Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Princess
Arto Halonen  août 2016

Réalisé par Arto Halonen. Finlande. Drame. 1h44 (Sortie le 24 août 2016). Avec Katja Kukkola, Krista Kosonen, Samuli Edelmann, Peter Franzen et Pirkka-Pekka Petelius.

Le scénario de "Princess" d'Arto Halonen est inspiré d'une "histoire vraie". Anna Lappalainen, qui fut danseuse et masseuse après une enfance chaotique, souffre de troubles psychiatriques.

C'est tout naturellement donc que la jeune femme se retrouve à Kellokosi dans un hôpital psychiatrique.

Après avoir longtemps refusé de parler, elle se "réveille" un jour en affirmant qu'elle appartient à la famille d'Angleterre. Dès lors, pendant sa longue vie hors la vie, elle sera "princesse" et se conduira comme telle, empruntant des tenues qui n'auraient pas déparé la reine-mère et sa fille Elisabeth. En quelques années, c'est tout l'hôpital et le village de Kellokosi qui rentre dans son jeu.

On pourrait ainsi croire que "Princess" d'Arto Halonen, énorme succès public en Finlande, est une comédie reconstituant avec de gros moyens cette singulière histoire.

Mais, à l'image de "Vol au-dessus d'un nid de coucou", si l'on s'amusera de la monomanie d'Anna, on sera aussi confronté à la réalité psychiatrique d'après guerre. Une réalité horrible, d'une dureté inimaginable qui procède d'une apparente bonne intention médicale : celle de vouloir guérir la "folie" d'Anna et de ses compagnons d'infortune.

"Princess" est une espèce de parcours du combattant psychiatrique, une description par le détail d'une cinquantaine d'années où les méthodes se suivent et n'aboutissent qu'à des changements de "cruauté" plus qu'à des guérisons.

Quand Anna pénètre à Kellosoki, elle connaît la camisole pure et dure, attachée emmitouflée dans des draps à son lit. Puis viendra, pour elle, le temps des électro-chocs et celui de la lobotomie et puis, celui, apparemment plus doux, de la "camisole chimique" et de l'abrutissement par les médicaments.

Ce qui paraît insensé, c'est que toutes ses recherches tâtonnantes menées par un médecin-chef au nom de la modernité, et qui aboutissent à détruire définitivement beaucoup de patients autour d'Anna, et sans doute Anna elle-même, se cachent derrière ce qui semble la solution : la laisser vivre dans sa "folie douce".

On a alors l'impression que sa vie de "princesse" est un refuge illusoire surtout là pour oublier ce qu'elle subit ou va subir.

La réussite de "Princess" d'Arno Halonen tient principalement dans les personnages décrits et dans l'interprétation qu'en tirent les acteurs, Katja Kuttner en tête. Jamais caricaturale, l'actrice incarne une folie intrigante qu'on pourrait penser feinte comme le médecin-chef Grotenfelt penche à le croire.

Elle, comme les autres acteurs jouant des patients, n'a pas besoin de grimacer pour jouer la folie. Si l'on veut découvrir, ce qui est spécifique au jeu scandinave, et que les acteurs "occidentaux" ne parviennent pas à atteindre quand ils jouent Strindberg ou Ibsen, cette plongée dans des esprits souffrants en fournira l'occasion.

De facture très classique, pouvant même se ranger dans le genre "biopic", "Princess" d'Arno Halonen n'en est pas moins une œuvre passionnante et pleine de leçons de vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=