Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frank Zappa
The Yellow Shark  (Barking Pumpkin Records)  novembre 1993

En 1993 ou 92, alors que je vivais en Suisse, non loin de Montreux - là où Frank Zappa en 1971 a perdu tout son matériel dans l'incendie du casino -, devant mon poste de télé je regarde l'Ensemble Moderne interpréter The Yellow Shark, du maître heureux d'entendre sa musique jouée sérieusement. D'ailleurs à la fin du concert, Zappa seul dans les coulisses, fatigué par la maladie, savoure cet instant historique.

Pourtant, ce n'est pas la première fois que Frank Zappa compose pour un orchestre symphonique : pour ceux qui connaissent un peu l'univers zappaien, il y a 200 Motels, London Symphony Orchestra vol I & II, et voilà qu'arrive ce bel objet : The Yellow Shark.

C'est à Marseille, à la Fnac, que je découvre cette pépite. La jaquette est superbe, le visage de Frank Zappa nous donne l'impression d'être en présence d'un vieux compositeur, un génie qui nous regarde en disant : "voyez j'y suis arrivé, sans potentiel commercial", sa chère devise. Oui Zappa a réalisé son rêve. Un rêve qu'il avait depuis sa jeunesse, admirateur de Varèse auquel il enverra ses partitions dès l'âge de 13 ans.

The Yellow Shark. Pourquoi un tel titre ? Que vient faire ce requin jaune ? Une allusion au Yellow Submarine des Beatles ? Lesquels Zappa avait déjà ridiculisés avec son fameux album We're Only in It for the Money. Je ne peux pas vous le dire. Ce que par contre je peux vous certifier, c'est de la qualité et de l'album qui est une belle pièce : petit coffret qui contient un livret avec l'historique de The Yellow Shark, des photos, chaque morceau est commenté par le maître qui, d'après ce que j'ai vu et compris, a dirigé lui-même Ensemble Moderne. Ah, mes amis, la musique de qualité. Cet orchestre incroyable interprète un répertoire, ou plutôt une oeuvre, magnifique, quand on aime la musique contemporaine.

Ce qui m'a réjoui en écoutant cet album, c'est qu'il y a plusieurs morceaux connus dont le fameux "Uncle Meat". Vraiment avec Zappa, vous entrez non pas dans un train fantôme, mais dans un train burlesque, grave, fort, émouvant, intelligent. Zappa est un critique de la société américaine, un parolier acide, un bon chanteur à la voix basse et unique, un musicien de génie (quelqu'un a dit : "Avec un solo de guitare de Frank Zappa, on peut écrire une symphonie"), un compositeur, un acteur, un homme politique engagé, un papa, un mari. Que de tâches, n'est-ce pas ? Tout cela ressort dans sa musique qui saute de note en note de manière précise, légère, technique et drôle, nous disant que ce monde est plastique.

Alors si vous voulez découvrir un Frank Zappa, dont le grand Pierre Boulez a dirigé trois œuvres à Paris au Châtelet (j'y étais ! Souvenir inoubliable), l'album existe, il ne faut pas l'oublier, car c'est une pièce maîtresse dans ce long voyage qui a conduit à The Yellow Shark, son titre : Boulez conducts Zappa. Donc si vous voulez découvrir le côté disons sérieux de la musique de Frank Zappa, The Yellow Shark est l'album incontournable. Vous découvrirez aussi Ensemble Moderne qui vous surprendront par leur incroyable maîtrise et vous attireront peut-être vers d'autres albums où ces génies interprètent d'autres compositeurs.

Le CD en main, je regarde le visage de Frank Zappa. Il me touche particulièrement. Oui, il y est arrivé, ce fut un long chemin, mais il est arrivé à faire jouer sa musique sérieusement. Et c'est tant mieux pour le maître. Ah oui, si vous ne connaissez absolument pas Zappa, il ne faut pas commencer par cet album, sauf si vous êtes amateurs de musique classique contemporaine, mais autrement, si vous êtes plutôt rock progressif, jazz-rock, etc., écoutez l'un des deux albums de Dweezil Zappa, son fils : Zappa Plays Zappa et The return of...

Voilà une bonne porte d'entrée dans l'univers génial (101 albums actuellement) de Zappa qui, à la longue, à force d'écoute, de découverte en découverte, peut vous amener gentiment mais sûrement dans la gueule de ce requin jaune, dévoré par la musique unique et belle de ce père de l'invention.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Frank Zappa
Le site officiel de Dweezil Zappa
Le Facebook de Dweezil Zappa


Ichigo Samuru         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=