Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dieu, ma mère et moi
Federico Veiroj  mai 2016

Réalisé par Federico Veiroj. Espagne/France/Uruguay. Biopic. 1h20 (Sortie le 4 mai 2016). Avec Álvaro Ogalla, Marta Larralde, Bárbara Lennie, Juan Calot, Kaiet Rodríguez, Andrés Gertrudix et Jaime Chavarri.

Ceux qui ont vu "La Vida Util", le film précédent de l'Uruguayien Federico Veiroj se précipiteront pour voir "Dieu, ma mère et moi", plus clairement intitulé en espagnol, "El Apostata" (L'Apostat).

Ici, pas question de suivre les aventures quasi-inexistantes d'un cinéphile timide, enveloppé et surtout abonné à la mythique cinémathèque de Montevideo.

En effet, pour tourner son troisième film, Federico Veiroj a traversé l'Atlantique et rejoint l'Europe et la très sainte Espagne catholique. Avec, en personnage principal, son propre scénariste, Alvaro Ogalla, un sympathique barbu qui a une idée bien singulière : devenir apostat, c'est-à-dire quitter officiellement les rangs des baptisés selon le rite catholique.

Pour cela, lui qui vit une vie bien banale et bien fauchée, va devoir "affronter" la puissante Eglise catholique espagnole, qui n'a vraiment pas envie de voir une ouaille abandonnée le troupeau. Accessoirement, mais c'est là aussi un sacré "accessoire", il lui faudra aussi subir les foudres de sa mère qui considère sa décision comme une "lubie" dirigée contre elle.

Par moments, Alvaro Ogalla, qui n'est pas du tout un acteur professionnel mais qui est sans doute pour cela formidable, a des petits côtés Nanni Morretti de la grande époque, celle où il n'était pas devenu un bobo romain sentencieux à l'ego quasi égal de celui de Berlusconi.

"Dieu, ma mère et moi" de Federico Veiloj est une comédie pince-sans-rire, pleine d'autodérision qui culmine dans une séquence dans la maison de famille où sont réunis tous ses membres.

Mine de rien, on y comprend ce qu'appartenir à une communauté veut dire, même si celle-ci, ayant fait le tour de toutes les inquisitions et se débattant pour l'heure dans des problèmes d'enfants de choeur, prétend avoir perdu de sa superbe. Alvaro est évidemment le vilain petit canard du clan, et bien qu'il n'ait pas l'esprit d'un provocateur, son initiative fait tâche.

Pourtant, s'il est joyeux rêveur et un invétéré loser, c'est peut-être pour oublier qu'un œil transcendantal le surveille et qu'il lui doit des comptes, quoi qu'il n'ait pas demandé à être oint sur les fonds baptismaux. Il pense, à tort ou à raison, qu'apostat il pourrait repartir du bon pied et vivre sans être épié par cette divinité encombrante...

Dans "Dieu, ma mère et moi", les faits sont plus ténus que têtus. On pourrait affirmer qu'il ne se passe pas grand-chose et que ce pas grand-chose est si proche du rien que ça en devient réjouissant. Un pareil art de ne rien dire tout en disant l'essentiel confirme les promesses entrevues dans "La Vida Util"

Sur le fond, on pense souvent au "Sourire de ma mère" de Marco Bellocchio, où le héros était confronté à un autre drame : celui d'un total athée dont la mère allait être canonisée. Dans les deux cas, le poids du catholicisme est lourd à porter, surtout pour celui qui croit s'en être débarrassé.

"Dieu, ma mère et moi" de Federico Veiroj fera donc en priorité rire les mauvais esprits bunueliens et ceux qui sont allergiques aux Dieux de tout poil. En plus, grâce à ce film singulier, vont être nombreux ceux qui auront appris le mot "apostat". Cela peut toujours servir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=