Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sélection de bandes dessinées
Logicomix - Mana Neyestani - Li Kunwu - David Mazzucchelli - Shigeru Mizuki - Fábio Moon & Gabriel Bá - Jirô Taniguchi - Dash Shaw  septembre 2016

Apóstolos K. Doxiàdis, Christos H. Papadimitriou, Alecos Papadatos & Annie Di Donna Logicomix (Editions Vuibert, mai 2010)

Logicomix est une BD grecque qui raconte la vie d’un mathématicien du 19ème siècle en traitant de l’histoire des fondements des mathématiques.

A première vue, le sujet pourrait ne pas être très attirant mais c’est plutôt une bonne surprise.

Cette BD a reçu de nombreux prix lors de sa sortie.

Pas indispensable mais fortement conseillée.

Mana Neyestani  Une métamorphose iranienne (Editions çà et là, février 2012)

BD choc, celle de l'auteur iranien Mana Neyestani intitulée Une métamorphose iranienne. Une BD autobiographique sur une situation hallucinante : l'auteur, dessinateur pour enfants dans un journal, déclenche à son corps absolument défendant des émeutes avec une minorité du pays, qui finiront en multiples manifestations puis à des morts, suite à une case anodine où un cafard dit un mot dans la langue de cette minorité. Donc, cette minorité est assimilée publiquement à un cafard...

A partir de là, une situation horriblement kafkaïenne se met en place, emprisonnement, interrogatoires délirants, tortures, émeutes, problème politique, libération, tentative de fuite, etc. Cette BD est ébouriffante, tant par la situation désespérément vraie qu'elle raconte, que par la mise en place graphique du récit. Une pure BD donc, mais alors démentiellement réaliste... Incroyable.

Li Kunwu Une vie chinoise (Editions Kana, décembre 2015)

 

Une vie chinoise est un très bel ensemble de trois BD consacré à la vie de l’auteur Li Kunwu depuis 1955, soit quelques années après la prise du pouvoir de MAO. Le premier tome, le temps du père, nous raconte la vie de son père, paysan au temps "du grand bond en avant" de Mao qui entraîna de grandes famines en Chine. Le deuxième tome, le temps du parti, nous raconte son adolescence au temps des grandes réformes socialistes et de la réforme culturelle. Pour finir, le troisième tome, le temps de l’argent, traite l’après Mao et le développement économique de la Chine à partir des années 80. A travers son enfance puis son adolescence, l’auteur nous raconte son histoire de la Chine. Toute la mise en place du communisme est racontée, et cela donne des vertiges, illustrant combien la politique s'est infiltrée dans la moindre parcelle sociale d'un pays pourtant gigantesque.

David Mazzucchelli Asterios Polyp (Editions Casterman, septembre 2010)

David Mazzucchelli nous livre ici avec Asterios Polyp un pavé beau et fort. La BD nous parle de la vie d'un architecte prof d'université, qui n'a jamais fait construire un seul de ses projets. Un jour sa vie bascule : son appartement brûle et il fuit tout, pour s'échapper et devenir un garagiste au fin fonds des USA. Cette BD est aussi sa vie dans ce qu'elle a de passé : et très vite l'art de l'auteur sera de jouer avec une subtilité désarmante des liens tissés par le temps : des énigmes se posent que la découverte du passé résoudra, des interrogations se forment que la lecture éclairera. C'est une immense BD, une œuvre d’art.

Drôle, intellectuelle, touchante, bouleversante dans sa scène finale, débordant d'inventions graphiques qu'il me serait impossible d'énumérer tant j'en ai ratées (les graphies adaptées aux psychologies des personnages, les illustrations des incompréhensions entre les personnages).

Asterios Polyp est donc à la hauteur, tout là-haut, des BD essentielles, de celles qui provoquent un tournant : après, on se retourne, et on ne voit plus le reste de la même manière.

 

Shigeru Mizuki Hitler (Cornelius Editions, octobre 2011)

Quelle originalité que de réaliser une biographie d’Hitler ! Evidemment, cet excellent Hitler est l’œuvre du décidément indispensable Shigeru Mizuki : après l'inoubliable NonNonBâ, l'effrayant Opération mort, voilà la biographie assez étonnante, aussi juste (quoiqu’incomplète) sauce manga du dictateur. On suit sa vie et c'est finalement une façon fort pertinente de "découvrir" cette époque et cette mégalomanie délirante. Avec en plus le style unique de Mizuki, qui bizarrement colle bien avec les situations follement effrayantes du récit.

