Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mises en Capsules 2016 - Comme une odeur de linge mal séché - Merci pour le bruit - Elle et l’Infini - Brice Gouberte ou … - Je vais voir quelqu’un
Ciné 13 Théâtre  (Paris)  mai 2016

Comme une odeur de linge mal séché
Comédie écrite et mise en scène par Jérémie Laure, avec Sylvain Begert, Marjorie Ciccone, Lucas Henaff et Marion Jadot.

Un homme, très concentré, joue au mikado pendant que sa femme lit le journal. Pas de quoi s'inquiéter... Sauf que tout ce qui va suivre, peu à peu, gagnera en étrangeté...

De la scène de la vie conjugale à la scène de ménage, tout s'enchaîne vers une dinguerie grandissante. On se quitte, on se retrouve, on oublie tout et on recommence. Quelqu'un n'a pas les clés pour rentrer dans l'appartement, quelqu'un d'autre n'a pas les clés pour rentrer dans l'histoire... Qu'est-ce que donc que tout cela veut dire ?

On aimerait que Jérémie Laure, l'auteur, qui donne à Jérémie Laure, le metteur en scène, le sens de tout ces micmacs entre mari et femme, amante et amant. Mais, ce n'est pas la préoccupation ni de l'un ni de l'autre.

C'est donc dans l'opacité et la bizarrerie que "Comme une odeur de linge mal séché" ira à son terme inexorable.Avec un bon quatuor d'acteurs, Jérémie Laure répond à son cahier des charges, à charge au public de comprendre ce qu'il voulait lui faire comprendre.

Merci pour le bruit
Comédie de Charlotte Gabris, mise en scène de Sarah Lelouch, avec Charlotte Gabris et Vincent Desagnat.

C'est d'une jolie idée que part "Merci pour le bruit" de Charlotte Gabris. Alors qu'elle s'apprête à fêter son anniversaire, comme le prouve un décor aux tables surchargés de bouteilles et paré d'un calicot "Happy Birthday", la néo-trentenaire Lisa déprime... Son petit ami l'a apparemment quitté et personne n'est venu à la fête, à l'exception d'un intrus : le voisin du dessous...

Lui qui entend tout de la vie de Lisa et de son compagnon, il vient se plaindre que le bruit annoncé par le traditionnel petit papier posé sur les boîtes aux lettres n'est pas au rendez-vous...

S'en suit un joli motif à échange de solitude, à situation pour pièces qui marchent à Montparnasse. On croise les doigts pour Charlotte Gabris, si craquante en "hot dog", pour que le sort soit favorable à "Merci pour le bruit" et qu'elle puisse le transformer en néo-boulevard.

Le couple qu'elle forme avec Vincent Desagnat, déjà totalement dans la peau du voisin monsieur-tout-le-monde qui espère encore devenir quelqu'un à qui il arrive quelque choses trois actes plus tard, dégage une forte empathie.

En trop peu de temps, "Merci pour le bruit", monté avec un souci d'évidence par Sarah Lelouch, réussit à la fois à faire rire et émouvoir. Sous cette forme brève, les deux excellents comédiens et le texte écrit d'une plume simple et sûre de ses effets retiennent toute l'attention du spectateur.

Il sent, et on ne lui donne pas tort, qu'il en verra bientôt une version longue et qu'il ne le regrettera pas car Charlotte Gabris a tous les talents.

Elle et l’Infini
Comédie dramatique écrite et mise en scène par Cyril Vernet et Emilie Lambert, avec Anne Puisais, Xavier Guerlin et Emilie Lambert.

Cela pourrait être le "biopic" d'une mathématicienne célèbre, ou d'une autre femme qui a percé le mur de verre, celui que les femmes n'ont pu franchir pendant des siècles pour devenir chercheur ou scientifique.

Cyril Vernet et Emilie Lambert ont voulu rester dans l'incertitude, cette clé des mathématiques. Le personnage de leur histoire est donc tout à la fois une femme comme les autres et une femme extraordinaire, une artiste des maths ou quelqu'un qui les enseigne, une poétesse des sphères ou une simple danseuse qui fête les règles de l'univers.

Cette volonté de ne pas jouer la linéarité a un inconvénient, celui d'enchaîner les saynètes hétéroclites, d'être parfois dans le haut mais aussi dans le bas, au risque de perdre en intérêt et en intensité.

Au final, Cyril Vernet et Émilie Lambert s'en sortent correctement, mais on aurait aimé être constamment captivé par le beau portrait de mathématicienne qu'ils promettaient.

Brice Gouberte ou la quête du magnifique néant
Comédie dramatique de Xavier Legall, mise en scènede Jean- Romain Krynen, avec Benjamin Bourgois, Florent Chesné, Sébastien Faglain, Xavier Legall, Dorothée Moreau et Sophie Staub.

Tout commence par une épreuve cruelle entre deux concurrents à un poste subalterne. Qui décrochera la timbale qui lui ouvrira les portes d'une entreprise dérégulée et cynique ?

Pas la peine d'être grand clerc pour deviner ce qu'est ce "magnifique néant" promis par le titre de la pièce de Xavier Legall. On est ici dans une caricature du monde du travail plus proche de l'esprit bédé que de l'esprit Michael Moore.

On est cependant vite déçu par la construction choisie. Au lieu de s'en tenir à un ou deux moments emblématiques de la carrière minable de Brice Gouberte, l'auteur a préféré découper son récit sans que cela progresse vraiment dans le délire et le grotesque.

Si l'on s'amuse grâce à une petite troupe qui surligne à dessein tous les effets, on ne pourra tirer vraiment profit de cette parabole décousue.

Je vais voir quelqu’un
Comédie écrite et mise en scène par Julien Sibony, avec Emilie Caen, Charlotte des Georges, Michael Abiteboul, Gil Galliot et Thomas Séraphine.

"Je vais voir quelqu'un" de Julien Sibony aurait pu s'intituler "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la psychanalyse sans avoir jamais osé le demander" s'il avait souhaité s'inscrire dans la filiation paresseuse de Woody Allen.

Mais, même s'il est lui-même assez désinvolte dans l'exposition des différents cas cliniques qui lui servent de prétextes à sketches, Julien Sibony semble mieux connaître son sujet que le petit clarinettiste à lunettes.

On s'amusera d'un client qui fait ses premiers pas sur le divan, d'un couple en thérapie de couples, d'une nouvelle psychanalyste qui reprend une cliente d'une collègue argentine, d'un acteur qui découvre que son psy est venu le voir alors qu'il joue dans un spectacle sur la psychanalyse...

Sans grimper aux rideaux, on sera en territoire de connaissance pour rire de ce sympathique exercice de style thérapeutique où chaque acteur se met au diapason de la cure analytique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=