Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dakh Daughters - Freak Cabaret
Le Trianon  (Paris)  février 2016

Concert-spectacle des Dakh Daughters mis en scène par Vlad Troitskyi, interprété par Nina Harenetska, Ruslana Khazipova, Tanya Havrylyuk, Solomia Melnyk, Anna Nikitina et Zo.

Le groupe ukrainien Dakh Daughters, qui tourne à l'international avec succès depuis 2013, n'est pas né spontanément de l’effervescence artistique scène contemporaine ukrainienne.

En effet, il constitue un side-project musical du Théâtre Dakh, lui-même intervenant dans le cadre du Centre of Contemporary Arts de Kiev fondé et dirigé par le comédien, pédagogue et metteur en scène Vlad Troitskyi connu en France par trois opus récemment présentés -"Vii - Le Roi Terre", "Le Roi Lear - Prologue" et "La Maison des Chiens" et "La Maison des Chiens" - qui est également le fondateur du festival multidisciplinaire GogolFest destiné à la promotion de l'Ukraine.

Profondément ancré dans la culture ukrainienne traditionnelle, son travail artistique témoigne de l'âme archaïque de l'Ukraine, appréhendée comme un pays-monde qui navigue, indique-t-il, "entre mythes païens des Carpates et évangiles apocryphes russo-ukrainiens", comme il revisite son histoire contemporaine à fin d'affirmation d'une culture nationale, bâillonnée pendant la période soviétique, qui s'ouvre sur le monde.

Au plan musical, cela se concrétise par la création d'une nouvelle musique ukrainienne qui va au-delà du procédé de la world fusion en phagocytant des rythmes extra-nationaux.

Ainsi, comme Dakha Brakha, dont le répertoire en sus composé de chants rituels préchristianiques, importe l'électro et le dubstep, les Dakh Daughters, constitué sur le mode d'un girl-band déclinaison riot grrl, introduisent, entre autres, punk-rock, rap et ska, qu'elles pratiquent dans des projets musicaux personnels, appliqués à des textes, chansons ou poèmes, d'auteurs essentiellement ukrainiens ce qui aboutit à un cocktail explosif et dissonant en sus dispensé en plusieurs langues.

Composé de comédiennes, chanteuses et musiciennes multi-instrumentistes qui furent élèves de Vlad Troitskyi avant d'intégrer la troupe du Théâtre Dakh, ce sextet féminin pratique donc un syncrétisme musical survitaminé qui contribue à une identité culturelle affirmée et revendiquée, dont elle se font l'étendard en brandissant le drapeau national bleu et jaune lors du final d'un spectacle qui s'ouvre avec le morceau au titre explicite "Rozy/Donbass", et musicale unique totalement addictive.

Par ailleurs, s'ajoute une identité visuelle forte qui, elle aussi, résulte du mélange des genres. Maquillées façon poupée de porcelaine au teint blanc et avec des pastilles roses sur les joues à la Colombine mais combinées avec des yeux charbonneux et les longs faux cils qui évoquent le cabaret burlesque des années 1930, elles se jouent des clichés de la la féminité sexy en arborant jambières noires et solides godillots avec une nuisette de baby-doll et le tutu de ballerine pour finir en "bathing beauties".

Cela étant l'unicité de costumes, à l'exception de l'ornement de tête différent, n'est pas synonyme de clonage et le tempérament comme la sensibilité de chacune s'expriment notamment lors de l'interprétation en solo.

Leur "Freak Cabaret", le terme freak ne devant pas être entendu selon le sens courant de monstre de foire mais le sens "ukrainien" qui est celui de la liberté d'expression subversive qui se traduit par une performance exploratoire, constitue un concert-spectacle qui s'inscrit dans la tradition du théâtre musical et dramatique ukrainien.

Il se déroule comme un enchaînement de tableaux dramatiques, qui racontent des histoires d'amour, de guerre, de mort, de la condition ouvrière, des femmes, de la bétonisation et de Dieu, avec une mise en scène orchestrée par leur mentor et directeur artistique Vlad Troitskyi - les lumières de Mariia Volkova, qui empruntent au show musical, la scénographie-vidéo de Maksym Poberezhskyi avec des projections, sur kakémonos faisant office tant de décor de scène que d'inserts illustratifs, des motifs de broderie, de vitraux et de peintures aux images d'archives - qui assure également une direction d'acteur millimétrée

L'interprétation est à l'avenant : maîtrisant leurs instruments, corps et voix, et toutes les diciplines comme les clavier, contrebasse, violoncelle, percussions et autres, les Dakh Daughters - Nataliya Halanevych, Tetiana Havrylyuk, Ruslana Khazipova, Solomiia Melnyk, Ganna Nikitina et Nataliia Zozul - investissent la scène en combattantes. Et le public est conquis.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=