Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans les forêts de Sibérie
Safy Nebbou  juin 2016

Réalisé par Safy Nebbou. France. Aventure. 1h40 (Sortie le 15 juin 2016). Avec Raphaël Personnaz et Evgueni Sidikhine.

Des paysages époustouflants, un dépaysement instantané, une plongée dans un ailleurs presque rêvé, voilà ce qui frappe d'emblée dans "Dans Les forêts de Sibérie" de Safy Nebbou.

Teddy (Raphaël Personnaz) a décidé de quitter la civilisation. Traversant en camion le lac Baïkal gelé, il se retrouve dans une cabane au fin fond de la Sibérie.

Quand le propriétaire de l'endroit lui propose non pas de la louer mais de l'acheter, sa réponse fuse : il accepte. Ce qui ne devait durer que quelques jours, plusieurs mois au plus, va devenir une retraite à durée indéterminée... Et tout se précipite, car ces amis ne tardent pas à l'abandonner, avec comme cadeau "réjouissant" un fusil pour affronter les ours !

Seul... Seul au monde et au bout du monde. La grandiose solitude de Teddy commence. Tel un Robinson Crusoé continental, il explore son environnement, commence à l'appréhender, à le comprendre. Il découvre qu'il doit lutter contre le froid, le vent, le gel. Il réussit à briser la glace pour que l'eau du lac jaillisse... et à échapper à un ours très attiré par sa réserve de nourriture...

Raphaël Personnaz est convaincant malgré son physique plus propice à jouer les jeunes cadres dynamiques, plus jeune francilien qu'aventurier baroudeur. Au contraire, son absence de charisme "physique" ajoute une fragilité nécessaire à son personnage. Ce n'est pas quelqu'un qui va triompher nécessairement de l'adversité qu'il devra affronter, mais un homme normal qui doit se transcender pour vivre cette vie sauvage singulière.

Safy Nabbou, dont a pu voir des films de facture assez classique, comme "Le cou de la girafe" ou "Un Autre Dumas", ne cache pas qu'il s'est "librement inspiré" du livre "Prix Médicis Essai" de Sylvain Tesson.

Cela veut dire, qu'à la différence du récit de la "star" des écrivains-voyageurs, il n'était pas question de conter les états d'âme d'un solitaire dans les grands espaces sibériens. À la "pureté" introspective et intimiste du propos de Tesson, il a préféré bâtir une fiction, certes minimale, mais assez conventionnelle dans laquelle Raphaël Personnaz n'est plus le seul protagoniste.

Safy Nebbou lui a adjoint un alter ego en la personne d'un braconnier-trappeur (Aleksei) joué avec une grande sensibilité par Evgueni Sidikhine. Héros romanesque au possible, fuyant un crime commis douze ans auparavant, Aleksei permet à Safy Nebbou d'évacuer sa crainte d'ennuyer son public en ne filmant qu'un homme seul dans des paysages plus grands que sa vie.

Evidemment, cela passe par une ou deux scènes de confession d'Aleskei qui paraîtront inutiles à ceux qui auraient préféré ce que Sylvain Tesson imaginait en plaisantant pour l'adaptation cinématographique de son film : "un plan séquence de 52 minutes avec un haïku japonais en son milieu"

On regrettera donc une seconde partie du film plus attendue, qui pousse "Dans les forêts de Sibérie" de Safy Nebbou vers un cinéma plus consensuel et familial, qui ressemble assez à celui de Nicolas Vanier, comme "Le Dernier Trappeur". Restera aussi à supporter la musique du trompettiste Ibrahim Maalouf, présente à chaque instant, parfois très insistante, parfois très envoûtante.

Mais il ne faudra pas pour autant bouder cette promenade grandiose dans un monde qui mérite vraiment le grand écran.

"Dans les forêts de Sibérie" est à savourer par tous ceux qui seront réconfortés de savoir qu'il existe encore des endroits où l'homme n'a pu triompher de la nature et n'est pas près de la domestiquer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=