Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yann Tiersen
EUSA  (Mute)  septembre 2016

J’attends toujours impatiemment la sortie des disques du grand Yann Tiersen depuis que je l’ai découvert au milieu des années 90 avec l’album La valse des monstres. Il fait partie de ces artistes qui ne m’ont jamais déçu. Au contraire, je reste toujours ébloui par le compositeur, le chanteur mais aussi l’Homme, par son naturel et sa simplicité, sa distance par rapport à la sphère médiatique, qu’il travaille sur des musiques de film (de La vie rêvée des anges à Tabarly, en passant évidemment par son Fabuleux destin d’Amélie Poulain) ou sur des albums plus personnels, chantés ou instrumentaux.

Avec son nouvel album, EUSA (traduction bretonne de l’île d’Ouessant), Tiersen ne déroge pas à ma règle et notre digne représentant de la Bretagne me subjugue de nouveau par sa musique mais aussi par ce projet à la fois simple et ambitieux : un lieu (Ouessant), un piano, un album, un chef-d’œuvre.

EUSA est au départ un livre, une sélection de 10 pièces pour piano en partition, sorti il y a un an, qui s’inspire de ses nombreuses visites de l’île du Finistère (qu’il appelle sa maison), accompagnée de photos prises par sa récente épouse, Emilie Quinquis ; une photo symbolisant un lieu de cette île mis en musique par l’artiste : l’ensemble formant une carte postale musicale mais aussi comme le dit Yann Tiersen "une carte postale de qui je suis car Ouessant, c’est bien plus que ma maison, ça fait partie de moi".

EUSA devient aujourd’hui un disque, entièrement instrumental, constitué de 18 titres dont 10 matérialisent dix  endroits précis de ce petit bout de Bretagne de 15 km2, situé au large des côtes bretonnes. Autour de ses 10 magnifiques petites pépites jouées uniquement au piano (portant le nom du lieu) s’intercalent de cours morceaux où l’artiste a capté des sons naturels de l’île : le vent, la houle, mais aussi tous les sons qui traversent sa vie quotidienne. Loin d’être inutiles, ces courts instants sonores fragiles sont le ciment des dix lieux racontés par l’artiste. L’album s’accompagne d’un livret tout autant magnifique (le numérique, c’est bien mais tenir l’objet dans ses mains n’a pas de prix) donnant les coordonnées GPS précises des dix lieux ainsi qu’une photo d’eux.

Les dix morceaux de piano sont d’une beauté incommensurable, rendant difficile la possibilité de préférer un titre à un autre sur cet album. Faire un choix, sortir un morceau de cet album plutôt qu’un autre, c’est pour moi ne pas comprendre la démarche esthétique de cet objet musical, ne pas sentir les embruns bretons qui se dégagent merveilleusement bien de cet album. Cet album est un tout, un puzzle de territoires sonores qui se doit d’être savouré et écouté du début à la fin, sans interruption, pour ne rien manquer de cette plénitude bretonne. L’écouter le soir à la tombée de la nuit, en sirotant un thé, s’avère un pur moment de bonheur.

Alors évidemment les inconditionnels admirateurs de Yann Tiersen (mais aussi ceux qui le découvriront avec cet album) ne manqueront pas de s’arrêter sur "Porz Goret" (dont la vidéo a déjà été vu par plus d’un million de personnes sur le net), sublimissime ballade au piano mélancolique enregistrée sur le rivage de l’île. Les chansons s’enchaînent néanmoins avec une fluidité parfaite, Tiersen nous embarquant dans une découverte initiatique de sa Bretagne où les notes de son piano font écho à son passé.

Ses dires, "J'aime écrire des chansons où il y a de la mélodie, mais je n'ai pas envie de les chanter" prennent tout leur sens à travers cet album. Y rajouter des paroles ne serait d’aucune utilité tant la musique se suffit à elle-même pour nous faire voyager ou nous transporter vers ce petit bout de Bretagne si cher à Tiersen. Ecouter "Kereon", "Pen Ar Roc'h" mais aussi "Penn Ar Lann", c’est appréhender la Bretagne dans ce qu’elle a de plus sauvage et de mystérieux, c’est comprendre qu’elle est un territoire complexe, empli d’histoire et de paysages variés que cet album s’attache à nous raconter. Tiersen, fabuleux conteur musical, nous raconte la sienne avec la simplicité que l’on lui connaît.

A travers une véritable exploration orale mais aussi une impressionnante représentation musicale des espaces, Yann Tiersen, épris de ses racines, de sa terre, nous livre un album épuré qui sonne comme un délicieux voyage d’une simplicité et d’une tranquillité touchante. A travers son land art musical, Tiersen pourra toujours continuer de chanter les louanges de sa Bretagne pour mon plus grand plaisir. Cet album est pour moi véritablement salutaire et bouleversant…. Chapeau bas.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 3 titres inédits au profit de la FIDH. de Yann Tiersen
La chronique de l'album eponyme de Yann Tiersen & Shannon Wright
La chronique de l'album Les retrouvailles de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour en DVD de Yann Tiersen
La chronique de l'album Tabarly de Yann Tiersen
La chronique de l'album Skyline de Yann Tiersen
La chronique de l'album Infinity de Yann Tiersen
Yann Tiersen en concert à Port de Commerce (25 juillet 2004)
Yann Tiersen en concert au Festival Art Rock 2005 (Dimanche)
Yann Tiersen en concert à La Cigale (23 juin 2005)
Yann Tiersen en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Yann Tiersen en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Yann Tiersen en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Yann Tiersen en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Yann Tiersen en concert au Festival de l'Ilophone 2008
Yann Tiersen en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Samedi)
Yann Tiersen en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Yann Tiersen en concert à l'Elysée Montmartre (lundi 22 novembre 2010)
Yann Tiersen en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
L'interview de Yann Tiersen (2 juin 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Yann Tiersen
Le Soundcloud de Yann Tiersen
Le Facebook de Yann Tiersen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=