Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vania
Théâtre du Vieux Colombier  (Paris)  septembre 2016

Comédie dramatique d'après l'oeuvre d'Anton Tchekhov, adapation et mise en scène de Julie Deliquet, avec Florence Viala, Laurent Stocker, Hervé Pierre, Stéphane Varupenne, Noam Morgensztern, Anna Cervinka et Dominique Blanc.

"Vania" de Julie Deliquet a-t-il à vraiment à voir avec "Oncle Vania" d'Anton Tchekhov ? Si on le compare à d'autres versions de la pièce, on est vite tenté de répondre négativement.

D'autant qu'une des premières répliques prononcés par Vania critiquant le professeur, son beau-frère, est : "Il ressemble à Peter Ustinov dans Mort sur le Nil".

Pareillement, sur la table qui occupe presque toute la scène et autour de laquelle est distribué le public, il y a des bouteilles de vin français et aucun élément notoirement "russe". Qu'on ne s'attende pas non plus à un samovar : ici, on boit du café issu d'une cafetière électrique à filtre.

Ce parti-pris de casser "l'ambiance" russe n'est pas en soi gênante, même si, sans son contexte "habituel", "Vania" perd beaucoup de sa logique. Au lieu d'une véritable interaction entre les personnages, "Vania" fait cohabiter plusieurs intrigues de manière autonome et renverse leur ordre de priorité.

Ainsi l'affrontement entre l'oncle Vania (Laurent Stocker) et le professeur (Hervé Pierre) qui se cristallise sur la vente du domaine passe au second plan. Devient majeure l'idylle en pointillé entre Elena (Florence Viala), la femme du professeur, et le docteur Astrov (Stéphane Varupenne), alors que les personnages de Sonia (Anna Cervinka), la fille du professeur, de Maria (Dominique Blanc), sa grand-mère et mère de Vania et de Tiéléguine (Noam Morgensztern) perdent de leur consistance.

Dans cette version sans époque précise, où le professeur commente longuement "Vampyr" de Carl T. Dreyer, film qui est projeté et fait l'objet d'une discussion générale, on pourrait voir dans la passion supposée d'Elena et du docteur Astrov quelque chose de cinématographique. La robe à fleurs d'Elena fait penser aux tenues de Jessica Lange dans "Le Facteur sonne toujours deux fois", suggérant que le vrai drame "torride" qui pourrait survenir n'est pas entre Vania et le professeur, mais entre celui-ci et le docteur.

Avec son dispositif bi-frontral, son lieu unique, l'adaptation de Julie Deliquet nie un élément fondamental qui traverse l'oeuvre de Tchekhov : le poids du temps, sa lenteur, l'usure qu'il provoque chez les hommes physiquement et mentalement, surtout quand ils sont soumis à la monotonie saisonnal des travaux agricoles.

Dès lors, si l'on met de côté la parenthèse "Dreyer", c''est à tout allure que se déroule "Vania". D'ailleurs, il y a sur scène, une horloge qui indique l'heure parisienne, celle de la représentation. L'un des personnages donnera ainsi le top départ à 20 h 35 alors qu'un autre signalera, à 22 h 10, qu'il est l'heure de séparer.

Plus "appropriation" qu'"adaptation", "Vania" mis en scène par Julie Deliquet fonctionne si l'on ne lui tient pas rigueur de s'éloigner de Tchekhov au profit d'un exercice de pur divertissement avec une troupe de comédiens qui s'y prête de bonne grâce, Laurent Stocker et Hervé Pierre en tête.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=