Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Converge
Interview  (Paris)  25 mars 2005

Après les Dillinger Escape Plan (et leur gratteux Ben Weiman) au numéro 2, c'est au tour de Converge de tenir le rôle de groupe le plus violent et le plus technique de "L'alter". A peine remis du séisme Jane doe, You fail me a débarqué pour assoir définitivement Converge parmi les leaders de la scène hardcore extrême mondiale (au cas ou certains en doutait encore).

C'est avec plaisir et gentillesse que Nate Newton (bassiste) à répondu à ces quelques questions après leur excellent concert parisien au Trabendo le 25 mars. (Je tiens à insister sur la disponibilité de Nate, qui s'est empressé de venir nous retrouver dés sa session photo terminé, prenant à peine le temps de manger... certains devraient en prendre de la graine).

Alors ce concert ?

Nate Newton : C'était super, c'était fou !

"You fail me" est sorti il y a quelques mois, quelles ont été les réactions?

Nate Newton : Je dirais que c'était de bonnes réactions en général. Il paraît que des gens qui n'aiment pas forcément le hardcore contemporain l'ont écouté, on dirait qu'il s'est étendu en dehors de la scène. C 'est bizarre, mais c'est cool.

Quelle est la différence principale avec "Jane Doe" ?

Nate Newton : Avec "You fail me" on a fait un effort pour composer d'une façon plus cohérente, plutôt que de mettre quelques riffs ensemble et de voir comment ça sonne. C'était plus méthodique, mais naturel au même temps.

Il semble que "Jane Doe" ait été une étape décisive dans la carrière de Converge ?

Nate Newton : On n'avait pas sorti d'album depuis un bon moment et on avait le temps de se poser et composer. C'est pareil qu'avec "You fail me", on en avait marre de la scène et on voulait écouter quelque chose de différent, donc on a composé l'album qu'on voulait écouter.

Fail a été produit par Kurt Ballou (guitariste de Converge), est-ce pour garder un contrôle total sur votre travail, ou seulement parce que c'est un excellent producteur ?

Nate Newton : Un peu des deux. Ca fait tellement longtemps qu'on fait ça par nous- mêmes, qu'on sait qu'on peut faire un meilleur boulot tout seul.

Converge, comme Dillinger Escape Plan, Cave-in, Coalesce, sont des groupes respectés et influant. C'est cool d'être un des groupes qui influencent les nouveaux groupes ?

Nate Newton : Je suppose, je n'y pense pas beaucoup en fait. Je crois que quand tu commences à te voir comme une idole, tu commences à perdre vue le pourquoi tu fais de la musique. Ça ne m'intéresse pas d'influencer des gens, je veux juste faire de la musique qui me plaise.

Mais tu sens que Converge est une référence ?

Nate Newton : Ouais… pourquoi pas…

Est-ce-que, néammoins, tu reconnais votre son ou votre influence dans les compos de groupes qui sortent aujourd'hui ?

Nate Newton : C'est possible, mais en même temps, chez nous, tu peux reconnaître Entombed ou Black Flag.

A propos de Black Flag. Vous avez fait "Black on Black" (album de reprises des morceaux de Black Flag par la crème de la crème du hardcore US comme Converge, Burnt by the sun, Give up theGhost, the Hope Conspiracy, The Dillinger Escape Plan, Coalesce, Planes mistaken for Stars…), je crois avoir entendu dire que ces groupes représentaient l'essence de Black Flag ?

Nate Newton : Vraiment ? Ça c'est génial, Black Flag sont une grande influence pour nous et pour beaucoup d'autres groupes

Que penses-tu de la scène aujourd'hui en général ?

Nate Newton : Je pense que ça devient trop commercial. Je suis content que des groupes puissent en tirer profit. Plusieurs fois on a fini les tournées endettés, mais il y a plusieurs groupes qui débarquent aujourd'hui et font leur premières tournées dans des bus ! (ndlr : pour comprendre ce qu'il veut dire, faut regarder le DVD de Converge, the long road home…la misère). Ils ont un sentiment de grandeur qu'ils ne méritent peut être pas, ou peut être suis-je juste un vieux connard, on ne sait jamais (rires)

Connais-tu la scène hardcore européenne ?

Nate Newton : Ouais, un peu. J'adore Knut, ce sont des potes à moi. On a joué à Genève hier soir, j'ai vu Didier (chanteur de Knut), Roderic (batteur) et Jeremy.

Quand as-tu rejoint le groupe ?

Nate Newton : Il y a 7 ans. Je suis arrivé juste après l'enregistrement de "Forever comes crashing". Je connaissais les gars depuis un bon moment et ils voulaient partir en tournée, donc ils m'ont appelé.

T'es pas dans le groupe depuis le début donc, mais néanmoins tu joues les vieilles chansons ("The saddest day", "Forsaken"…), tu les considères comme tes chansons aussi au même titres que celle de "Jane Doe" par exemple ?

Nate Newton : J'ai été dans toutes les tournées de Converge, mais pas en étant dans le groupe. Pour moi, c'est aussi quelque chose du bon vieux temps. Quand j'ai commencé à jouer avec eux, je voulais juste jouer avec mes amis, donc c'est encore amusant.

Tu penses que le morceau "The saddest day" (de "Petitioning the empty sky") représente encore l'esprit de Converge ?

Nate Newton : Si tu mets les choses en perspective, "On a time line", "The saddest day", c'est possible. Si tu l'isoles, et tu la montres à quelqu'un qui n'a jamais écouté Converge, alors ça ne serait pas une bonne représentation, mais un morceau représentant notre désir de toujours innover. C'est cohérent ce que je dis ? (rires)

Oui oui ne t'inquiéte pas (rires). Vous avez terminé avec "Forsaken" ce soir (encore un vieux titre de l'époque "Petitioning..."), c'est cool !

Nate Newton : Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas balancé ce morceau! On en a marre de jouer "The saddest day" tous les soirs. Il faut toujours avoir deux ou trois morceaux que les gens ne pensent pas qu'on va jouer.

C'est quoi ta chanson préférée chez Converge ?

Nate Newton : (ndlr :il réfléchit)… "Jane Doe, elle est vraiment longue, elle me fait mal au cou !

C'est quoi ta couleur préférée (rires) ?

Nate Newton : (rires) Je ne sais pas mec… le bleu

C'était comment la tournée japonaise 2004 avec Isis et Mastodon ?

Nate Newton : C'était excellent ! On adore Isis et Mastodon, c'est des super groupes. C'était comme être en vacances avec nos potes et jouer de temps en temps…

Pour finir, ou est-ce que t'as trouvé les superbes lunettes de soleil que tu portais ce soir pendant le show ?

Nate Newton : (rires) Je les ai trouvées dans un ferry entre le Danemark et la Suède il y a deux semaines. Jake (Jacob Banon, chanteur) disait que je ne les mettrai pas…

Merci bien, bonne chance pour la suite de la tournée.

Nate Newton : Merci à vous. A plus !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Converge en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
Une 2ème interview de Converge (25 mars 2005)


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=