Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Mort de Louis XIV
Albert Serra  novembre 2016

Réalisé par Albert Serra. France/Espagne. Drame historique. 1h55 (Sortie le 2 novembre 2016). Avec Jean-Pierre Léaud, Patrick d'Assumçao, Marc Susini, Irène Silvagni, Bernard, Jacques Henric, Vicenç Altaió i Morral et José Wallenstein.

"Le roi est mort ! Vive le roi !" C'est évidemment ce qu'on s'attend à entendre à l'issue de l'agonie de Louis Le Grand, celui qu'on appelait le "Roi Soleil" et qui n'est, tout au long de "La Mort de Louis XIV" d'Albert Serra qu'un pauvre mourant emperruqué, dont la mort est guettée par une armada de courtisans.

Il y a cinquante ans déjà, Roberto Rossellini contait "La Prise du pouvoir par Louis XIV". On y découvrait comment le jeune roi prenait réellement les rênes du pouvoir, comment il établissait les règles et les symboles sur lesquels il allait fonder son règne sans partage.

Mais, ici, on est en 1715 et non plus en 1661. La longue dictature de Louis XIV n'est plus qu'un théâtre d'ombres, bien loin des temps glorieux de l'ère classique. Et si les dernières heures du monarque se passent à Versailles, c'est dans la pénombre de sa chambre, bien loin des fastes et de l'agitation joyeuse de la Cour.

Albert Serra filme presque en temps réel la fin de Louis XIV. Réflexion sur la vanité du pouvoir humain quand vient le temps de la souffrance finale, "La mort de Louis XIV" est d'abord l'occasion de revoir Jean-Pierre Léaud, inattendu dans le rôle-titre et composant le personnage avec une infinie simplicité.

Sous sa perruque défrisée, abandonné déjà à son pauvre sort, il parle lentement comme si chacun des mots qu'il prononçait lui causait vraiment un grand mal. Dans ce huis-clos où ses dernières forces l'abandonnent, il use encore une énième fois de son arbitraire pour faire embastiller un "médecin" que ses "collègues", dignes de ceux de Molière, traitent de charlatan.

Dans "La Mort de Louis XIV" d'Albert Serra, on a vraiment l'impression d'assister en "vrai" à la mort du souverain, pas à une reconstitution qui chercherait à montrer tout le décorum qui l'entoure, à faire le tour des pièces pour détailler les présents et les absents.

Quelquefois, une porte entrouverte laisse à penser que la Cour s'amuse malgré les circonstances, mais c'est tout ce qu'on verra d'autre du Palais hormis la chambre mortuaire. Albert Serra s'autorise aussi à des "images d'Epinal" en les traitant sans les "mots historiques".

Ainsi, le futur Louis XV, âgé de cinq ans à peine, vient lui rendre une dernière visite et l'on voit chez l'enfant plus de l'étonnement que de l'effroi devant le mourant et, bien entendu, pas une grande attention quand son arrière-grand-père lui prodigue ses conseils pour être "un grand roi aimé de ses sujets".

On recommandera particulièrement les scènes finales où est autopsié et éviscéré le pauvre corps royal, et l'on pensera forcément à tous les êtres chers dont on n'aura pas partagé les derniers instants comme on vient de le faire en direct avec le petit Doisnel devenu le vieux Louis XIV.

Loin d'être un film sinistre, "La Mort de Louis XIV" d'Albert Serra dit, à la manière de Montaigne, qu'il faut regarder la mort en face avec sinon de la sérénité du moins la conscience aiguë du rendez-vous irrémédiable qu'elle fixe à chacun.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 juin 2022 : Voilà l'été

Paul McCartney a 80 ans, La Mare aux Grenouilles vient de fêter ses 2 ans, il fait (trop) chaud : pas de doute, c'est bientôt l'été. En attendant une actualité plus légère sur juillet et août, voici de quoi découvrir et aiguiser votre curiosité !

Du côté de la musique :

"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy
et toujours :
"L'innocence" de Lisa Portelli
"Le syndrome de Goteborg" des Fatals Picards
Rencontre avec Laurent Honel des Fatals Picards
"Jokers" de Vincent Peirani
"Paris n'existe pas" de Son Parapluie
"The pleasure is goldmine" de Olivier Rocabois
"Les démons familiers" de Mathias Lévy
"Prince de plomb" de Marcia Higelin
"La dynastie du chouchou" de Listen In Bed à écouter en ligne
Festival Art Rock 2022 avec Kim Gordon, Flore Vesco, Pete Doherty ...
"Social Kaleidoscope" de Boris Maurussane
"Lost in confusion" de Amy Lee & the Loco Project Band
Cosse, Bukowski et Flor Del Fango dans une sélection de clips

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Believers" au Théâtre Lepic
"Ceci n'est pas une Framboise Frivole" à la Piccola Scala
"Hop-là !" au Théâtre Essaion
en avant-première du Festival Off d'Avignon :
"Une nuit avec Monsieur Teste"
"Je m'appelle Adèle Bloom"
"Second souffle"
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
derniers jours pour "Boilly - Chroniques parisiennes" au Musée Cognacq-Jay
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Jungle rouge" de Juan José Lozano et Zoltan Horvath
en streaming gratuit avec :
"Une femme fantastique" de Sebastian Lelio
"La tourneuse de pages" de Denis Dercourt
"Frost" de Sharunas Bartas
"Lady Chatterley" de Pascale Ferran
et le cinéma asiatique en 7 films

Lecture avec :

"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter
et toujours :
"Unfollow" de Luka Juliger
"Traquenoir" de Ed Lacy
"Reste près de lui" de Emily Koch
"Leonard de Vinci" de Jean Yves Boriaud
"Elle est le vent furieux" de Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Flore Vesco, Cyndy Van Wilder & Coline Pierré

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=