Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Voir du pays
Delphine Coulin et Muriel Coulin  septembre 2016

Réalisé par Delphine Coulin et Muriel Coulin. France. Drame. 1h42 (Sortie le 7 septembre 2016). Avec Soko, Ariane Labed, Ginger Romàn, Karim Leklou, Andreas Konstantinou, Makis Papadimitriou, Alexis Manenti et Robin Barde.

On sait que le cinéma est presque toujours affaire d'hommes et souvent de frères. Avec Delphine et Muriel Coulin, il va désormais falloir compter sur des sœurs.

Des sœurs à sacré tempérament qui unissent leurs forces de romancière et de documentariste pour donner un deuxième film après un premier qui a beaucoup intrigué et fait parler de lui, "17 filles".

Cette fois-ci, les deux femmes ont décidé de pénétrer un milieu d'hommes qui tolère depuis peu quelques représentantes du genre féminin, à condition qu'elles aient la voix grave et aient tout du garçon manqué.

"Voir du pays" de Delphine et Muriel Coulin est en tout cas le premier film sur l'armée française moderne, celle d'après le service militaire supprimé et celle qui a pour théâtre de guerre tous les foyers de terrorisme qui pullulent ça et là.

Mais l'originalité du scénario des sœurs Coulin, tiré d'un roman écrit il y a trois ans par Delphine, ne s'arrête pas là. Dans "Voir du pays", il n'est pas question de filmer la guerre en vrai, mais de la reconstituer, avec ces zones de fiction et de friction, quand elle est finie, ou qu'on la croit finie.

Combattante en Afghanistan, l'unité à laquelle appartiennent Marine et Aurore vient d'être relevée. Avant de revenir en France, les militaires ont droit à du "bon temps", celui du débrief, dans un palace chypriote. Mais là encore, la guerre rôde puisqu'il s'agit de la rejouer une dernière fois pour l'oublier, l'évacuer, pour qu'elle ne poursuive pas ceux qui pourraient en subir le trauma.

Car, la mission a été meurtrière et, devant toute la troupe, chacun va devoir raconter ce qu'il a vu, vécu et ressenti et tout cela sera reconstitué sur écran en images de synthèse.

Cette mise en abyme de la guerre dans l'après-guerre préfigure pour tous, tout au moins pour ceux qui ne sont pas de pures machines militaires, le temps des cauchemars, des désillusions, celui où l'on peut changer son destin, même si redevenir civil ne va pas forcément faire s'évanouir les choses vues.

Avec son dispositif apparemment simple, "Voir du pays" de Delphine et Muriel Coulin montre que la guerre ne finit jamais chez celui qui en revient. Dans un Chypre lui aussi coupé en deux, chacun a bien du mal à se reconstruire, même dans un palace, même au milieu d'un luxe offert un temps pour oublier les semaines terribles où l'on a risqué sa peau.

S’effondre aussi la solidarité fictive vécue sous l'uniforme. Les rancoeurs, les petites lâchetés, l'indécrottable machisme, tout se redessine. Ce monde âpre, obtus, masculin, s'accommode de moins en moins de la présence de femmes qui perdent leur simili-virilité acquise sous le treillis pour redevenir des "proies". Féminiser l'armée ne signifie pas encore que l'armée est féministe...

Ce qui devait être un "havre de paix" s'avère finalement la continuation de la guerre par d'autres moyens.

D'une vraie originalité, connaissant parfaitement son sujet, dominé par l'interprétation convaincante d'Ariane Labed et Soko, "Voir du pays" de Delphine et Muriel Coulin se suit comme une fiction bien ficelée, décrit minutieusement le monde militaire et, sans s'enfermer dans une thèse, a le mérite de poser des questions sur ce que devenir soldat veut dire et implique.

À l'heure où l'armée recrute à coup de spots publicitaires et par campagne d'affichage, la vision de "Voir du pays" est à conseiller pour ceux qui souhaitent s'engager...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 juin 2022 : Voilà l'été

Paul McCartney a 80 ans, La Mare aux Grenouilles vient de fêter ses 2 ans, il fait (trop) chaud : pas de doute, c'est bientôt l'été. En attendant une actualité plus légère sur juillet et août, voici de quoi découvrir et aiguiser votre curiosité !

Du côté de la musique :

"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy
et toujours :
"L'innocence" de Lisa Portelli
"Le syndrome de Goteborg" des Fatals Picards
Rencontre avec Laurent Honel des Fatals Picards
"Jokers" de Vincent Peirani
"Paris n'existe pas" de Son Parapluie
"The pleasure is goldmine" de Olivier Rocabois
"Les démons familiers" de Mathias Lévy
"Prince de plomb" de Marcia Higelin
"La dynastie du chouchou" de Listen In Bed à écouter en ligne
Festival Art Rock 2022 avec Kim Gordon, Flore Vesco, Pete Doherty ...
"Social Kaleidoscope" de Boris Maurussane
"Lost in confusion" de Amy Lee & the Loco Project Band
Cosse, Bukowski et Flor Del Fango dans une sélection de clips

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Believers" au Théâtre Lepic
"Ceci n'est pas une Framboise Frivole" à la Piccola Scala
"Hop-là !" au Théâtre Essaion
en avant-première du Festival Off d'Avignon :
"Une nuit avec Monsieur Teste"
"Je m'appelle Adèle Bloom"
"Second souffle"
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
derniers jours pour "Boilly - Chroniques parisiennes" au Musée Cognacq-Jay
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Jungle rouge" de Juan José Lozano et Zoltan Horvath
en streaming gratuit avec :
"Une femme fantastique" de Sebastian Lelio
"La tourneuse de pages" de Denis Dercourt
"Frost" de Sharunas Bartas
"Lady Chatterley" de Pascale Ferran
et le cinéma asiatique en 7 films

Lecture avec :

"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter
et toujours :
"Unfollow" de Luka Juliger
"Traquenoir" de Ed Lacy
"Reste près de lui" de Emily Koch
"Leonard de Vinci" de Jean Yves Boriaud
"Elle est le vent furieux" de Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Flore Vesco, Cyndy Van Wilder & Coline Pierré

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=