Fábio Moon & Gabriel Bá Daytripper (Editions Urban Comics, avril 2012)

En avant la Bd venant du Brésil et de nouveau coup de cœur avec Daytripper de Gabriel Bá et Fábio Moon au scénario tout simplement génial.

Au chapitre 1, on découvre un homme d'une trentaine d'années, sa copine, sa vie, son pote. Et bing à la fin du chapitre, l'homme meurt. Ah ? Et après ? Ben en fait, chaque chapitre nous le montre à un autre moment de sa vie, soit plus jeune, soit plus âgé, et à chaque fois il meurt.

Donc c'est comme un kaléidoscope de vie, de hasards, et au bout du compte on sait plus si c'est du délire, ou une vraie vie par morceaux.

Bref, c'est génial, hyper beau, hyper troublant. Comme quoi au Brésil, il n’y a pas que le foot.

Jirô Taniguchi Les années douces (Editions Casterman, octobre 2011)

Monsieur Taniguchi adapte un roman et cela s'appelle Les années douces, en deux tomes. Reconnaissable par son style dès la première image (carré, détails scrupuleux jusqu'à la maniaquerie, physique des personnages), Taniguchi nous enthousiasme avec cette histoire toute en demi-teinte, sorte de Lost in translation pour retraités et quarantenaires.

Un vieux professeur retrouve une ancienne élève, mais de ce canevas somme toute prévisible Taniguchi va passer son temps à prendre le contre-pied.

Déjà les deux personnages se souviennent à peine l'un de l'autre, ne s'appréciaient pas spécialement, et construisent une étrange relation que l'on comprend essentiellement lorsqu'on découvre par flash-backs quelques traces de leurs vies d'avant.

On ne sait ce qui les lie, eux non plus, on ne sait s'ils ont besoin de se voir ou s'ils apprécient de se rencontrer fortuitement de temps en temps.

Ce n'est pas une histoire d'amour, juste l'histoire de deux vies bien entamées qui s'entrechoquent avec douceur pour créer un temps de silences ou d'échanges, dans des bars ou en promenades en forêt, sans rien chercher d'autre qu'un apprentissage des joies du côtoiement, de la rencontre et de ses douceurs, quelles qu'en soient les natures.

Merci Monsieur Taniguchi pour cette double petite merveille.

Dash Shaw Bottomless Belly Button (Editions çà et là, novembre 2008)

Gigantesque pavé (roman graphique de 700 pages) que ce Bottomless Belly Button (nombril sans fond) de Dash Shaw. C’est l’histoire d’une famille, ou plutôt d’un divorce, de parents (après 40 ans de mariage) qui réunissent leurs trois enfants, Dennis, Claire et Peter, pour leur annoncer cette séparation. Stupeur, incompréhension, la raison ? Ils ne sont plus amoureux ! OK ! Chacun réagit différemment à cette surprenante décision parentale, l’un veut absolument comprendre cette décision, l’autre semble indifférente et le dernier a d’autres préoccupations.

Huis-clos d’une semaine sous la forme graphique, nous nous retrouvons pendant 700 pages à tourner autour de ces personnages. Reclus dans cette maison familiale au bord de la mer, ils n’ont pas grand-chose à faire sinon à réfléchir, se promener sur la plage, discuter entre eux pour comprendre ou oublier. Cette semaine passée ensemble est aussi l’occasion pour eux de retrouver leur enfance à travers ses bons et mauvais souvenirs. Cette famille au départ un peu démembrée va profiter de ce divorce parental pour, bizarrement, se souder de nouveau.

Avec une construction graphique très originale, avec la présence de nombreuses cases sans bulles (parfois plus de six ou sept pages de suite sans que cela n’empêche les sentiments de s’exprimer), Dash Shaw réussit à nous embarquer dans cette odyssée familiale pleine de tourments, de joie et de tristesse. Pilier de ma bibliothèque, cette BD fait partie de celles que je prête le plus souvent.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Logicomix
Le Blog de Fábio Moon & Gabriel Bá
Le site officiel de Dash Shaw
Le Tumblr de Dash Shaw


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=