Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tourcoing Jazz Festival #30 (édition 2016) - samedi 22 octobre
Dom La Nena - Lianne La Havas - Selah Sue  (Théâtre municipal Raymond Devos, Tourcoing)  du 15 au 22 octobre 2016

Pour clôturer en beauté sa trentième édition, le Tourcoing Jazz Festival s’est orné de trois bougies venues d’horizons différents, sur une même scène, dédiée aux belles voix marquées et aux univers très personnels. Pendant 45 minutes chacune, Dom La Nena la brésilienne, Lianne La Havas l’anglaise et Selah Sue la belge se sont succédées pour des concerts solo, sous l’intitulé "One night with", rivalisant de joliesse et de bonnes ondes.

La nuit commence donc avec cette demoiselle du sud ; brésilienne ayant vécu à Paris et à Buenos Aires, Dom La Nena pirouette aussi parmi les langues, les instruments. Elle promène ses ballades douces autour d’un violoncelle, un bracelet de grelots à son pied, un ukulélé, des percussions, des boucles de son, et tout ça tempête parfois, s’emporte et devient fou, et le public se lève pour une "petite salsa" et elle poursuit la danse avec des reprises, dont celle de "Des coups, des coeurs" des magnifiques Mansfield Tya, brutalisant debout son violoncelle.

Quand elle chante en portugais, c’est étonnant cette langue si sobre, sombre, et cette tessiture de toute jeune fille mélangées, mais la fraîcheur des 27 ans de cette elfe d’ambre prend le pas sur tout le reste quand il est question de spectacle, elle se régale dans un français sans accent, d’échanger, d’inviter, de raconter. Fraîcheur de vivre, et beaucoup de professionnalisme. N’y a-t-il pas un petit système derrière ceci ? Une petite impression de trop préparé, trop propre, très appliqué. Mais qui fonctionne, ça va de soi.

Puis vint Lianne La Havas. Très grande et splendide jeune femme (27 ans aussi ! mais on ne les croirait pas de la même génération). Un port royal, un toucher de guitare blues à souhait, qu’elle accompagne de sa voix soul, une voix qui a sacrément de coffre. Et on se souvient alors que ce sont des concerts solo en fait. Le premier se trouvait finalement ornementé de plein d’interventions, d’enregistrement certes faits sur l’instant, mais donnant l’impression d’un groupe invisible sans l’osmose, alors que là c’est dépouillé : sa gratte et son couteau enfin, son organe. Le public réchauffé par la première partie suit et répond au moindre claquement de doigts, encouragé par les sourires épanouis de la Lianne. Elle enchaîne les titres, très différents de ses sets en groupe, gagnant ce qu’ils ont délaissé d’arrangements "Rn’B". Son titre "Unstoppable", dénudé de ses nappes un peu guimauves, c’est quand même mieux. Reconnaissons qu’à la longue, arpèges et vocalises, vocalises et arpèges, ça en touche une sans trop faire bouger l’autre (oreille, ça va de soi).

Et enfin Selah Sue fit son entrée. "Enfin" parce que manifestement elle n’a que des amoureux dans la salle. Encore une jeune femme pleine de bonnes intentions (attendez… ah oui : 27 ans ! C’est une thématique ?).

On retrouve sa voix groove, qu’elle accompagne à la guitare, et un tout petit intrus s’est glissé dans le programme solo : un homme derrière un piano, mais en fait la mignonne nous apprendra que c’est sa moitié alors on dira que ça passe, le compte y est. Des trois c’est peut-être celle qui donne le plus directement, le plus simplement, le plus premier degré. Mais la nature de ses compositions n’est peut-être pas inconnue à cette impression : derrière des tubes "neo-soul", il y a parfois des titres originellement plus "down tempo", qu’elle dit préférer (pour "Alone" par exemple) et dont elle nous donne ici un aperçu. Et on se dit que le marketing, c’est décidément le mal. Instant Confessions intimes quand elle dédicace un titre à sa môman, annonçant qu’elle va tenter de suivre son exemple en dévoilant son profil arrondi "en exclusivité". Selah Sue, elle donne l’impression d’être une fille sympa ; et c’est pas le parterre de transies et transis qui va nous contredire. Ça va de… vous me suivez.

Alors résumons-nous : une soirée qui n’aurait peut-être pas totalement plu à "ceux qui aiment le jazz et ses kilomètres de phrases", mais qui a manifestement trouvé son public pour ce dernier soir de festival, présentant des artistes accomplies ou pas tout à fait, mais de toutes façons prometteuses et permettant de vivre des moments touchants, avec l’espoir que la prochaine fois on aura droit à un peu plus de tripes à l’air, obscènes que nous sommes. Longue longue vie à ce festival de Tourcoing et que tous nous grandissions avec lui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ela de Dom La Nena
Dom La Nena en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019)
Lianne La Havas en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
La chronique de l'album eponyme de Selah Sue
La chronique de l'album George Benson - Jamie Cullum & Eric Cantona - Madeleine Peyroux - Angélique Kidjo - Bebel G de Jazz Loves Disney 2 - A Kind of Magic
Selah Sue en concert au Festival Art Rock 2010
Selah Sue en concert au Fil (vendredi 15 avril 2011)
Selah Sue en concert au Festival We Love Green #1 (édition 2011)
Selah Sue en concert au Festival We Love Green 2011 (1ère édition) - dimanche 11 septembre
Selah Sue en concert à L'Aéronef (mardi 29 novembre 2011)
Selah Sue en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Selah Sue en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Selah Sue en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
Selah Sue en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Selah Sue en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - vendredi 24 avril
Selah Sue en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - samedi 22 août

En savoir plus :
Le site officiel du Tourcoing Jazz Festival
Le Facebook du Tourcoing Jazz Festival

Crédits photos : Cédric Chort (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Dom La Nena (3 décembre 2013)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=