Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les bêtes
Théâtre des Halles  (Avignon)  février 2016

Comédie dramatique de Charif Ghattas, mise en scène de Alain Timár, avec Manuel Blanc, Thomas Durand et Maria de Medeiros.

Un couple aisé, Line et Paul, après un repas où ils ont reçu des amis. Lui a trop bu. C’est un homme qui fait des affaires (il vient notamment de signer un contrat sur des réserves gazières en Afrique). Il commence à critiquer l’ami de la sœur de Line.

Lui reprochant son cynisme, celle-ci lui propose de prendre comme témoin de leur différend l’homme qu’elle aperçoit en face de chez eux de l’autre côté de la rue. Il s’agit de Boris, un sans-abri. L’homme accepte et va peu à peu s’insinuer dans l’appartement du couple. Démarre alors un vaste jeu de dupes où l’on ne sait pas qui manipule qui.

Après le brillant "Pédagogies de l’échec", Alain Timar choisit encore une pièce grinçante sur notre société. "Les bêtes" de Charif Ghattas analyse le couple, les faux-semblants et le jeu des relations sociales sous un angle satirique qui passe à la moulinette l’hypocrisie des rapports humains.

Au fil des scènes aux curieuses similitudes, l’auteur décline la situation, semant des indices comme un puzzle et maniant brillamment l’humour avec des répliques acérées. Il nous tient en haleine jusqu’au dénouement dans un scénario surprenant et complexe qui démarre comme du Rohmer pour faire penser successivement à Pasolini ou à Harold Pinter.

La scénographie d’Alain Timar : une plateforme figurant la terrasse de l’appartement du couple avec, au second plan, deux rangées de baies vitrées découpées en grands carreaux qui laissent entrevoir au fond des tableaux d’art contemporain est comme toujours particulièrement judicieuse. Elle confère à ce jeu de miroir et d’apparence le décor idéal, miroir tantôt grossissant ou déformant des accommodements, des lâchetés ou des coups tordus des uns et des autres.

Les scènes s’enchaînent rapidement, sur des riffs de guitare ou les modulations vocales (de la voix rauque aux grognements) de Chantal Laxenaire (dont on a pu apprécier dernièrement la musique et l’interprétation vocale dans "Haute-Autriche"), qui ajoute à l’ensemble toute l’étrangeté voulue.

Les lumières particulièrement réussies de Richard Rozenbaum éclairent avec pertinence et délicatesse l’évolution des rapports du trio dans ce carré, sorte de ring où tous les coups sont permis. Les comédiens, tous trois formidables, donnent chacun beaucoup de complexité à leurs personnages.

Maria de Medeiros est parfaite de sobriété et compose avec classe et une fausse ingénuité une Line équivoque et captivante. Elle forme avec Manuel Blanc, prodigieux de subtilité et d’ambivalence un couple au magnétisme animal. Thomas Durand, enfin, est un Boris élégant et énigmatique dans ce duel à fleurets mouchetés.

Il est passionnant de voir évoluer, comme le ferait un documentaire animalier, des hommes devenus fauves dont le côté humain tente de ressortir en vain. Constat amer d’une société en perdition, "Les bêtes" est une pièce aussi cruelle que jubilatoire à l’humour noir dévastateur, merveilleusement dirigée, qui nous emmène sans cesse là où l’on ne s’attend pas.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=