Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lafayette
Les Dessous Féminins  (Les Disques Entreprise)  octobre 2016

Ex-membre des One-Two en compagnie de Séverin, Lafayette est parti vers des envolées solo, avec la parution d’Eros Automatique en 2012, premier opus de sa trilogie amoureuse qui sera suivi un an plus tard par Mauvaise Mine et La Glanda. Prenant le temps de vivre sa paternité nouvelle, l’artiste s’est fait discret quant à la poursuite de sa carrière solo, tout en continuant à collaborer dans l’ombre des artistes du label Entreprise. C’est ainsi qu’il a contribué à l’écriture du single de Julia Jean-Baptiste, Confetti, mis en valeur via un mix fédérateur, le morceau de Jérôme Echenoz, Le chrome et le coton et enregistré un duo avec Laura Fishbach. Lafayette nous a rappelé à son bon souvenir au printemps dernier avec la parution du single "La mélancolie française", morceau omni (objet musical…) qui a alimenté tous les fantasmes de la blogosphère et qui augurait la sortie de son premier album Les Dessous Féminins, sorti le 15 octobre.

Lafayette a beaucoup aimé la pop classieuse des années 80, celle des Jacno, Daho, Chamfort et des cultissimes Mikado. Ce son synth-pop est le fil conducteur sonore des onze titres de l’album. Mais Lafayette ne s’inscrit pas dans le simple usage du copier-coller des jeunes gens mödernes, il y apporte sa touche d’élégance et de raffinement. La musique de Lafayette, c’est celle des moments de légèreté, des soirées entre amis qui s’éternisent dans la douceur, des vacances en bord de mer ("Une fille un été", hymne d’été dont nous nous demandons pourquoi il n’est pas sorti à ladite période) où l’on prend en fin de soirée la "Décapotable" pour profiter de la douceur de vivre "La Glanda".

Lafayette tout au long de son album nous fait une révélation, nous avoue son talent d’Achille, le garçon est amoureux. Amoureux des filles, qu’il choisit avec goût si l’on en croit ses choix de partenaires autant en studio que dans les vidéos (prévoir une douche très fraîche après visionnage des "Dessous Féminins"…). Frédéric, loin des clichés machistes et misogynes, montre un visage tantôt homme-enfant, tantôt garçon-fragile ("ça fait un mois que je n’ose pas te le dire, je porte des dessous féminins, c’est agréable quand je passe la main") dont la présence des femmes est faite pour le rassurer ("une vie de chat lové dans tes bras") et cette fragilité en fait un garçon chouchou des filles, automatiquement eros et sexy, notre Anoine Doinel de la pop française, émotionnellement secoué par la grande inconnue des rapports hommes-femmes mais tellement attachant… "Les Dessous Féminins" (titre éponyme qui sort en single en même temps que l’album) est ainsi une jolie promenade, intemporelle, une agréable flânerie où l’on regarde la vie et les jolies filles passer… instants furtifs adorés qui laissent une amertume nostalgique une fois évanouis.

Lafayette pourrait être ainsi avec Les Dessous Féminins le chef de file d’une nouvelle génération d’artistes (Cléa Vincent, Aline, L'Impératrice, Paradis, Laura Fishbach…) qui a décidé d’inscrire notre paysage musical dans la French pop 2.0 en s’inspirant des recettes du passé pour mieux exprimer leurs aspirations d’avenir, ce qui était en filigrane le concept de "La mélancolie française". Ces jeunes gens mödernes années 2010 sont, et il faut les en remercier, une véritable bouffée d’oxygène par ces temps anxiogènes et cette sinistrose ambiante, de l’air enfin !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Suzie White Pills de Lafayette
Lafayette en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
L'interview de Lafayette (octobre 2016)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Lafayette
Le Soundcloud de Lafayette
Le Facebook de Lafayette


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=