Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Palmiers sauvages
Ateliers Berthier  (Paris)  juin 2016

Comédie dramatique d’après le roman éponyme de William Faulkner, mise en scène de Séverine Chavrier, avec Séverine Chavrier, Laurent Papot et Déborah Rouach.

Après avoir monté la pièce de "Déjeuner chez Wittgenstein" de Thomas Bernhard, qu'elle avait rebaptisée "Nous sommes repus mais pas repentis", Séverine Chavrier s'attaque au roman de William Faulkner, "Les Palmiers sauvages". Plus précisément à l'une des deux nouvelles qui constitue l'ouvrage, que l'auteur de "Sanctuaire" préférait que l'on intitule "Si je t'oublie Jérusalem".

Cette histoire d'un couple frappé par un coup de foudre et abandonnant tout pour le vivre est une errance sans avenir que Séverine Chavrier conçoit paradoxalement comme un huis clos en un seul décor saturé de matelas et d'éléments déglingués.

Les deux acteurs jouent avec des micros, mais dans une pénombre quasi permanente avec en fond de scène un écran vidéo, tout cela donnant la curieuse impression d'entendre des voix off désynchronisés des paroles qu'ils prononcent.

Cette histoire d'amour torride et désespérée sera traitée crûment avec des figures de style désormais courantes dans le théâtre contemporain. Ainsi Harry (Laurent Papot) et Charlotte (Débora Rouach) mimeront sur des lits qui leur serviront aussi de trampoline quelques explicites positions sexuelles. Pareillement, Harry n'hésitera pas à montrer son appareil génital et Charlotte ses fesses et ses seins.

Structurée en temps musicaux (agitato, allegro...), ponctuée à l'instar des films tardifs de Godard de titres sur l'écran vidéo, comme "Travailler à aimer", cette adaptation de Faulkner ne revendique aucun héritage américain, aucune allusion à son contexte d'origine, hormis la citation des lieux où l'action se passe (Chicago, Wisconsin, Nouvelle Orléans...).

Dans ce travail où Séverine Chavrier utilise toute la gamme des procédés chers au théâtre moderne, tel le filmage vidéo en "direct live" des personnages en train de jouer, on a parfois l'impression d'être dans un univers où le contexte parle plus que le texte. Ici des boîtes de conserve peuvent tomber d'une étagère ou de la fumée envahir la scène, un souffle d'air sortir d'un ventilateur.

Dans cette atmosphère où s'additionnent l'étrange et le saugrenu, Séverine Chavrier s'attache à décrire les parades amoureuses d'Harry et de Charlotte, puis peu à peu le délitement de leur amour sous la pression de la nécessité.

Si le cœur de l'intrigue de Faulkner est respecté, on pourra cependant se demander si l'écrivain qu'elle vise n'est pas plutôt Philipe Djian et si ces "Palmiers sauvages" n'ont pas un goût prononcé de "37,2 le matin".

Les amateurs d'histoires d'amour qui finissent mal en général ne lui en voudront pas, à partir du moment où ils accepteront qu'elle se soit autorisée à transformer en roman photo postmoderne une œuvre savamment élaborée par l'un des plus grands romanciers de tous les temps.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=