la chanteuse d’Arlt sait choisir ses "partenaires de jeux" qu’il s’agisse de Delphine Dora ou d’Eric Chenaux.

Ici sa présence se fait plus discrète, mais elle apporte une indéniable grâce aux deux morceaux auxquels elle contribue : "Monde" notamment un morceau qu’elle chante en duo avec Yann Tambour ; un titre folk écrit en français où Yann Tambour s’accompagne d’une sobre guitare folk.

Mais ce classicisme ne dure pas. La biographie du musicien nous apprend en effet qu’il a fait de nombreux séjours à Dakar et réalisé des concerts sur les cinq continents. Sa biographie ne nous le dirait-elle pas qu’on le devinerait.

Un album construit comme un patchwork de différents styles. Car Luxe est tout sauf la synthèse d’influences variées. Il est construit à la manière d’une mosaïque composée de neuf titres, chacun d’eux ayant une couleur propre. Et c’est ce qui fait toute la beauté et la singularité de cet album.

Yann tambour, le musicien s’y comporte aussi comme un jongleur et comme un peintre. Il jongle sans cesse avec les ambiances, les langues, les orchestrations les plus diverses et le tableau ainsi obtenu est pourtant d’une harmonie totale.

Après avoir lancé la balle folk Français, il enchaîne par "A Faint Light", la première balle aux couleurs africaines où la guitare folk et Kora (sorte de luth) se livrent à un dialogue entraînant, sur fond de langue anglaise. Puis avec "Ode To Scabies", il lance une balle pop / rock US, un titre qui m’évoque les derniers albums des Feelies.

Les morceaux s’enchaînent : "Rejoindre les hémisphères", avec Eloïse Decazes, serein et rehaussé des cordes du trio Vacarme. Le sublime et très dansant "My Name is Carnival", un des titres les plus métissés de l’album. La conjugaison parfaite de rythmes et d’instruments traditionnels africains et d’un morceau chantée avec des accents qui évoquent un peu le Lou Reed de New York. Changement total d’atmosphère avec le très poignant "Sharp Tongues".

Inattendu retour à la chanson française avec "A qui dois-tu montrer les dents ?", un titre digne d’un Murat Urbain sur fond de claviers. "Dakar" : élégant et plein d’âme. J’ose à peine écrire que le "Korat Hero" s’y livre à un duel insensé avec le "guitare folk héro". Un moment de bravoure tout en délicatesse.

L’album se conclut par le bien nommé "Unusual Ways" : un titre baroque aux influences mandingues. Yann Tambour y a un je ne sais quoi de Jonathan Richman des Modern Lovers. Une façon de ne pas se prendre au sérieux probablement.

Alors pourquoi Luxe ? C’est sans doute la question à ne pas se poser. C’est en tous cas un album luxuriant qui s’écoute en boucles. Achetez Luxe et surtout ne loupez pas le rendez-vous du 104 avec Stranded Horse et Arlt !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Churning strides de Thee, Stranded Horse
Stranded Horse parmi une sélection de singles (avril 2013)
Stranded Horse en concert à L'Aéronef (jeudi 31 mai 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Stranded Horse
Le Facebook de Stranded Horse


Philippe Ache         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=