Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce M83
Junk  (Autoproduit)  avril 2016

"Listen to the sound, of a new tomorrow, Take over my dreams, walk into the feeling" ("Do It, Try It")

Alors, le nouveau M83 est-il une sombre merde, de la camelote (Junk en anglais) ? Un disque que l’on aimera qualifier plus tard de grand disque malade ? La suite logique de la recherche musicale d'Anthony Gonzalez, lui qui a toujours aimé, et nous faire aimer, regarder étoiles (M83 n’est-il pas le nom d’une galaxie spirale ?) ?

En quelques années et grâce à Hurry Up, We’re Dreaming, double album aussi efficace et ambitieux que démesuré et emphatique, M83 est devenu énorme, mais vraiment énorme aux Etats-Unis. Bien plus qu’en France malgré un beau succès. A l’image de Daft Punk, l’Antibois fait maintenant une musique pour l’international, voire même d’abord pour un public Américain, et non pour un public Franco-français, ce qui en soit change beaucoup de choses.

Pour être franc, la musique du néo-Californien n’a plus grand-chose à voir avec la dream pop electro ambient des débuts (M83 en 2001, Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts en 2003, Before The Dawn Heals Us en 2005, Digital Shades, Volume 1 en 2007, Saturdays = Youth en 2008) bien que son identité, cette façon de travailler les émotions et les textures sonores (et la voix notamment) soient toujours là. Terminé l’indie et son cercle de gardiens du temple vertueux, bonjour le mainstream.

Avec ce Junk, en réaction avec son disque précédent, mais suite absolument logique, Gonzales prend des risques, ose une pop généreuse jusqu’à l’intime. On aimera ou pas, qu’importe ! Nous balaierons d’un revers de la main "l’épineuse question du bon ou du mauvais goût". Crier avec les loups ne servira à rien. Foncièrement influencé par la musique des années 70-80-90, entre rock progressif, pop, comédies musicales, électro purement FM et variété Française, comme la collision entre Supertramp, Barbara Streisand, Gary Portnoy, George Michael, Andrew Lloyd Weber, Michel Berger, Jean-Michel Jarre, Steve Vai (présent sur "Go !" avec un solo dantesque), Junk est la bande-son du rêve Américain d’un gosse des années Mitterrand.

Si tu en fais partie, tu sais de quoi je parle. Tout cela serait bien vain si les chansons, si leurs constructions mélodiques (et pour le coup, ce disque est archi mélodique), harmoniques, dramaturgiques presque ne valaient leurs pesants de cacahuètes. Et derrière tout le glam, les paillettes, le second degré et le décorum c’est bien le cas. Même si tout n’est pas forcément du meilleur effet, "Bibi The dog", "Laser Gun", "Moon Crystal", "Atlantique Sud" (Elsa & Glenn Medeiros 2.0) passent difficilement, il faut le reconnaître. Les titres fourmillent de mille petites idées qui en font des tubes ("Go !", "Do It, Try It"), des slows braguette ("For The Kids")…

Junk se dévoile comme un disque déroutant au départ mais qui devient rapidement lumineux ("Do It, Try It" à la construction beaucoupîtlus fine qu’il n’y paraît), drôle, dansant, rêveur (les très beaux "For The Kids" et "Solitude"), bien plus intéressant et riche que les deux anecdotiques B.O (Oblivion et Les rencontres d’après minuit, réalisé par son frère Yann Gonzales) sortis il y a peu de temps. Un album libre et qui ne s’excuse heureusement pas d’exister. Un disque qu’il faudra réévaluer, assurément…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Red cities, red seas & lost ghosts de M83
La chronique de l'album Before the dawn heals us de M83
M83 en concert au New Morning (18 février 2005)
M83 en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
M83 en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
M83 en concert au Festival Le Cabaret Vert #12 (édition 2016) - jeudi 25 août

En savoir plus :
Le site officiel de M83
Le Soundcloud de M83
Le Facebook de M83


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=