Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madeleine, l'amour secret du poète
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  mai 2016

Textes de Guillaume Apollinaire et Madeleine Pagès dits par Alexandrine Serre et Pierre Jacquemont.

Ça ne pourrait être qu'une lecture pour admirateurs fervents de Guillaume Apollinaire des "Lettres à Madeleine", qu'eux seuls connaissent, eux qui n'ignorent rien de la belle figure de Madeleine Pagès et qui ont en tête les quelques vers que le poète lui a adressés.

Mais, derrière leur lutrin, assis l'un à côté de l'autre et lisant leurs textes sans jamais se regarder, avec la ferveur fièvreuse de quelqu'un qui les lirait pour la première fois, Alexandrine Serre et Pierre Jacquemont sont totalement Madeleine et Guillaume.

C'est une simple histoire que cette histoire-là ! Du moins de la manière dont la retranscrit Madeleine, des années après son accomplissement malheureux.

Tout débute comme dans un conte d'amour fou. Dans un Nice-Marseille de courte distance mais propice aux rencontres extraordinaires. On est en 1915, le 2 janvier précisément, et le permissionnaire Apollinaire a quitté Lou pour rejoindre à nouveau son poste. Quant à Madeleine est s'apprête à repartir pour Oran et à prendre le bateau à Marseille.

En quelques minutes d'un compartiment commun, naît donc des amours peu communes. Le poète-militaire a de la prestance et la jeune femme bientôt professeur voyage avec une soif de vivre communicative et possède sans s'en vanter l'intelligence des femmes vives et libres.

D'abord par cartes postales, puis par lettres de plus en plus enflammées, Apollinaire s'exalte dans ses mots et dans ses sentiments. Ne rêve-t-il pas de se fiancer, voire de se marier avec cette brunette ravissante ?

Les atroces lueurs des tirs
Ajoutent leur clarté soudaine
A tes beaux yeux ô Madeleine

Les deux amants virtuels se retrouveront une seule et dernière fois, lors d'une autre permission de Guillaume en décembre 2015 qui viendra passer quinze jours à Oran chez Madeleine. Apogée de leur belle et brève histoire, ces retrouvailles n'auront hélas pas de suite. Dès son retour au front, Apollinaire, qui a eu l'idée saugrenue de quitter l'artillerie pour l'infanterie, mille fois plus dangereuse, reçoit, le 17 mars 2016, l'éclat d'obus à la tempe qui va changer son destin.

A commencer par sa relation avec Madeleine. Les lettres s'espacent, deviennent distantes. Le tutoiement cesse. Quelque chose s'est cassée dans l'âme du poète. Pressent-il sa fin ou se sait-il déjà diminué ? Toujours est-il que Madeleine est sans nouvelles du convalescent. Et pourtant, comme elle les a attendus, ces mots de la voix chère qui s'est volontairement tue.

On l'entend, admirable de retenue, dans ses textes à elles, ceux souvent inédits qu'Alexandrine Serre dit avec son beau talent jusqu'à en avoir la gorge serrée, jusqu'à s'autoriser, sans que le public n'y voit d'inconvénients, à se laisser envahir par les sanglots et les larmes.

Pierre Jacquemont n'est pas en reste et lui rend la pareille. On sent qu'il aimerait changer le cours irrémédiable des choses, mais les faits sont têtus même pour les poètes...

Pendant plus d'une heure et vingt minutes, dans ce dispositif de simple lecture et sans aucun autre vecteur que leurs voix, Pierre Jacquemont et Alexandrine Serre captivent toute l'assistance. Les fins connaisseurs du poète, comme les simples curieux qui en ignoraient tout, seront saisis par la même émotion.

Avec "Madeleine, l'amour secret du poète", les deux comédiens auront réussi l'exploit de transformer une proposition vraiment minimaliste en un pur moment de grâce.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=