Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Misanthrope vs Politique
Vingtième Théâtre  (Paris)  mars 2016

Comédie dramatique d'après l'oeuvre de Molière, adaptation et mise en scène de Claire Guyot, avec Julie Cavanna, Pierre Margot, Emmanuel Lemire, Edgar Givry, Nastassja Girard, Benoit Du Pac, Denis Laustriat et Annick Roux.

Ces dernières années, on a pu voir un "Misanthrope" bobo de Thibault Perrenoud dans lequel Arsinoé arrivait en vélo sur la scène du théâtre de la Bastille, un autre très caricatural et m'as-tu-vu de Jean-François Sivadier où l'on voyait Nicolas Bouchaud arpenter la scène de l'Odéon aux accents de "Should I stay or should" des Clash.

Le "Misanthrope" politique que propose Claire Guyot penche plutôt du côté sympathique de Thibault Perrenoud que du côté emphatique de Jean-François Sivadier.

C'est une version malicieuse du chef d'oeuvre de Molière où l'on verra Célimène compter des billets de cent euros, les glisser dans des enveloppes et les remettre quelques scènes plus tard à Oronte. Les petits marquis pourraient s'appeler Laurent Wauquiez et Bruno Lemaire.

Philinte, lui, a des répliques que l'on entendrait bien dans les bouches de tous les centristes oscillants entre le centre gauche et le centre droit. Quant à Pierre Margot, son Alceste a des accents de Mélenchon revu et corrigé par Philippe Torreton...

Ce qui est fort distrayant, et souvent jubilatoire, dans ce "Misanthrope  vs Politique", c'est le côté astucieux de la mise en scène de Claire Guyot, qui, glisse ses parti-pris par les gestes, les costumes et les décors, alors même qu'elle ne change pas un mot au texte de Molière.

Dans la scène d'exposition, Alceste, à son bureau de haut-fonctionnaire ou de ministre, signe des parapheurs pendant qu'à côté de lui, Philinte, est derrière son ordinateur à vérifier on-ne-sait-quelle statistique ou à mettre au point une quelconque loi. Alceste signe en récitant "Non, je ne puis souffrir cette lâche méthode...". Toute la pièce est dans cet esprit et fonctionne à merveille d'autant que les vers sont clairement dits par une distribution solide.

Peut-être qu'ici Célimène, interprétée par Julie Cavanna, perd son côté "Précieuse" et qu'elle est moins ambigüe dans ses choix, Claire Guyot montrant clairement qu'elle est très proche d'Alceste et que c'est par tactique politique qu'elle ménage la chèvre Oronte et le chou Petits marquis, mais cela n'introduit aucun contresens dans la pièce.

Menée rapidement, "Le Misanthrope vs Politique" bénéficie d'un joli décor de Jean-Michel Adam, des costumes modernes de Nadia Rémond, qui fait d'Alceste un homme en noir sans rubans verts et de Célimène une jeune femme chic et gentiment sensuelle en pantalon, le tout bénéficiant des jeux de lumière de Laurent Béal pour éclairer tantôt le bureau d'Alceste, le bar et le canapé de Célimène.

On rit en appréciant les mots de Molière restitués avec bonheur par toute la troupe. Comme dans la version de Thibault Perrenoud, on relativise aussi l'attitude d'Alceste. On ne voit pas en lui un radical ayant soif d'absolu, mais un grognon cyclothymique que Philinte devrait convaincre de revenir à de meilleurs dispositions. Pareillement, Célimène, jeune veuve imprudente, qui manque encore d'expérience au milieu des loups de la Cour ou de l'Élysée, des cabales mondaines ou des coteries politiciennes, devrait vite pouvoir faire oublier ses petites saillies incendiaires.

Bref, "Le Misanthrope" est devenu avant tout un divertissement qui a tout d'une revue de chansonnier avec l'ajout d' un petit grand plus : Molière. Cette version, didactique et drolatique, qui n'a pas besoin de notes en bas de page, sera parfaite pour faire découvrir Molière aux collégiens et aux lycéens.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=