Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sur quel pied danser
Paul Calori et Kostia Testut  juillet 2016

Réalisé par Paul Calori et Kostia Testut. France. Comédie musicale. 1h25 (Sortie le 6 juillet 2016). Avec Pauline Etienne, Olivier Chantreau, François Morel, Loïc Corbery, Julie Victor, Clémentine Yelnik, Vladimir Granov et Laure Crochet-Sernieclaes.

Que des bonnes nouvelles dans ce film porteur enfin d'un peu d'air frais au cinéma français !

En effet, "Sur quel pied danser" de Paul Calori et Kostia Testut est un premier film original et réussi. Ses auteurs-réalisateurs le définissent comme une "comédie musicale et sociale" et on ne les contrariera pas.

Pour en revenir à la cascade de bonnes nouvelles, on mettra d'abord à leur crédit d'avoir mis en tête d'affiche Pauline Étienne. La jeune comédienne belge, révélée par "Le bel âge", qui fut à la fois "la Religieuse" de Diderot dans la version de Guillaume Nicloux et Amélie Nothomb dans "Tokyo Fiancée" poursuit sa brillante carrière. Elle joue sans problème la petite prolote sans boulot qui en trouve enfin un... en plein plan social...

Dès lors, le suspense est à sa comble, dans une atmosphère jamais catastrophiste malgré l'enjeu : Pauline-Julie décrochera-t-elle son CDD avant que l'usine de belles chaussures colorées ne parte vers des cieux capitalistes plus propices au profit maximal et aux salaires faméliques ?

"Film social", "Sur quel pied danser" adopte un ton léger et chantonnant pour traiter d'un problème grave... et, autre miracle, y réussit pleinement. Même Manuel Valls et Myriam El-Khomri trouveront du charme à cette fable et seront contents que tout finisse par s'arranger sans appliquer de 49.3 ni de loi pour faciliter ce qui ne se passera pas finalement dans le film...

Si le film atteint sa cible, c'est aussi qu'il ne se contente pas de développer quelques personnages principaux, parmi lesquels on se réjouira de retrouver Clémentine Yelnik, comédienne trop rare à l'écran et qui apporte ici son univers poétique. Car il donne aussi à chacun de ses nombreux protagonistes jamais épisodiques (stylistes, camionneurs, petits mains, etc) un quelque chose d'intéressant à jouer.

Ici, le social passe par le collectif, la grêve, la manif, la fête et la chanson.

Dans "Sur quel pied danser" de Paul Calori et Kostia Testut, la partie musicale n'est pas une partition monocorde où les airs se ressemblent et où lon finit par chercher les "tubes" potentiels qui se distingueraient des autres morceaux plus ternes.

Le principe a été de confier les chansons à des auteurs différents et de les faire chanter par les acteurs eux-mêmes. Parmi les chanteurs et les compositeurs, des noms confirmés et talentueux (Jeanne Cherhal, Olivia Ruiz, Albin de la Simone, Clarika) cohabitent avec des moins connus prometteurs (Agnès Bilh, Polo, Jean-Jacques Nyssen, Olivier Daviaud).

Cohérente malgré cette diversité, la partie musicale est pleine de jolies pépites qui nourrissent ce film malgré tout sans concession. On aimera aussi que les deux jeunes cinéastes n'aient pas négligé le cœur de leur sujet : ainsi, on saura tout de la fabrication d'une chaussure haut de gamme et l'on comprendra pourquoi il était nécessaire de faire renaître une chaussure au nom prédestiné : "L'insoumise".

On n'en dira pas plus, pour éviter que trop de compliments entraîne la compréhensive méfiance d'un spectateur sollicité par tant de chefs d'oeuvre qui accouchent d'un téléfilm. Ce n'est évidemment pas le cas de "Sur quel pied danser" de Paul Calori et Kostia Testut.

Franche réussite, comédie parfaite pour l'été et pour que les luttes à venir soient portés par des chansons, ce film redonne confiance autant dans le combat social que dans le cinéma français !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=