Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Misanthrope vs Politique
Vingtième Théâtre  (Paris)  mars 2016

Comédie dramatique d'après l'oeuvre de Molière, adaptation et mise en scène de Claire Guyot, avec Julie Cavanna, Pierre Margot, Emmanuel Lemire, Edgar Givry, Nastassja Girard, Benoit Du Pac, Denis Laustriat et Annick Roux.

Ces dernières années, on a pu voir un "Misanthrope" bobo de Thibault Perrenoud dans lequel Arsinoé arrivait en vélo sur la scène du théâtre de la Bastille, un autre très caricatural et m'as-tu-vu de Jean-François Sivadier où l'on voyait Nicolas Bouchaud arpenter la scène de l'Odéon aux accents de "Should I stay or should" des Clash.

Le "Misanthrope" politique que propose Claire Guyot penche plutôt du côté sympathique de Thibault Perrenoud que du côté emphatique de Jean-François Sivadier.

C'est une version malicieuse du chef d'oeuvre de Molière où l'on verra Célimène compter des billets de cent euros, les glisser dans des enveloppes et les remettre quelques scènes plus tard à Oronte. Les petits marquis pourraient s'appeler Laurent Wauquiez et Bruno Lemaire.

Philinte, lui, a des répliques que l'on entendrait bien dans les bouches de tous les centristes oscillants entre le centre gauche et le centre droit. Quant à Pierre Margot, son Alceste a des accents de Mélenchon revu et corrigé par Philippe Torreton...

Ce qui est fort distrayant, et souvent jubilatoire, dans ce "Misanthrope  vs Politique", c'est le côté astucieux de la mise en scène de Claire Guyot, qui, glisse ses parti-pris par les gestes, les costumes et les décors, alors même qu'elle ne change pas un mot au texte de Molière.

Dans la scène d'exposition, Alceste, à son bureau de haut-fonctionnaire ou de ministre, signe des parapheurs pendant qu'à côté de lui, Philinte, est derrière son ordinateur à vérifier on-ne-sait-quelle statistique ou à mettre au point une quelconque loi. Alceste signe en récitant "Non, je ne puis souffrir cette lâche méthode...". Toute la pièce est dans cet esprit et fonctionne à merveille d'autant que les vers sont clairement dits par une distribution solide.

Peut-être qu'ici Célimène, interprétée par Julie Cavanna, perd son côté "Précieuse" et qu'elle est moins ambigüe dans ses choix, Claire Guyot montrant clairement qu'elle est très proche d'Alceste et que c'est par tactique politique qu'elle ménage la chèvre Oronte et le chou Petits marquis, mais cela n'introduit aucun contresens dans la pièce.

Menée rapidement, "Le Misanthrope vs Politique" bénéficie d'un joli décor de Jean-Michel Adam, des costumes modernes de Nadia Rémond, qui fait d'Alceste un homme en noir sans rubans verts et de Célimène une jeune femme chic et gentiment sensuelle en pantalon, le tout bénéficiant des jeux de lumière de Laurent Béal pour éclairer tantôt le bureau d'Alceste, le bar et le canapé de Célimène.

On rit en appréciant les mots de Molière restitués avec bonheur par toute la troupe. Comme dans la version de Thibault Perrenoud, on relativise aussi l'attitude d'Alceste. On ne voit pas en lui un radical ayant soif d'absolu, mais un grognon cyclothymique que Philinte devrait convaincre de revenir à de meilleurs dispositions. Pareillement, Célimène, jeune veuve imprudente, qui manque encore d'expérience au milieu des loups de la Cour ou de l'Élysée, des cabales mondaines ou des coteries politiciennes, devrait vite pouvoir faire oublier ses petites saillies incendiaires.

Bref, "Le Misanthrope" est devenu avant tout un divertissement qui a tout d'une revue de chansonnier avec l'ajout d' un petit grand plus : Molière. Cette version, didactique et drolatique, qui n'a pas besoin de notes en bas de page, sera parfaite pour faire découvrir Molière aux collégiens et aux lycéens.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=