Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 2666
Ateliers Berthier  (Paris)  septembre 2016

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Roberto Bolaño, mise en scène de Julien Gosselin, avec Rémi Alexandre, Guillaume Bachelé, Adama Diop, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Carine Goron, Alexandre Lecroc-Lecerf, Frédéric Leidgens, Caroline Mounier, Victoria Quesnel et Tiphaine Raffier.

Après les quatre heures que duraient "Les particules élémentaires", le metteur en scène Julien Gosselin pousuit avec "2666" sa course au claudélien spectacle-marathon à la tête de laquelle caracole le "Henri VI" de Thomas Jolly.

Soit près de 8 heures de représentation en cinq parties distinctes pour son adaptation d'un roman-fleuve éponyme du chilien Roberto Bolaño, considéré notamment par ses homologues latino-américains comme le plus important de sa génération, autour de l'exploration du Mal au 20ème siècle.

Sur celle-ci, seuls les spectateurs, vraisemblablement minoritaires, qui auront lu l'oeuvre originale pourront en apprécier la nature et la pertinence. Les autres jugeront "sur pièce" et donc sur une partition composée de cinq parties articulées autour d'une enquête menée pour découvrir l'identité mystérieuse d'un romancier allemand au nom improbable, Benno von Archimboldi, personnage de pure fiction, et la vraie ville mexicaine de Ciudad Juarez, la capitale mondiale du meurtre de femmes violées et torturées.

Et se révèle une parenté évidenté avec le travail d'autres metteurs en scène, qui rencontrent un vif succès tant critique que public, sur le théâtre-récit d'après un roman-monstre, tel Jean Bellorini ("Tempête sous un crâne" d'après "Les Misérables"), la déclinaison de la cybernétique barthésienne pratiquée par Alexis Michalik avec l'emboitement d'intrigues mêlant fiction et réalité ("Le Porteur d'histoires") et le procédé du "macguffin" hitchcockien décliné par Frédéric Sonntag dans des partitions de docu-fiction politqiue telles "George Kaplan" et "Benjamin Walter".

Désormais inclus dans le peloton des jeunes acteurs des "nouvelles écritures scéniques", Julien Gosselin, qui considère le travail d'adaptation comme "une sorte de seconde écriture", déclare s'inscrire dans la catégorie des metteurs en scène qui ne se contentent "d'imprimer leur marque sur un texte dramatique" mais ont "une approche totale" et "se veulent d'emblée créateurs à tous les niveaux".

Mais "2666" ne démontre pas ce génie créatif universel tant le texte est calqué sur la forme littéraire narrative avec des récits interminables à la façon de ceux des romanciers du 19ème siècle rémunérés à la page, dans laquelle sont instillés quelques dialogues et des soliloques profératoires, qui n'a pas la qualité dramaturgique de ceux élaborés par les metteurs en scène précités.

Par ailleurs, en la forme, non seulement il savère dépourvu de toute innovation, et, pis encore, patit une impression permanente de "déjà vu". Car tant la scénographie conçue par Hubert Colas, certes techniquement bien réalisée et exécutée, que les choix scéniques résultent d'un travail d'assemblage.

Emprunts, voire même recyclage pour symboliser l'Holocauste et les chambres à gaz avec le caisson empli de fumée créé pour "Nécessaire et Urgent", avec notamment, et entre autres, les algeco vitrés de Krzysztof Warlikowski, les corps en transparence de Romeo Castellucci, les personnages-ombres de Joël Pommerat, les tubes de néon blancs à la Dan Flavi, l'usage intensif de la vidéo, non la caméra "crade" de Frank Castorf mais celle policée de Ivo van Hove bien tenue par Jérémie Bernaert et Pierre Martin avec un parti-pris old school du noir et blanc expressionniste.

De plus, les deux musiciens Rémi Alexandre et Guillaume Bachelé sont de toutes les scènes avec leur intervention live pour délivrer un habillage sonore invasif, parfois à la limite de la tolérance auditive, sous forme de bruistime electro à la Scott Gibbons ponctué de rock progressif à la Mogwaï, de boucles pseudo-glassiennes et un étonnant néo-indus berlinois qui rythme une discothèque mexicaine.

Cela étant, les comédiens équipés hf dispensent haut et clair leurs répliques et tiennent la distance. Tout commence avec des universitaires arty qui se rencontrent dans des congrés internationaux consacrés à la littérature allemande, se découvrent une passion commune pour cet écrivain prolifique mais fort discret et des affinités qui ne sont pas qu'intellectuelles et partent sur les traces de ce dernier. Dénouement quelques heures plus tard...

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=