Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Je l'appelais Monsieur Cocteau
Studio Hébertot  (Paris)  mars 2016

Biopic théâtral d'après le récit éponyme de JE Carole Weisweiller, mise en scène de Pascal Vitiello, avec Bérengère Dautun et Guillaume Bienvenu.

Cocteau 1950. Après une guerre en eaux troubles, le "refroidissement" avec Jean Marais et un tournage de film épuisant, Jean Cocteau rencontre enfin le mécène qui lui permettra, lui, l’homme qui donne tout ce qu’il a, de ne plus se soucier du matériel.

Madame Weisweiller, libre, éprise d’art, épouse de banquier, mère d’une petite Carole, lui offre de passer quelques semaines dans sa villa de Saint-Jean-Cap-Ferrat, "Santo Sospir".

Il y demeurera plus d’une décennie, peignant les murs blancs de ses fresques, composant avec le dernier-aimé, Edouard Dermit et son hôtesse un trio légendaire : bals, croisières, réceptions rythmeront cette vie d’insouciance.

Tout cela implosera à l’orée des années soixante lorsqu’un intriguant et écrivain de seconde zone, Viard, détruira la relation de confiance entre le poète et la milliardaire. Cocteau, renvoyé comme un démarcheur, sa malle sur le palier, en mourra. Madame Weisweiller, peut-être aussi, longtemps après.

Sa fille Carole, qui a si bien connu Cocteau, son précepteur de l’imaginaire, l’a défendu et voulu sauver, trop jeune pour y réussir, a écrit ses souvenirs, bien écrits, ici adaptés pour le Théâtre.

C’est Pascal Vitiello qui assure la mise en scène, onirique et sobre à la fois, utilisant, sans excès, l’image, permettant au poète "resté avec nous" de traverser le miroir dans "Je l'appelais Monsieur Cocteau".

Jean Cocteau est incarné par Guillaume Bienvenu, excellent comédien, infiniment sensible, qui a travaillé avec force son personnage jusqu’à rendre ses intonations, sans caricature. Belle idée que de confier à un jeune homme le rôle du poète à l’éternelle jeunesse.

Quant à la narratrice, Carole Weisweiller, c’est Bérengère Dautun, qui sait dire, évoquer, prononcer l’indicible, comme personne, artiste rare, de la Comédie-Française, mais surtout fille du Verbe. Elle explique, par l’évocation, l’attrait que la petite Carole exerça sur le poète, installant soleil, chemin vers la mer, émerveillement sur les planches juste éclairées d’électricité.

Un moment de grâce, de délicatesse, d’enfance et de poésie rêvée.

 

C-L. Morel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"Cyrano de Bergerac" à La Folie Théâtre
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=