Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rencontre à Castel Gandolfo
Théâtre La Bruyère  (Paris)  février 2016

Comédie dramatique de Jean-Philippe Mestre, mise en scène de Pascal Vitiello, avec Bernard Lanneau et Michel Bompoil.

Le 28 juillet 1988, la Comédie-Française donne une représentation privée du "Mystère de la Charité de Jeanne d'Arc" de Charles Péguy devant le pape Jean-Paul II, dans les jardins de sa résidence de Castel Gandolfo.

A son issue, le pape et Antoine Vitez, alors Administrateur de la Comédie-Française, entament une conversation. Un journaliste présent, Jean-Philippe Mestre, enregistre des bribes de cet entretien dans lequel les deux hommes semblent tout de suite en phase.

Malheureusement, l'entretien ne dure que quelques minutes. Jean-Philippe Mestre, partant du matériau qu'il a enregistré, imagine une discussion bien plus longue et écrit "Rencontre à Castel Gandolfo", pièce créée à Monaco dans une mise en scène de Pascal Vitiello avec Bernard Lanneau dans le rôle de Karol Wojtyla et Charles Gonzales dans celui d'Antoine Vitez, et aujourd'hui reprise avec Michel Bompoil qui remplace Charles Gonzales.

Depuis Jean-Claude Brisville, on a l'habitude de ce genre de pièces qui correspondent à ce qu'est le "biopic" au cinéma et qui ont surtout l'avantage de mettre face à face des comédiens ravis d'incarner de grands personnages.

Le grand plus de ce que fait ici Jean-Philippe Mestre est d'être fondé sur un vrai moment de "communion" entre un homme de foi religieuse et un homme de foi théâtrale. Il ne s'agit pas d'une rencontre fantasmée ni arrangée pour provoquer des effets théâtraux et permettre aux deux protagonistes d'aligner les mots d'auteur ou de reprendre des phrases qui leur auraient été attribués abusivement.

Jean-Philippe Mestre a fait un travail de fourmi dans les textes et déclarations des deux hommes. Ce qu'il leur fait dire, ils l'ont dit ou auraient pu le dire.

Ecrit avec une intelligence rare, sans jamais vouloir briller, "Rencontre à Castel Gandolfo" devrait rendre humble à tout jamais Eric-Emmanuel Schmitt, car il s'en suit une conversation de haute volée entre deux êtres exceptionnels, qui, par-delà leurs différences (l'un croit et l'autre pas, l'un vise les cœurs, l'autre les esprits) se découvrent semblables.

Avec peu de moyens, un simple fond vidéo qui peut changer de couleur, Pascal Vitiello crédibilise ce véritable coup de foudre entre celui qui vit dans la transcendance et celui qui s'enflamme encore pour l'utopie. Il suffit de quelques pas sur scène, de quelques arrêts dans leur supposée promenade pour que les idées changent de chapitres, s'enchaînent toujours avec bienveillance.

Bernard Lanneau est un Jean-Paul II presque débonnaire qui sait écouter l'autre. Michel Bompoil est un Vitez plus fébrile, forcément moins à l'aise devant l'incarnation d'un milliard d'hommes dont il ne partage pas les convictions, mais qui parvient peu à peu à se détendre.

Que les non-chrétiens, voire ceux que l'homme en blanc hérisse, se rassurent : Jean-Paul II ne fait pas profession de foi mais profession d'humanité. Que les non-marxistes rétifs à tout ce que le rouge signifiait n'aient aucune crainte : Antoine Vitez n'est pas un idéologue sectaire mais lui aussi un ami du genre humain.

Qui que l'on soit, on sera donc emporté par cet échange où chacun ne cherche pas à avoir raison de l'autre. Au point sans doute qu'on aura, sensation plaisante, l'impression de tout comprendre de qu'expriment ces deux grandes consciences.

Peut-être déchantera-t-on une fois qu'on les aura quittés. Mais restera l'onde de choc d'un vrai moment de théâtre réellement magique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=