Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rise of the Northstar
Japan Expo  (Villepinte)  dimanche 10 juillet 2016

Le groupe Rise of the Northstar est l’un des rares groupes "made in France" faisant de la bonne grosse musique de bagarre de qualité et qui peut s’exporter sans honte (ce n’est pas les seuls, mais ils ne sont pas nombreux à sillonner autant le reste du monde tout en sortant des bons disques et des bons clips).

Je décris le son de ROTNS comme de la bonne grosse musique de bagarre car c’est ce que je ressens quand je les écoute en album ou que je les vois en live. Je ne peux pas retenir ma tête de bouger dans tous les sens, je saute partout, je scande les refrains et hurle les chœurs (ouais il y a des chœurs et ça défonce bien sa mère).

Le groupe me ramène directe quand j’avais 15 ans et que je me prenais pour Zack de la Rocha et que je hurlais "Killing in the name" sur ma brosse à cheveux dans ma chambre. La musique de la bagarre quoi ! C’est une musique violente et groovy joué par des mecs qui ont grandi en écoutant / regardant les mêmes choses que moi. Les membres du groupe ont absorbé depuis les années 90 tout un tas d’influences allant de Renaud (toujours debout…), en passant par Suicidal Tendencies, Metallica, Korn, Dragon Ball ou encore NTM… Il en ressort une fusion metal / manga / trash / hardcore plutôt jouissive. Ils se sont produit régulièrement en Asie et partout en Europe, mais ce dimanche c’était à Japan Expo, à Villepinte, qu’ils ont fait un (trop court) concert devant des fans hystériques.

Le concert a commencé avec une intro musicale qui a fait monter la pression avec juste la vision sur les instruments et la déco (des bidons tagués d’idéogrammes japonais et des étendards de Repression Records – le label monté par le groupe) et puis quand les musiciens sont arrivés sur scène avec leurs look bien étudié et ont pris possession des lieux, ça a explosé en un clin d’œil.

Dès la première note, le noyaux dur de la fosse s'est transformé en tempête humaine, pendant que le reste du public se livrait à du headbanging. Il n’y a pas eu de stage diving mais on a quand même eu de beaux circle pit et un wall of death (après c’était pas le HellFest non plus donc ça restait light, mais c’était plutôt cool quand on pense qu’on était à Japan Expo et que le groupe d’avant jouait une musique ultra zen…).

Le groupe est complètement à l'aise sur scène balançant gros mid-tempos pesants, crossover hardcore-thrash en sautant dans tous les sens. Vithia passe sans arrêt d’un flow hip-hop old-school à un chant hurlé. Les refrains fédérateurs sont repris en chœurs par le reste du groupe mais aussi par le public. Putain que ce concert était bon… Court, intense mais bon.

Une identité visuelle et musicale forte, une démarche de passionné. Ils viennent de nulle part et représentent tout le monde. C’est le groupe que je rêvais de voir quand j’étais ado. Quand je les vois, je suis ado.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tokyo Assault de Rise of the Northstar
Rise of the Northstar parmi une sélection de singles (juillet 2011)
Rise of the Northstar parmi une sélection de singles (août 2012)
Rise of the Northstar parmi une sélection de singles (mai 2014)
Rise of the Northstar en concert à Download Festival (dimanche 11 juin 2017)
Rise of the Northstar en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Rise of the Northstar en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin

En savoir plus :
Le site officiel de Rise of the Northstar
Le Bandcamp de Rise of the Northstar
Le Soundcloud de Rise of the Northstar
Le Facebook de Rise of the Northstar


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=