Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tortoise
The Catastrophist  (Thrill Jockey Records)  janvier 2016

Avec des albums majeurs comme Millions Now Living Will Never Die en 1996, TNT en 1998 ou Standards en 2000, le groupe Américain Tortoise s’est inscrit comme l’un des groupes les plus passionnants du début du XXIème siècle et comme le fer de lance, avec Mogwai et Slint, du mouvement post-rock, grosso modo une implosion esthétique qui amène à un mélange de rock, de musique jazz et / ou contemporaine, d’électronique le tout mélangé à diverses expérimentations sonores. Mouvement dont il n’aura de cesse de modifier les contours ou aura simplement envie de s’échapper.

Après un hiatus de sept années, et un plutôt décevant Beacons of Ancestorship sorti en 2009, qui aura permis aux différents membres du groupe de s’épanouir dans d’autres projets plus jazz ou rock, Tortoise est de retour grâce à une commande collaborative de la ville de Chicago qui souhaitait faire la promotion de sa scène musicale notamment les musiques jazz et improvisées. De cette commande, le quintette en a gardé quelques morceaux réarrangés et retravaillés spécialement pour ce The Catastrophist. On retrouve dans ce disque tout ce qui fait le sel de Tortoise, une musique complexe (enfin, il faut toute proportion gardée…), une inspiration tirée de la fusion du jazz, de la musique contemporaine (versant Steve Reich, La Monte Young ou Terry Riley), du Krautrock, d’un rock débarrassé de son contingent de poncifs et de l'électro minimaliste ("Gesceap"), une science de la rythmique (plus que du rythme en tant que tel ; "Ox Duke", "Hot Coffee") et un véritable travail sur les textures sonores ("Shake Hands With Danger", "Hot Coffee" ou "At Odds With Logic").

Il y a toujours cette basse tout en rondeur, cette rythmique, ce squelette, ce cœur en perpétuel vibration, sur laquelle vient se construire les mélodies. Cette volonté presque ontologique d’avancer note par note, rythme par rythme, de se dévoiler au fur et à mesure. Si tout cela ne manque pas d’à-propos, c’est plutôt du côté du propos que cela pêche. La musique de Tortoise reste identifiable entre mille, notamment ce timbre… mais même avec ce disque le plus électronique (ce son vieillot…), le plus vocale aussi : Todd Rittman des U.S. Maple chante sur le dispensable "Rock On", une reprise de David Essex, et "Georgia Hubley" de Yo La Tengo  sur le mélancolique "Yonder Blue", le groupe semble avoir perdu une certaine mystique sonore.

Moins inventif que TNT ou Standards, The Catastrophist manque d’une réelle diversité des timbres (le groupe pourrait aller beaucoup plus loin…) d’une explosion harmonique, d’un travail tonal ou modal pour nous emporter vraiment. Un disque mi-figue mi-raisin en quelque sorte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Brave And The Bold de Tortoise and Bonnie Prince Billy
Tortoise en concert au Festival des Sons d'Hiver 2007 (16 février 2007)
Tortoise en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)
Tortoise en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi) - 2ème
L'interview de Tortoise (4 juin 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Tortoise
Le Bandcamp de Tortoise
Le Facebook de Tortoise


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=