Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frank Zappa
The Yellow Shark  (Barking Pumpkin Records)  novembre 1993

En 1993 ou 92, alors que je vivais en Suisse, non loin de Montreux - là où Frank Zappa en 1971 a perdu tout son matériel dans l'incendie du casino -, devant mon poste de télé je regarde l'Ensemble Moderne interpréter The Yellow Shark, du maître heureux d'entendre sa musique jouée sérieusement. D'ailleurs à la fin du concert, Zappa seul dans les coulisses, fatigué par la maladie, savoure cet instant historique.

Pourtant, ce n'est pas la première fois que Frank Zappa compose pour un orchestre symphonique : pour ceux qui connaissent un peu l'univers zappaien, il y a 200 Motels, London Symphony Orchestra vol I & II, et voilà qu'arrive ce bel objet : The Yellow Shark.

C'est à Marseille, à la Fnac, que je découvre cette pépite. La jaquette est superbe, le visage de Frank Zappa nous donne l'impression d'être en présence d'un vieux compositeur, un génie qui nous regarde en disant : "voyez j'y suis arrivé, sans potentiel commercial", sa chère devise. Oui Zappa a réalisé son rêve. Un rêve qu'il avait depuis sa jeunesse, admirateur de Varèse auquel il enverra ses partitions dès l'âge de 13 ans.

The Yellow Shark. Pourquoi un tel titre ? Que vient faire ce requin jaune ? Une allusion au Yellow Submarine des Beatles ? Lesquels Zappa avait déjà ridiculisés avec son fameux album We're Only in It for the Money. Je ne peux pas vous le dire. Ce que par contre je peux vous certifier, c'est de la qualité et de l'album qui est une belle pièce : petit coffret qui contient un livret avec l'historique de The Yellow Shark, des photos, chaque morceau est commenté par le maître qui, d'après ce que j'ai vu et compris, a dirigé lui-même Ensemble Moderne. Ah, mes amis, la musique de qualité. Cet orchestre incroyable interprète un répertoire, ou plutôt une oeuvre, magnifique, quand on aime la musique contemporaine.

Ce qui m'a réjoui en écoutant cet album, c'est qu'il y a plusieurs morceaux connus dont le fameux "Uncle Meat". Vraiment avec Zappa, vous entrez non pas dans un train fantôme, mais dans un train burlesque, grave, fort, émouvant, intelligent. Zappa est un critique de la société américaine, un parolier acide, un bon chanteur à la voix basse et unique, un musicien de génie (quelqu'un a dit : "Avec un solo de guitare de Frank Zappa, on peut écrire une symphonie"), un compositeur, un acteur, un homme politique engagé, un papa, un mari. Que de tâches, n'est-ce pas ? Tout cela ressort dans sa musique qui saute de note en note de manière précise, légère, technique et drôle, nous disant que ce monde est plastique.

Alors si vous voulez découvrir un Frank Zappa, dont le grand Pierre Boulez a dirigé trois œuvres à Paris au Châtelet (j'y étais ! Souvenir inoubliable), l'album existe, il ne faut pas l'oublier, car c'est une pièce maîtresse dans ce long voyage qui a conduit à The Yellow Shark, son titre : Boulez conducts Zappa. Donc si vous voulez découvrir le côté disons sérieux de la musique de Frank Zappa, The Yellow Shark est l'album incontournable. Vous découvrirez aussi Ensemble Moderne qui vous surprendront par leur incroyable maîtrise et vous attireront peut-être vers d'autres albums où ces génies interprètent d'autres compositeurs.

Le CD en main, je regarde le visage de Frank Zappa. Il me touche particulièrement. Oui, il y est arrivé, ce fut un long chemin, mais il est arrivé à faire jouer sa musique sérieusement. Et c'est tant mieux pour le maître. Ah oui, si vous ne connaissez absolument pas Zappa, il ne faut pas commencer par cet album, sauf si vous êtes amateurs de musique classique contemporaine, mais autrement, si vous êtes plutôt rock progressif, jazz-rock, etc., écoutez l'un des deux albums de Dweezil Zappa, son fils : Zappa Plays Zappa et The return of...

Voilà une bonne porte d'entrée dans l'univers génial (101 albums actuellement) de Zappa qui, à la longue, à force d'écoute, de découverte en découverte, peut vous amener gentiment mais sûrement dans la gueule de ce requin jaune, dévoré par la musique unique et belle de ce père de l'invention.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Frank Zappa
Le site officiel de Dweezil Zappa
Le Facebook de Dweezil Zappa


Ichigo Samuru         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=