Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Plumes
Interview  (Paris)  vendredi 24 juin 2016

Le groupe Plumes est centré autour de Veronica Charnley. Cette jeune canadienne anglophone a d'abord oeuvré avec Plumes Ensemble à partir de 2012, avant de poser ses bagages, pour l'instant, à Paris. Nous l'avons rencontrée du côté de la place de la République pour évoquer son projet à la fois ambitieux et bien particulier.

Quel est ton parcours ?

Veronica Charnley : J'ai été nourrie à la pop. Enfant, je n'ai pas pris de cours de musique, et j'ai eu peu d'ouverture vers la musique classique. C'est en arrivant à Montréal à 21 ans, pour étudier le chant à l'université, que j'ai vraiment découvert le classique et le jazz. J'y ai aussi rencontré des musiciens et des compositeurs, dont Geoff Holbrook. Il a trouvé que mon style musical était vaste, et pas spécifique à un genre particulier. Nous avons donc commencé à écrire des chansons qui permettaient le mariage entre la composition classique et le format pop.

Le choix d'arrangements classiques aurait pu venir d'un habillage des chansons en studio. Il faut donc comprendre que ta démarche est différente.

Veronica Charnley : En effet, le squelette mélodique des morceaux est composé à partir d'instruments atypiques dans un contexte pop rock. Mais c'est une démarche qui est d'abord égoïste. C'est parce que c'est ce que j'ai envie d'entendre.

Aujourd'hui tu vis en France. Pourquoi ce choix ?

Veronica Charnley : J'étais déjà venu deux fois grâce au Conseil des Arts du Canada dans le cadre de programmes d'écriture musicale. Mon professeur, Vincent Declerq, m'a acceptée bien que je n'écrive que des chansons, alors que son cours concerne les arrangements d'instruments classiques. Je suis donc une étudiante un peu particulière pour lui. Il a développé une méthode d'enseignement uniquement pour moi. Il m'aide dans ce travail autour de la pop. Je cherche à établir un "crossover". Je cherche vraiment à se faire rencontrer les deux genres. Je ne sais pas encore si j'y parviens vraiment, mais c'est un défi excitant.

Certains groupes travaillent régulièrement avec des instruments classiques, par exemple Tindersticks ou The Divine Comedy. Comment te situerais-tu par rapport à eux ?

Veronica Charnley : J'ai écouté les Tindersticks. Leurs chansons ne sont pas composées dans l'esprit d'un morceau de classique. Et je ne connais pas The Divine Comedy, il va falloir que j'écoute.

Le classique a été ma forme de rebellion. Les babyboomers ont eu le rock'n'roll avec The Rolling Stones, et moi je suis remontée dans le temps beaucoup plus loin en m'intéressant à Bartok.

Autour du travail des cordes, vois-tu une différence entre le Canada et la France ?

Veronica Charnley : En effet. C'est d'ailleurs peut-être une chance. Au Canada, et à New-York où j'ai vécu 5 ans, on faisait nos répétitions de manière traditionnelle, avec les partitions. En France, la connexion émotive est mise en avant. Le groupe et moi avons travaillé avec un metteur en scène qui nous a même demandé de nous lancer dans des improvisations sans nos instruments. En répétition, ce sont moins les notes qui nous importent que les atmosphères et les images qui se dégagent de la musique.

Retrouvez Plumes
en Froggy's Session
pour 3 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Oh Orwell de Plumes

En savoir plus :
Le Bandcamp de Plumes
Le Facebook de Plumes

Crédits photos : Thomy Keat (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Plumes (26 juin 2016)


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=