Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'histoire vraie d'un Punk reconverti à Trénet
La Loge  (Paris )  juin 2016

Spectacle musical conçu et mis en scène par Guillaume Barbot, avec Zoon Besse, Pierre Marie Braye Weppe et Guillaume Barbot.

On connait les précédents spectacles de la Compagnie Coup de Poker animée par Guillaume Barbot. On a ainsi pu voir "Nuit", variation sur "La Nuit du Chasseur", le seul film de Charles Laughton. On a aussi vu "Club 27", hommage aux héros pop morts à 27 ans.

Poursuivant son exploration tous azimuts de la "culture populaire", c'est cette fois-ci la chanson française, et une de ses grandes figures tutélaires, qui est au centre de "L'histoire vraie d'un Punk converti à Trenet".

Guillaume Barbot n'est pas allé chercher très loin pour bâtir l'armature de ce spectacle très réussi : il s'est contenté de relater de belle manière l'itinéraire d'un enfant pas gâté, celui de son compagnon de route, Zoon Besse, qui fut jadis aussi son "Gainsbarre" dans un autre de ses spectacles, "Gainsbourg, moi non plus".

Zoon Besse a eu, en effet, un destin peu commun : alors que son chemin musical de tout jeune homme en faisait le presque contemporain des Clash et des Sex Pistols, de Sid Vicious et de Johnny Thunders, il s'est soudain défroqué de son perfecto et de ses épingles à nourrice pour reprendre le canotier du "fou chantant" et troquer la panoplie punk pour la dégaine zazou.

Traître à la cause nihiliste, Zoon Besse est devenu serviteur de la poésie surréaliste du grand Charles. Et le parcours n'a pas été sans embûche puisque, on en aura ici une preuve vidéo flagrante, Zoon passera même à la Chance aux Chansons. Chevalier Servan un court instant, il aura été surtout un adorateur des mots et des notes du Narbonnais le plus célèbre.

Avec une aisance déconcertante, des variations sur les chansons de Trenet toujours intelligentes, qui vont du strict respect du texte et de la musique à des interprétations audacieuses, entre minimalisme genre "Residents" et pose cigarettes-lunettes noires à la Bashung, Zoon conquiert un public divers.

Connaisseurs de Trenet, heureux de le voir même ressusciter "Charles et Johnny", et méconnaisseurs qui entendent pour la première fois "Débit de lait, débit de l'eau" et constatent que Zoon a une diction impeccable et que les mots de Trenet (même s'ils sont ici de Francis Blanche) atteignent des sommets de virtuosité, tous sont à la fête.

Aidé par les claviers de Guillaume Barbot, par ailleurs récitant chambreur de la geste zoonienne, et par les cordes magiques de Pierre Marie Braye Weppe, Zoon Besse gagne en deux minutes la sympathie générale.

Dans une ambiance de studio d'enregistrement, "L'histoire vraie du Punk converti à Trenet, rend heureux. On est emporté par le choix judicieux opéré dans le colossal catalogue du grand-papa de la chanson française et l'on s'amusera même de "La Mer" en karaoké universel où Zoon passe du japonais à l'arabe...

Pas question chez les trois gaillards de jouer la carte connivente d'un second degré inutile. Respectueux dans l'irrespect, vraiment amoureux de Trenet et contents de transmettre son univers, les membres de la compagnie "Coup de Poker" sont tous à féliciter.

On aimerait que cette balade euphorisante punko-swingante ait envie de "Revoir Paris" le plus tôt possible. Et l'on remerciera chaleureusement Guillaume Bardot d'avoir eu la touchante idée de terminer cette évocation par une vidéo de Cabu, qui n'était fanatique que d'une seule chose : le génie de Charles Trenet...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=