Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Editors - Sum 41 - Ghinzu - Iggy Pop & The Stooges - Aurora - Foals  (Domaine National de Saint-Cloud)  les 26, 27 et 28 août 2016

Chaque festival finit toujours par un bilan : on a vu plein de concerts, on a rencontré des gens, on en a connu d'autres, on s'est fait brûler la peau sous un soleil caniculaire, on s'est amusé à faire la queue pour n'importe quel achat. Et conscient de tout cela, on commence notre balade sonore entres les différentes scènes.

La canicule décide de nous laisser tranquilles pour cette troisième journée de Rock en Seine, donc pas besoin de beaucoup d'ombre pour regarder la programmation, on sait déjà que tout le monde est là pour la star de la journée (et pas que pour cette journée !), l'iguane du rock, Monsieur Iggy Pop.

Mais nous, on aime bien commencer avec du sain post-punk version soft, avec Editors, from Birmingham with love, les cinq membres avec leur leader de Tom Smith, se confirment comme une valeur sûre en termes de performances live.

La décision de rester sur la Grande Scène pour attendre le groupe suivant nous coûte cher : on comprend que le temps passe vite pour tous les groupes sauf pour ces gars d'Ontario. On voit Deryck Whibley monter sur scène, habillé comme un punk californien d'il y a dix ans. Avec leur puissance joyeuse qui fait bouger une foule inattendue, les Sum 41 sont de retour ! On laisse, étonnés, un public venu nombreux qui les encourage sur le morceau d'ouverture "The Hell Song", et on part vers la scène de la Cascade où on retrouve les belges Ghinzu.

Un public hétérogène s'attroupe le sourire aux lèvres, comme lorsque l'on attend des amis que l'on n'a pas vus depuis longtemps. On souhaite la bienvenue aux cinq bruxellois qui viennent pour la première fois à Rock En Seine. Une belle performances de John Stargasm et ses copains qui chauffent encore plus l'ambiance. Avec leur rock qui fait un peu de l'oeil à l'électro, ils nous préparent à la sortie de leur nouvel album prévu pour janvier.

Quand on décide de quitter la scène, on réalise que l'on n'a jamais vu autant de t-shirts d'Iggy Pop & The Stooges et on se dépêche d'aller vers la Grande Scène déjà super blindée. L'expérience nous a appris que s'approcher de la scène quand il y a du monde ne servait à rien, aussi on préfère prendre de la hauteur sur le côté droit pris d'assaut par les photographes et autres pros pour mieux voir le concert. C'est certain, ce concert restera dans l'histoire. C'est pour des concerts comme ça que l'on comprend que quelque chose de spécial est en train de se produire et nous sommes présents, du coup on devient un peu spécial, nous aussi.

Et le voilà torse nu, comme toujours, comme à ses débuts, à vingt ans, avec son énergie habituelle, l'Iguane monte sur scène, les cheveux blonds et longs, un jean moulant sur l'intro de "I wanna be your dog" : le public explose de folie, cris de joie et paroles hurlées pour accueillir cet artiste qui a fait de sa musique son style de vie. Un rocker qui n'a pas besoin d'artifices, ado perché qui n'a jamais perdu l'habitude de sculpter son corps, en se coupant avec des morceaux de verre trouvés sur scène, ou encore en marchant à quatres pattes comme un chien sur "I wanna be your dog".

Il enchaîne tous ses succès les plus célèbres : "The Passenger", "Lust For Life", puis il hurle : "It's fucking 1969. I fucking love you !" et repart avec "1969". On voit la foule en délire, des gens font des stage diving partout, le public essaie de se rapprocher de la scène, et Iggy des gens en ramenant son microphone vers lui. Ca, c'est un spectacle rock, et le public en fait part ! Une fille essaie de monter sur scène, la sécurité lui intime l'ordre de descendre, la fille s'obstine et Iggy hurle : "Let the guy come on the stage !". Le public s'extasie, quand la fille monte Iggy lui demande en souriant : "Hey what's your name ?" - "Ladies and Gentlemen !" dit-il en présentant la fille au public. Des applaudissements infinis puis la fille disparaît derrière la scène.

