Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arno
Le Trianon  (Paris)  vendredi 20 mai 2016

De l'importance de l'eau dans l'oeuvre d'Arno. La question mérite d'être posée lorsqu'il interprète en début de concert "Je veux nager" et ferme avec "Les filles du bord de mer" et "Bathroom singer".

Il faut rappeler que l'eau est une substance dangereuse : toutes les personnes décédées depuis le début de l'année (même Bowie, Prince, et même parait-il Lemmy en avaient déjà bu. Il paraît aussi que la plupart des tueurs en série et des terroristes en consommeraient, voire en consomment encore régulièrement).

Mais il n'y a là rien de surprenant. Arno est un homme dangereux. Un rêveur, un utopiste, un héritier des surréalistes, un humaniste, un saltimbanque... Or dans saltimbanque, il y a banque, comme dans l'expression "faire sauter la banque". D'ailleurs, le public applaudit pendant la chanson lorsqu'il arrive au couplet "Je veux vivre dans un monde... où les riches et les pauvres n'existent pas", sur "Je veux vivre", extrait de son récent album Human Incognito. Dangereux type aussi quand il modifie les paroles de "Brussels", extrait de l'album Brussld, pour chanter "Dancing in the streets of Molenbeek / Brussels where they eat sprouts / and raw mussels... L'union fait la force / Après nous les mouches / L'oignon fait la soupe / Vive les moules".

Presque deux heures de concert avec le chanteur belge qui a composé un cocktail molotov composé de 40% de rock, 40% de blues et 20% de chanson. 35 ans de carrière revisités puisque, dès le début du concert, il interprète "Que Pasa" et "Elle adore le Noir" de TC Matic.

Il présente "Lola, etc." par une petite anecdote sur sa grand-mère. "Les hommes pensent qu'ils savent tout. Les femmes elles comprennent tout... Ma grand-mère, elle buvait une bouteille de vin tous les jours. Elle est devenue nonante six ans.", suivi d'une anecdote sur son oncle réincarné en mouette avant de continuer avec "Chanson absurde". Cet homme ne présente pas ses chansons par des formules comme "l'abus d'alcool..." ou "Manger cinq fruits et légumes par jour...", cet homme est dangereux.

Il sait aussi être émouvant sur "La vie est une partouze" ou "Les yeux de ma mère".

Ce "Old motherfucker" va même chanter, et faire chanter le public, sur "Vive ma Liberté" (version fête à la saucisse) à quelques kilomètres seulement de la Place de la République, et alors que l'état d'urgence n'en finit plus de continuer.

Putain, putain. Qu'il était bon ce concert d'Arno ! Ça faisait du bien, du bruit et de l'échange, dans le climat actuel. On est quand même tous des européens.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Jus de box de Arno
La chronique de l'album Covers Cocktail de Arno
La chronique de l'album Brussld de Arno
La chronique de l'album Future Vintage de Arno
La chronique de l'album Human incognito de Arno
Arno en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Arno en concert au Festival Les Nuits Secrètes
Arno en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Arno en concert à Casino de Paris (1er juin 2010)
Arno en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Arno en concert à Casino de Paris (lundi 8 novembre 2010)
Arno en concert à L'Aéronef (lundi 3 décembre 2012)
L'interview de Arno (17 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Arno
Le Facebook de Arno


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=