Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Dears
Nouveau Casino  (Paris)  10 mai 2005

Avec leur album No Cities Left , les canadiens de The Dears revisitent le meilleur de la pop anglaise flamboyante et orchestrée, de Blur à Suede en passant par les Smiths. D'ailleurs, le leader Murray Lightburn avoue avoir passé des heures à analyser en détails les disques de Momo et sa bande.

Ce soir, au nouveau Casino, on dénombre d'ailleurs quelques jeunes garçons à houppette ainsi que pléthore de T-shirt "The Queen Is Dead". Il est un peu plus de 21 heures quand le leader black et son groupe débarquent sur scène et démarrent les hostilités.

Le set de ce soir fera la part belle aux morceaux de No Cities Left, mais Lightburn et sa troupe ressortiront également quelques vieilleries de leur premier album ainsi qu'une extraordinaire nouveauté, qui laisse présager un excellent prochain album.

"Lost in the plot" (imaginez du Morrissey chanté par Damon Albarn), probablement un des meilleurs singles de l'année 2005 engendre la ferveur du public. Lightburn donne réellement vie à son morceau, il retranscrit physiquement sur scène les paroles un brin mélo de ce titre au lyrisme exacerbé. Il ne se contente pas d'être un parolier flamboyant, il met ses mots en scène de manière brillante, tel un chanteur de Soul music…

La version de “We Can have it” est du même acabit. Après une introduction évanescente, la basse se lance dans un marathon quasi post rock tandis que Lightburn égrène des notes plaintives sur un mélodica. La fin du morceau sera une fois de plus lyrique à souhait : Lightburn qui s'époumone sur "And you never said I'd see you again"…

Il chante ces mots avec tellement d'intensité qu'on a l'impression que la demoiselle concernée est face à lui. Au bout de quelques chansons le bonhomme est trempé de sueur… On aura également droit à une version très dépouillée et volontairement lente du très "Blurien" "The Second Part", autre joyau pop de l'album.

Les montréalais profitent d'être sur scène pour donner un dimension plus rock (voire punk) aux compositions plus énervées de No Cities Left, comme sur l'épilogue de "Never Destroy US" ou encore sur l'introduction très "Godspeed You Black Emperor" de "Pinned Together, Falling Apart", qui laissera encore un fois place à une pop symphonique magistrale, sur laquelle Lightburn raconte la frousse qu'il a eue à l'idée de perdre sa dulcinée…

Les Dears nous offriront deux rappels. Avant le premier, Lightburn débarque sur scène avec une bouteille de blanc, Il tente vaguement de se lancer en français avant que ses collègues ne lui fassent gentiment signe de laisser tomber. Il s'excuse de venir de Montréal et de ne pas parler français. Il se résigne et annonce en anglais qu'ils vont jouer un morceau de leur premier album, un classique…

Le deuxième rappel, un peu inattendu, on l'avoue, consistera en un long morceau très dub agréable mais dispensable… Le groupe quitte la scène. Lightburn lance un "We love you". T'inquiète, nous aussi, d'ailleurs on a pas fini de chérir les albums de The Dears…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album No cities left de The Dears
La chronique de l'album Gang of losers de The Dears
La chronique de l'album Degeneration Street de The Dears


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=