Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Princess
Arto Halonen  août 2016

Réalisé par Arto Halonen. Finlande. Drame. 1h44 (Sortie le 24 août 2016). Avec Katja Kukkola, Krista Kosonen, Samuli Edelmann, Peter Franzen et Pirkka-Pekka Petelius.

Le scénario de "Princess" d'Arto Halonen est inspiré d'une "histoire vraie". Anna Lappalainen, qui fut danseuse et masseuse après une enfance chaotique, souffre de troubles psychiatriques.

C'est tout naturellement donc que la jeune femme se retrouve à Kellokosi dans un hôpital psychiatrique.

Après avoir longtemps refusé de parler, elle se "réveille" un jour en affirmant qu'elle appartient à la famille d'Angleterre. Dès lors, pendant sa longue vie hors la vie, elle sera "princesse" et se conduira comme telle, empruntant des tenues qui n'auraient pas déparé la reine-mère et sa fille Elisabeth. En quelques années, c'est tout l'hôpital et le village de Kellokosi qui rentre dans son jeu.

On pourrait ainsi croire que "Princess" d'Arto Halonen, énorme succès public en Finlande, est une comédie reconstituant avec de gros moyens cette singulière histoire.

Mais, à l'image de "Vol au-dessus d'un nid de coucou", si l'on s'amusera de la monomanie d'Anna, on sera aussi confronté à la réalité psychiatrique d'après guerre. Une réalité horrible, d'une dureté inimaginable qui procède d'une apparente bonne intention médicale : celle de vouloir guérir la "folie" d'Anna et de ses compagnons d'infortune.

"Princess" est une espèce de parcours du combattant psychiatrique, une description par le détail d'une cinquantaine d'années où les méthodes se suivent et n'aboutissent qu'à des changements de "cruauté" plus qu'à des guérisons.

Quand Anna pénètre à Kellosoki, elle connaît la camisole pure et dure, attachée emmitouflée dans des draps à son lit. Puis viendra, pour elle, le temps des électro-chocs et celui de la lobotomie et puis, celui, apparemment plus doux, de la "camisole chimique" et de l'abrutissement par les médicaments.

Ce qui paraît insensé, c'est que toutes ses recherches tâtonnantes menées par un médecin-chef au nom de la modernité, et qui aboutissent à détruire définitivement beaucoup de patients autour d'Anna, et sans doute Anna elle-même, se cachent derrière ce qui semble la solution : la laisser vivre dans sa "folie douce".

On a alors l'impression que sa vie de "princesse" est un refuge illusoire surtout là pour oublier ce qu'elle subit ou va subir.

La réussite de "Princess" d'Arno Halonen tient principalement dans les personnages décrits et dans l'interprétation qu'en tirent les acteurs, Katja Kuttner en tête. Jamais caricaturale, l'actrice incarne une folie intrigante qu'on pourrait penser feinte comme le médecin-chef Grotenfelt penche à le croire.

Elle, comme les autres acteurs jouant des patients, n'a pas besoin de grimacer pour jouer la folie. Si l'on veut découvrir, ce qui est spécifique au jeu scandinave, et que les acteurs "occidentaux" ne parviennent pas à atteindre quand ils jouent Strindberg ou Ibsen, cette plongée dans des esprits souffrants en fournira l'occasion.

De facture très classique, pouvant même se ranger dans le genre "biopic", "Princess" d'Arno Halonen n'en est pas moins une œuvre passionnante et pleine de leçons de vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=