La performance continue avec seize morceaux et l'attitude rock d'une vie qui n'appartient pas à notre époque. On ne veut pas que la fin de ce concert arrive, et pourtant on doit laisser Iggy partir après avoir remercié le public avec quelques "fucking / fuck" de trop. Il ne nous reste plus qu'à nous asseoir après cette catharsis à la recherche du prochain groupe, en ayant encore dans la tête le riff de "I wanna be your dog".

Et c'est dans cet esprit que l'on part vers Aurora, norvégienne de 19 ans qui joue une pop aérienne et des mélodies graciles. Juste le temps de faire une petite incursion pour attendre l'autre groupe phare de la soirée : Foals.

Après quatre albums et une spontanéité de toujours, le groupe d'Oxford joue avec une précision qui ne laisse pas de doute sur son niveau technique. Foals fait partie de ces groupes qu'il est toujours préférable de voir en concert plutôt que d'écouter sur album, et cela donne de belles surprises, rien qu'à voir la puissance des morceaux comme "Snake Oil", "Olympic Airways", ou encore leur succès "What Went Down".

Il est 23h30, les jeux sont terminés, on a encore le temps de boire un verre, de faire une balade entre les scènes, entre des gens qui dorment par terre, épuisés après une bagarre. La nuit est tombée, il fait bien noir maintenant, on se dirige vers la sortie avec une foule qui nous suit. Lentement, on rentre après une édition de Rock En Seine qui nous a bien surpris.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Back room de Editors
Editors parmi une sélection de singles (été 2006)
Editors parmi une sélection de singles (juillet 2007)
Editors parmi une sélection de singles (septembre 2007)
La chronique de l'album In This Light And On This Evening de Editors
Articles : Editors en concerts en France - Des albums, des EP et des singles à gagner !
Editors en concert à La Maroquinerie (22 septembre 2005)
Editors en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Editors en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Editors en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Editors en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Editors en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Editors en concert au Grand Mix (mardi 27 avril 2010)
Editors en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Editors en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Editors en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Editors en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Editors en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - samedi 8 juillet
Editors en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Vendredi 7 juillet
L'interview de Editors (5 avril 2008)
L'interview de Editors (18 septembre 2009)
Sum 41 en concert au Festival Le Cabaret Vert #12 (édition 2016) - samedi 27 et dimanche 28 août
La chronique de l'album Blow de Ghinzu
La chronique de l'album Electronic jacuzzi de Ghinzu
La chronique de l'album Mirror Mirror de Ghinzu
Ghinzu en concert à La Boule Noire (13 septembre 2004)
Ghinzu en concert au Normandy (3 novembre 2004)
Ghinzu en concert à l'Elysée Montmartre (1er février 2005)
Ghinzu en concert à l'Antipode (1er avril 2005)
Ghinzu en concert au Festival Garorock 2005 (samedi)
Ghinzu en concert à l'Olympia (13 juin 2005)
Ghinzu en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Ghinzu en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Ghinzu en concert au Fil (8 avril 2009)
Ghinzu en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Art Rock 2010
Ghinzu en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
L'interview de Ghinzu (24 mars 2009)
La chronique de l'album Post Pop Depression de Iggy Pop
Iggy Pop en concert au Zénith (8 juillet 2004)
Iggy Pop en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Iggy Pop en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Jeudi 6 juillet
La chronique de l'album Aurora de Avishai Cohen
La chronique de l'album What Went Down de Foals
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Foals en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Foals en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Foals en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Foals en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Foals en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Foals en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Foals en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Foals en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Foals en concert à Splendid (mardi 16 novembre 2010)
Foals en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Foals en concert au Festival La Route du Rock #25 (samedi 15 août 2015)
Foals en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - samedi 2
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - Dimanche 9 juillet
Foals en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Rock en Seine
Le Facebook du Festival Rock en Seine


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=