Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yael Naim & Le Quatuor Debussy
Nancy Jazz Festival  (Nancy)  samedi 15 octobre 2016

"Here’s our story, my eyes are blurry but please don’t worry"…

Après une très belle rencontre en juin 2015 avec un concert au pied levé, la chanteuse et musicienne Yael Naim, son double David Donatien (nous pourrions parler de duo tellement la participation de Donatien est importante à la musique de Yael Naim) et le Quatuor à cordes Debussy se retrouvent le temps d’une tournée de quelques dates.

C’est avec une grâce incroyable que se mêlent les cordes : du quatuor, du piano, de la guitare et celles vocales de la chanteuse Israélienne et qu’ils réinterprètent avec beaucoup d’intelligence musicale, en soulignant et non en surlignant, le répertoire de la chanteuse, de ses premiers albums à son dernier et superbe Older, disque somme de ce qu’elle est avec ses joies et ses cicatrices. Pour ce concert, on ne parlera pas de cohésion mais d’osmose entre les musiciens. Et avec le public, cela coule presque de source.

Sous les tons de rouge d’or et de blanc, les décors de stucs, les ornements et les statues, Yael Naim nous prouve qu’elle est une très grande voix capable de tout chanter : du blues, du jazz, de la pop ("Crazy" de Gnarls Barkley ou à rendre encore plus toxique le "Toxic" de Britney Spears) ou du classique (Purcell n’est jamais très loin… cf le titre "Coward" dans son dernier opus) mais qu’elle est assi musicienne, alternant les instruments allant du piano, à la guitare en passant au marimba cinq octaves qui, entre parenthèses, n’était vraiment pas terrible, à qui appartient donc cet instrument en ruine incapable de sonner dans les graves ?

Multi-instrumentiste certes mais la voix tient une place centrale dans sa musique. Et que c’est beau quand elle chante seule avec son instrument, nue sans artifice ! De son côté, le quatuor Debussy offre une prestation forcément superbe, d’une très belle homogénéité dans les couleurs sonores. Le choix de ce quatuor n’est pas surprenant quand on connaît leur ouverture d’esprit et leur goût pour les aventures musicales (Bach to jazz leur rencontre avec le duo de jazz belge composé du bassiste Jean-Louis Rassinfosse et du pianiste Jean-Philippe Collard-Never…).

Le concert est fait de moments rares et intenses, mention spéciale pour "Make a Child", "Walk Walk", "Go To The River", "Meme iren", "Dream in my Head", "Ima", "Coward", et la musique nous envahit, nous submerge dans une vague salvatrice. Les arrangements donnent à la chanteuse de quoi laisser éclater sa voix, sans que jamais celle-ci ne tombe dans un certain maniérisme ou dans l’excès rappelant les grandes chanteuses que pouvaient être Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Bessie Smith ou Sarah Vaughan. Les émotions, le bonheur est palpable, sur scène comme dans le public…

Yael Naim symbolise le métissage multiculturel. Qui actuellement est capable de chanter le blues de cette manière en vous agrippant à la gorge, de maîtriser les allants du jazz, de se laisser aller aux accents de la pop ? Jeanne Added, Cécile McLorin Salvant ? Elles ne sont pas nombreuses. Yael Naim représente ce mélange des genres, des peuples, et illustre parfaitement le sens du Nancy Jazz Festival qui marie avec maestria jazz, blues, pop et musique électronique. Un moment étourdissant. Et puis un concert où nous avons la chair de poule tout du long ne peut être qu’un excellent concert, non ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Yael Naim
La chronique de l'album She Was A Boy de Yaël Naïm & David Donatien
Yael Naim en concert à La Boule Noire (décembre 2007)
Yael Naim en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Yael Naim en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Yael Naim en concert au Fil (samedi 12 mars 2011)
Yael Naim en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - lundi 27 avril
Yael Naim en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - jeudi 21 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Yael Naim
Le Soundcloud de Yael Naim
Le Facebook de Yael Naim

Crédits photos : Jérôme Gillet


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=