Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Toni Erdmann
Maren Ade  août 2016

Réalisé par Maren Ade. Allemagne/Autriche. Comédie. 2h42 (Sortie le 17 août 2016). Avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Michael Wittenborn, Thomas Loibl, Trystan Pütter, Hadewych Minis, Lucy Russell et Ingrid Bisu.

Désolé. Il est des belles unanimités qu'il faut briser, le consensus autour de "Toni Erdmann" de Maren Ade, par exemple.

Né dans l'ennui cannois, l'engouement pour ce film allemand a conduit certains à dire qu'il méritait la Palme. Quand on a vu le film vainqueur, "Moi, Daniel Blake" de Ken Loach, cette proposition est non seulement cinématographiquement grotesque, mais aussi carrément indécente...

Comment comparer un film humaniste décrivant le quotidien d'un homme écrasé par le système libéral anglais et cette pochade germanique toute petite critique des multinationales et de ses cadres dirigeants ?

Si "Toni Erdmann" arrivait sur les écrans comme un film "normal", et non pas précédé d'une telle réputation en faisant un quasi-chef d'oeuvre officiel, on aurait simplement vanté le couple père indigne-fille frigide formé par Sandra Huller et Peter Simonischek et surtout regretté qu'il faille à la réalisatrice deux heures et quarante deux minutes pour faire le tour d'un sujet qui méritait une bonne heure de moins.

Car, avant qu'il vienne en Roumanie empoisonner la non-vie de sa fille dans l'entreprise où elle raye les parquets de ses dents teutonnes, le très farceur retraité est d'abord saisi dans son quotidien où il abuse déjà de ses fausses dents. Avant d'arriver à ce qui fait rire la critique française, il faudra donc subir un début poussif.

Histoire, sans doute, de se familiariser avec l'humour de celui qui en débarquant en Roumanie va s'affubler d'une moumoute, ne plus quitter sa prothèse dentaire au pays de Dracula et prendre le nom éponyme du titre du film.

Pot-de-colle sans-gêne, le personnage joué par Peter Simonischek n'est pas d'une grande originalité et n'est pas sans rappeler, le génie en moins, Andy Kaufman (que Jim Carrey personnifiait dans "Man in the Moon" de Milos Forman).

Pour ceux qui préfèrent les références franco-belges, on pourrait aussi le comparer à un François Damiens dans ses caméras cachées. Bref, il faut ignorer cinquante ans de comiques méchants pour se gondoler devant les gentilles pitreries de l'acteur allemand.

Autre faiblesse du film : la très convenue description de la multinationale qui se concrétise dans des scènes de réunion censées démontrer l'aliénation des cadres.

Dans "Toni Erdmann", il n'y aurait rien de nouveau sous le soleil roumain, s'il n'y avait quelques passages réussis, dont une découverte saisissante de la pauvreté locale par l'hilarant papa et, évidemment, le fameuse soirée à "poil" qui se veut "la" scène d'anthologie du film.

Evidemment, pour continuer à jouer les esprits chagrins, la plongée dans le réel roumain par une réalisatrice allemande reste très en deçà de ce que décrivent les réalisateurs du cru, comme on l'a vu récemment avec "Sieranevada" de Cris Piui.

Et puis, franchement, cette "party" soi-disant déjantée, ferait pâle figure si on l'écrasait sous la comparaison de la moindre saynète de Blake Edwards.

Libre à chacun de se ranger derrière l'unanimité suscitée par "Toni Erdmann" de Maren Ade ou de souscrire aux bémols qu'on lui oppose. Reste que ce film assez cynique, comme le prouvera sa morale finale, est un produit d'époque, une espèce de préfiguration de ce que pourrait être un cinéma de qualité UE.

C'est peut-être pour ça, qu'à l'heure du Breixit, on lui opposera, comme l'ont fait si bien les jurés cannois, "Moi, Daniel Blake" de Ken Loach, dont on reparlera longuement à sa sortie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=