Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Assommons les pauvres
Théâtre Le Triton  (Les Lilas)  octobre 2016

Cabaret politique conçu par Evelyne Pieiller interprété par Jacques Pieiller et Jean-Louis Hédouinb accompagnés par le groupe Rise People, Rise !.

Ceux qui n'aiment ni les idées molles ni le politiquement correct devraient apprécier "Assommons les pauvres", spectacle rock conçue par Evelyne Pieiller.

En quatre vingt minutes chrono, elle a rassemblé quelques textes d'auteurs magistraux du 19ème siècle (Victor Hugo, Charles Baudelaire, Léon Bloy) et du XXe siècle (Roger Vailland) d'une force rare, qu'elle confronte au rock de combat du groupe Rise People, Rise !.

Agrémenté de sa propre prose et même d'une chanson, "Sans un", qu'elle a écrite et qu'interprète Jacques Pieiller, ce mélange faussement hétérodoxe donne l'occasion d'évoquer ce que la pauvreté veut dire du côté des pauvres et de ceux qui ne les prennent pas de haut.

Qu'ils soient des auteurs comme Hugo, ancien chevau-léger pro Charles X passé à la "gueuse" républicaine, et Léon Bloy, catholique extrême ayant fait vœu de pauvreté extrême, ou Baudelaire, dandy réactionnaire et Roger Vailland, dandy révolutionnaire, tous ont en commun l'envie que les pauvres ne se soumettent plus à l'ordre injuste, voire comprennent qu'ils constituent une force capable de renverser ces montagnes de l'injustice...

Pour interpréter ces textes décapants, qui s'ils avaient des correspondances aujourd'hui, vaudraient à leurs auteurs de fortes amendes, voire quelques années de prison dans le cas de Léon Bloy justifiant l'incendie meurtrier du Bazar de la Charité, Jacques Pieiller s'est fait rigolard, sarcastique et sardonique, chapeau sur la tête et canne en main.

Plus méchant encore, son complice, Jean-Louis Hédouin, savoure doucereusement les mots de Bloy justifiant la combustion de plus d'une centaine de dames patronnesses de l'aristocratie dont les robes se sont embrasées pendant que leurs époux ou amants fuyaient dare-dare le brasier provoqué par la pellicule des frères Lumière...

En contrepoint à ces mots terribles, résonne le son puissant du groupe Rise People, Rise !, par ailleurs pas non plus très correct dans ce qu'il énonce dans la langue de Bernanos ou dans celle de Ken Loach.

Avant le spectacle, on reçoit des "boules quies" chargées d'amortir les percussions sauvages de Lucas de Geyter, par ailleurs excellent chanteur-hurleur, et les échos rudes de Johan Toulgoat à la guitare et de Jérôme Baudouin à la basse.

Sans vouloir influencer les oreilles qui viendront voir "Assommons les pauvres", l'honnêteté intellectuelle voudrait que l'on s'en dispensât. Car cette violence sonore que l'on se prendra de plein fouet vaut, en quelque sorte, approbation de ce qui est dit pendant le spectacle et qui, longtemps après sa fin, continuera de hanter ceux qui rêvent encore d'un autre monde où la terre tournerait rond.

"Assommons les pauvres" est forcément vraiment fait pour eux et leurs oreilles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=