Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amphitryon
La Filature  (Mulhouse)  septembre 2016

Comédie de Molière, mise en scène de Guy Pierre Couleau, avec Luc-Antoine Diquéro, Isabelle Cagnat, Kristof Langromme, Nils Öhlund, François Rabette, Jessica Vedel et Clémentine Verdier.

Pour une fois, avec "Amphitryon", Molière n'essaie pas d'amuser avec les travers et les mœurs de son époque. Cette fantaisie anachronique dans laquelle les dieux grecs sont romanisés alors que l'action se déroule à Thèbes, est inspirée de Plaute, utilise le vers libre et rappelle les comédies de Corneille, comme "l'Illusion Comique".

C'est sous le signe de la voute céleste, très joliment mise en lumière par Laurent Schneegans, et très artistiquement agencée par Delphine Brouard, que Guy Pierre Couleau fait intervenir Jupiter (Nils Öhlund) et Mercure (Kristof Langromme) dans la vie des Mortels. Ici, les Dieux ont surtout soif d'amours terrestres et viennent titiller les humains pour d'abord se désennuyer de leur longue et morne éternité.

Pour nourrir la farce, il faut que les Dieux, sous les auspices de la Nuit (Jessica Vedel), deviennent farceurs, semblent dire ces deux grands enfants de l'Olympe. Amphitryon (François Rabette) et Sosie (Luc-Antoine Diquéro), son serviteur, en feront les frais, mais, au bout des trois actes réglementaires, leurs amours pour Alcmène (Clémentine Verdier) et Cléanthis (Isabelle Cagnat) en sortiront grandis et plus affermis.

Guy Pierre Couleau a son idée sur la pièce. Il y voit en filigrane un Molière copernicien et partisan de Galilée. Que sa thèse ne soit qu'une interprétation personnelle ou la vision véritable d'un Molière préfigurant l'ère des Lumières, n'a finalement que peu d'importance, car il a d'abord le grand mérite de rendre vie à une œuvre qui n'est pas parmi les plus joués de l'auteur du "Misanthrope".

Son "Amphitryon" se déroule essentiellement sur une estrade qui occupe presque toute la scène et qui montre bien qu'en prenant l'apparence humaine, Jupiter et Minerve ne sont plus que des acteurs, des masques jouant des rôles, et tout cela ne les grandit pas.

Des mauvaises langues ont vu derrière cette intrigue une critique implicite de "Louis le Grand", le jeune roi-Dieu qui, lui aussi, aimaient choisir ses proies parmi les "mortelles". Connaissant le degré d'obédience de Molière à la cause de Louis XIV, il faut raison garder et voir d'abord dans cette pièce une fantaisie, que Guy Pierre Couleau pousse sans exagérer vers la féérie, au point que les Dieux peuvent prendre la place des hommes sans même avoir besoin de leur ressembler.

Ses dieux-acteurs sont joueurs, mais Molière aussi. Il sait s'arrêter justement là où le pouvoir royal pourrait s'irriter. Il n'est donc pas question que les hommes comprennent tout de suite ce qui se passe et qui vient leur empoisonner la vie. Pas question non plus qu'ils se vengent à leur tour. Ayant cessé de s'amuser de leur bon tour, les Dieux rompent le charme, donnent la clé du mystère et repartent, visiblement toujours pas désennuyés, vers d'autres Cieux.

Guy Pierre Couleau a construit son "Amphitryon" avec beaucoup de soin. Metteur en scène qui laisse au spectateur la liberté d'accepter ou pas ses partis-pris qui prétendent que le courtisan Molière aurait été critique de l'absolutisme royal, il donne à voir un vrai spectacle populaire, divertissant et compréhensible de tous.

Une version qui fera date et qui suscitera sans doute un nouvel engouement pour cette pièce si particulière dans l'oeuvre de Molière.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=