Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce El Acompanante
Pavel Giroud  août 2016

Réalisé par Pavel Giroud. Cuba. Drame. 1h44 (Sortie le 17 août 2016). Avec Yotuel Romero , Armando Miguel Gómez, Camila Arteche, Yailene Sierra, Jazz Vilá, Jorge Molina Rôle et Broselianda Hernández.

On a vu récemment un film cubain tourné par un Irlandais, "Viva" de Paddy Breathnach, qui ne cachait pas son plaisir de renouer avec le mélo et d'en donner une version moderne.

Sur le papier, "El Acompanante" de Pavel Giroud possède les atouts qui pourraient lui fournir également de quoi revisiter le mélo latino.

Un jeune homme, atteint du SIDA, croise sur sa route un ancien champion de boxe déchu. Ses deux figures quasi antithétiques, l'un incarnant la fragilité et l'autre le machisme, vont, par la grâce de l'habile scénario de Pavel Giroud et d'Alejandro Brugues, devenir des amis, une amitié si forte que la mort attendue n'en aura pas raison.

"El Acompanante" de Pavel Giroud décrit par le détail comment Cuba, en 1986, au début de l'épidémie, rassemblait les malades du sida dans des lieux clos gardés par des militaires où ils étaient soignés à l'écart, des lieux qui étaient des espèces de sanatoriums chargés d'empêcher la propagation de la maladie dont on ignorait encore tous les modes de contamination. Une fois par semaine, les malades pouvaient quitter ces centres, mais pas seuls. On leur adjoignait un "accompagnant".

Dans le film, ce compagnon d'infortune partage aussi le quotidien de la "détention" du malade dont il s’occupe. En effet, il est "puni" parce qu'il est un ex-champion de boxe convaincu de dopage et qui doit justement se réhabiliter au milieu de ces nouveaux pestiférés.

Tout est donc en place pour confronter une fois encore le mâle cubain à ce qu'il redoute le plus : sa part féminine. Car il ignore pourquoi Daniel est là. Et le film, peut-être pour éviter les grosses ficelles mélodramatiques mais au risque de paraître vouloir un peu désamorcé le face-à-face, n'en fait pas un homosexuel mais un soldat contaminé en Afrique.

De toute façon, Pavel Giroud se refuse au voyeurisme et au pathos. Il cherche avant tout à décrire le fonctionnement du centre, développe tout autour de ses deux héros centraux, par ailleurs très charismatiques chacun dans leur genre, une galerie de personnages, malades ou soignants, qui contribue à garantir l'authenticité de son récit.

Au bout du compte, c'est sans effets grandiloquents qu'"El Acompanante" de Pavel Giroud réussit à émouvoir. Parfois, certains éléments scénariques sont attendus comme le combat d'Horacio pour remonter sur le ring et regagner son honneur perdu qu'on suit en parallèle avec la lutte de Daniel contre le mal qui le ronge. Heureusement, d'autres sont plus subtils, comme l'amour torride entre le boxeur et Lisandra la belle malade, qui le fait basculer au-delà de la compréhension et de la compassion...

Si le film est bourré de bons sentiments, il n'est jamais démagogique et sa sincérité en impose. Jamais non plus, il n'exalte ni ne condamne le système imaginé par Cuba au moment où se développe une maladie inconnue et incurable.

Ce témoignage poignant, au-delà du cinéma, fait du bien et devrait convaincre largement.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=