Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Candide
Refrains étranges  (Autoproduit)  janvier 2016

J’ai commencé par pester sur l’obsolescence programmée des lecteurs de rondelette, l’album de Candide faisait des bruits étranges sur la platine. Alors que ce n’étaient que d’étranges sons pour le début de son Refrains étranges.

Il était un grand bonhomme, pirouette, cacahuète, qui avait une grande envie, celle de rester libre de ses choix artistiques et de poser tous ses doigts sur ses créations. Voilà ce qu’on peut dire de Candide, défendant ici son second album. Musicien passionné, chanteur à ses heures, il crée, compose, enregistre, modifie, arrange, perfectionne et recommence pour plein de mille de titres, et remet ça pour sélectionner les 12 qu’il abandonnera aux oreilles du public.

Je me souviens du Candide de Voltaire qui s’étonnait naïvement des cruautés que des hommes prétendument supérieurs faisaient subir à d’autres hommes arbitrairement déclarés inférieurs. La candeur doublé d’un optimisme sans peur dans toute sa splendeur. Ce Candide des Refrains étranges aborde-t-il la musique de la même manière ? Probablement.

Cet album regorge d’inattendus, comme un lifting de "Fier et fou de vous" de William Sheller, aux basses imprimées plus profondément, plus métallique, plus résonnant… mieux. Et un hommage à Gainsbourg pour une seconde reprise du génie. Une voix venue d’outre-marine dans "Où monde s’en va", avec ces cris intérieurs d’impuissance retenue face au mur dans lequel le monde fonce tête baissée. Ou encore un moment Caraïbes, à l’ombre d’un feuillu en fleurs et sans chute de fruit ("La plage de l’éléphant").

Mais ce n’est pas tout, des riffs énervés, du rock des années 60-70 à décoiffer les speakerines, et qui serait probablement menacé d’attentat s’il naissait dans notre monde d’automédication de traque de tumeur maligne. Pas de méchanceté gratuite, de l’amour et du chant pudique, deux duos féminins (Mow et Manon) aux jolies voix félines et veloutées. "Je te souris tu me châties, quand je te fuis tu me poursuis, quand je t’attise, toi tu m’oublies" ("Le chat et la souris"). "Il est des mots qui kidnappent la pudeur, ces mêmes mots qui drapent le cœur" ("Si je savais dire je t’aime").

Candide chante aussi pour les créateurs à l’inspiration aléatoire ! L’insaisissable mélodie qui te hante toute la nuit et qui s’amuse à jouer avec tes pensées : "Reviens-moi comme un refrain étrange en moi, à chaque fois c’est le même cinéma, elle joue de son charme avant que je pose ma langue et mon texte sur toi, je passe mes nuits à jouer au chat et à la souris avec ces mélodies" ("Refrains étranges"). Superbe titre dans lequel il confirme que la page blanche est la nécessaire trouille comme un trac avant la scène.

Comme une idée qu’on poursuit, un mot sur le bout de la langue, un son qui nous échappe, Refrains étranges de Candide nous ramène à ce que nous sommes déjà : des êtres pétris d’avant et d’après, une suite des précédents et un pénultième avant le suivant. Des inspirations et des créations d’avant, customisées aux moyens du désormais, un doux moment de musique à savourer entre deux saisons. Et beau gosse en plus. Quel homme !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Et si… de Candide
La chronique de l'album Au pays du ralenti de Candide

En savoir plus :
Le site officiel de Candide
Le Myspace de Candide
Le Facebook de Candide


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=