Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Dépeupleur
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  septembre 2016

Monologue dramatique de Samuel Beckett dit par Serge Merlin dans une mise en scène de Alain Françon.

"Séjour où des corps vont cherchant chacun son dépeupleur". C'est ainsi que commence le monologue de Samuel Beckett intitulé "Le Dépeupleur".

De ce nom-titre, une fois passée cette première phrase, il ne sera plus question, ajoutant un mystère à ce texte mystérieux, laissant peut-être entendre que la clé de l'énigme est à chercher en la personne du narrateur.

Peut-être celui-ci en sait-il long sur celui-là, ou, hypothèse extrême, le narrateur et le dépeupleur ne font-ils qu'un ?

Mais le narrateur s'en tient - officiellement - à son récit : il n'explique rien, il décrit et l'on comprend bien que ce qu'il raconte peut se lire comme un témoignage sur la mort au travail, sur l'impossibilité d'y échapper ou bien constituer la métaphore de l'horreur concentrationnaire.

Qui dit, autre hypothèse, que ce volubile conteur comptable de ce monde absurde n'est pas un simple "fou", voire un "savant fou", enfermé dans une pièce capitonnée ? Ce qui expliquerait l'équation griffonnée sur un des murs de la scène.

Ce qui justifierait le "trou" au milieu du plateau. Trou pouvant représenter le monde où des corps vont cherchant chacun leur dépeupleur, puisqu'il a la forme d'un grand cercle à l'intérieur duquel pendouillent ce qui pourraient constituer les fameuses échelles décrites quelques mots plus loin par le narrateur...

Ce qui est certain, c'est que celui-ci est bien vivant dans son grand manteau vert, digne de celui du professeur Tournesol, abritant une chemise blanche et un pantalon noir tenu par des bretelles. Ce qui est certain c'est qu'il est joué par l'un des plus grands acteurs français, l'un des plus grands beckettiens. Qu'il est ici au-delà de l’excellence et que son numéro est prodigieux et inoubliable.

On l'a connu dans une période "bernhardienne" qui avait un peu poussé son jeu vers l'outrance, la rouspétance. On se doute qu'il lui était difficile de ne pas être emporté par le flot vaticinant de Thomas Bernhard.

Dans "Le Dépeupleur", il se retrouve complètement. Il dit avec délectation une prose qui est ce beau français écrit par un Irlandais. Serge Merlin est profondément humain.

Dans la mise en scène complice d'Alain Françon, la belle illustration de l'univers beckettien par le décor de Jacques Gabel, par ailleurs responsable de ce manteau beau dans sa démesure, il compose ou hallucine, baguette de magicien ou de chef d'orchestre en main, une utopie meurtrière comme le siècle passé en a tant composé ou halluciner.

Un spectacle qu'on n'est pas prêt d'oublier.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=